LA STAR
...

LA STARCristiano Ronaldo. L'ailier portugais a réussi la saison parfaite. 31 buts, 41 toutes compétitions confondues, un titre de meilleur joueur du championnat (élu tant par ses pairs que par les journalistes). Gestes techniques à la pelle, débordements inarrêtables et surtout une finition chirurgicale. Il lui reste juste à faire la différence dans les gros matches. Certains lui reprochent de briller contre Wigan et Aston Villa mais d'être beaucoup plus discret contre l'AS Roma et Barcelone. La finale de la LC et l'EURO devraient permettre au Portugais de mettre tout le monde d'accord. Mais à Man U, il est rentré dans la légende des n°7, succédant à George Best et Eric Cantona, surpassant même David Beckham et Bryan Robson. LES BONNES PIOCHESManchester était fragile l'année passée. Pas la meilleure équipe mais celle qui en voulait le plus. Celle qui avait su se refaire une santé en très peu de temps. Mais sir Alex savait qu'il devait renforcer son effectif. MU y a mis le prix mais il a eu bon nez. En attaque, Carlos Tevez est passé sans transition de West Ham à Manchester avec efficacité. 19 buts sur sa saison et un travail de sape fourni souvent seul. Tevez se bat et comme tout Argentin qui se respecte, allie technique et sens du but. Dans l'entrejeu, Owen Hargreaves a quasiment fait oublier Roy Keane. Certains diront qu'il n'est pas toujours titulaire mais il n'y a pas de titulaire (à part Ronaldo) dans la ligne médiane mancunienne. Et l'abattage d'Hargreaves, quitte à mourir sur le terrain, fut précieux. Enfin, il y a la colonie du championnat portugais. On attendait Nani. Il fut présent par à-coups mais il lui manque ce qu'il manquait à Ronaldo, il y a deux ans : la régularité et la finition. Mais, c'est surtout le Brésilien Anderson qui a marqué le public d'Old Trafford. Ses dreadlocks au vent, Anderson, c'est le gars qui risque de pousser Paul Scholes à la retraite. Teigne sur l'homme, vision du jeu et technique de... brésilien. La jeunesse, la vitesse et la taille en plus. UNE DéFENSE DE FERNemanja Vidic et Rio Ferdinand sont les tauliers les plus impressionnants d'Angleterre. " Immenses tout au long de la saison. Dans le jeu aérien : souverains. Sur l'homme : implacables. Dans la relance, toujours justes et parfois inspirés. Dans la complémentarité : inégalés en Angleterre, et peut-être bien en Europe. Ferguson tient enfin une charnière centrale qui fait mieux que soutenir la comparaison avec le duo Bruce-Pallister ", écrivit récemment Philippe Auclair, correspondant pour France Football. Grande distinction aussi pour Patrice Evra, sans doute le back gauche le plus moderne d'Europe. Impeccable sur l'homme, il apporte surtout sa vivacité, son endurance, sa technique et ses chevauchées déroutantes. L'OLD SCHOOLRyan Giggs n'est plus titulaire mais a battu tous les records, cette saison. Celui de matches disputés avec Manchester (758 - record qui appartenait à Bobby Charlton) tout en atteignant les 100 buts en championnat et les 100 apparitions en Ligue des Champions. Paul Scholes, le divin rouquin, donne le rythme à cette équipe, tout en discrétion. Vista, précision dans la dernière passe, et dur sur l'homme. Et parfois un but sorti de nulle part comme celui inscrit en demi-finale contre Barcelone.