C'est la pause. Anticipant une pluie de moins en moins évitable, une dizaine d'hommes reprennent des forces en discutant le coup à l'abri d'une petite tonnelle. Sous leur nez, la table de petits jus et de madeleines se vide à vue d'oeil. Encore quelques instants avant que l'endroit ne grouille de crampons vissés au pied d'une soixantaine d'enfants. Tous terminent leur semaine de stage.
...

C'est la pause. Anticipant une pluie de moins en moins évitable, une dizaine d'hommes reprennent des forces en discutant le coup à l'abri d'une petite tonnelle. Sous leur nez, la table de petits jus et de madeleines se vide à vue d'oeil. Encore quelques instants avant que l'endroit ne grouille de crampons vissés au pied d'une soixantaine d'enfants. Tous terminent leur semaine de stage. " Il y a moins de gamins que l'an dernier, mais l'atmosphère est bonne. " Véritable bonhomme, Patrick Masson se charge de l'accueil, casquette vissée sur la tête. " J'ai longtemps été coach, mais maintenant je suis préposé au terrain. C'est plus tranquille. " Tout au long de l'année, le Hennuyer reste toutefois en contact avec les jeunes du club, qui se multiplient de façon spectaculaire. En quelques années, leur nombre est passé de 160 à 430. Le succès en prime. Avec ses faux airs de François Berléand, Dominique Debauque énumère avec fierté les résultats des différentes classes d'âge du CS Entité Manageoise. " Dans la région, on a pratiquement le monopole des inter-provinciaux dans toutes les catégories ", lance le directeur technique avant de s'emparer de la bière qu'un supporter vient de lui offrir. Une bonne idée, à en croire l'affichage de l'entrée de la buvette : " Cet établissement sert de la bonne bière. " Ancien dirigeant de l'Union du Centre, Dominique Debauque a rejoint Manage il y a une petite dizaine d'années. " Il fallait redresser la barre au niveau de l'organisation des jeunes et assigner une ligne de conduite claire des petits aux grands ", glisse-t-il. " Quand un club fonctionne bien, les gens en parlent et ça en attire d'autres. " La première disposition du DT étonne : il change l'équipement des jeunes. " Avant, ils évoluaient avec un maillot jaune et bleu schtroumpf. Dès qu'ils débarquaient quelque part, c'était d'ailleurs leur surnom, Les Schtroumpfs. Mais pour qu'un enfant se donne à fond, il faut qu'il soit fier de ses couleurs, de son maillot. " Depuis plusieurs années maintenant, la direction hennuyère fixe deux budgets différents pour l'équipe première et pour les jeunes. Chaque année, trois U19 sont envoyés dans le noyau A pendant une saison. " L'équipe première constitue un support intéressant pour la finalité de la formation ", reprend Dominique. " L'ambition n'est pas de l'envoyer en D2 amateurs, c'est elle qui est " au service " des jeunes et pas l'inverse. " Une quarantaine de personnes tournent autour de l'Entité Manageoise : 25 entraîneurs, quatre membres du CA, un manager, un directeur technique, trois coordinateurs et six bénévoles. " L'identité de club disparaît petit à petit. Désormais, les parents paient une cotisation et attendent un rendu. Nous avons une identité de jeu, c'est ce que les gens retiennent et veulent pour leurs enfants ", poursuit le directeur technique, qui se rend compte de la chance du club de se situer à un jet de pierre de l'autoroute. Certains enfants viennent de Charleroi et de Mons. " Il faut moins de temps pour descendre de Gosselies, à 20 kilomètres, que de Saint-Pierre, pourtant situé à 7 kilomètres d'ici. " Dominique s'interrompt. Face à lui, le regard joyeux d' Eric Zondack indique qu'il a quelque chose à dire. Le tenancier de la buvette tient en effet en main un pack de six verres estampillés " Manage champion 64-65 ". " C'était en P3 ou en P2, je ne sais plus. On les a récupérés d'un fan impliqué dans le club. Pas question de boire quoi que ce soit dedans : il ne reste plus que ceux-là, ce sont de véritables reliques que l'on conserve en son hommage. " L'organisation du club et le soin apporté à la formation des jeunes placent le CS Entité Manageoise dans la liste des clubs amateurs qui ont pris le train de la modernité. Mieux, les Hennuyers se détachent de la masse avec une communication impressionnante. Tous les jours, la page Facebook et le site Internet sont abreuvés de nouvelles liées au club, de l'annonce de la blessure du N°9 aux précisions sur un changement d'horaire d'entraînement. Ancien coach des U7, Brandon Lattuca est responsable de la communication depuis deux ans. " Quand j'ai repris le flambeau, la page Facebook du club avait déjà 2000 likes. Manage est en effet un des premiers à avoir lancé l'idée. C'était donc une bonne base pour continuer à avancer. " La communication manageoise s'effectue à deux degrés. En interne, elle permet une interaction entre les parents et les dirigeants. " Avant chaque saison, on les invite à une réunion durant laquelle on explique l'identité du club, le style de formation que l'on propose ainsi que les règles à respecter ", observe Dominique Debauque. En externe, la communication réjouit les acharnés - " il y en a ", assure Brandon Lattuca - et les curieux qui veulent avoir des informations quotidiennes sur le club. Compositions d'équipe, résumés, transferts... Le CSEM a même diffusé trois rencontres en direct sur le Net. " On n'a pas le wifi dans le stade comme en D1 donc on est dépendant de la 4G, qui n'est pas toujours la plus fiable ", glisse le responsable de la com'. " Mais, par après, on peut réutiliser la vidéo lors de séances de coaching tactique. " Le club dispose en outre de sa propre application pour GSM, #AllezManage. Elle contient les informations du site, de Facebook et de Twitter et invite les followers à poster leurs photos. 200 personnes l'ont déjà téléchargée. Un tel dispositif au niveau amateur peut paraître exagéré, mais à Manage, on est persuadé de ses bienfaits. " On n'a pas le même public ni la même visibilité que les écuries de D1, mais cette interaction avec nos sympathisants est utile et fait vivre le club ", soutient Brandon Lattuca. " Cela nous a également permis de lier quelques partenariats avec des sponsors. " Dans les prochains mois, en plus de son responsable communication, Manage va d'ailleurs s'attacher les services d'un graphiste et d'un webmaster...