Vos valises pour la Chine sont-elles prêtes?

Georges Heylens: C'est la quatrième fois en trois ans que je reçois une offre de ce championnat. Mais je n'ai pas envie de partir à l'aventure là-bas. Si on me proposait l'équipe nationale chinoise, j'hésiterais. Mais, dans un club, non merci. Je préférerais analyser une proposition plus terre à terre si je décidais de quitter Ath, où les problèmes de tous ordres se multiplient.
...

Georges Heylens: C'est la quatrième fois en trois ans que je reçois une offre de ce championnat. Mais je n'ai pas envie de partir à l'aventure là-bas. Si on me proposait l'équipe nationale chinoise, j'hésiterais. Mais, dans un club, non merci. Je préférerais analyser une proposition plus terre à terre si je décidais de quitter Ath, où les problèmes de tous ordres se multiplient. Qu'avez-vous retenu en priorité du dernier week-end?Les tracas de Malines, un club qui mérite beaucoup mieux que ce qui lui arrive. Sa situation actuelle prouve qu'on ne peut absolument pas laisser sévir les aventuriers et les arnaqueurs dans le monde du football. On a dépensé là-bas près de 20 millions d'euros depuis quelques années. Pour se retrouver aujourd'hui sans organisation, sans équipe, sans président. Bref, sans rien. C'est un gâchis du plus haut niveau. Autrefois, Gérald Blaton avait aussi dépensé une fortune à Seraing. Mais il avait au moins une bonne équipe sur le terrain. A Malines, Aad de Mos a certainement fait plus de tort que de bien. Comme partout où il est passé, d'ailleurs. Quant au président, il s'est mis à l'abri en prenant une garantie sur les terrains. Si le club croule complètement, il récupérera une bonne partie de son investissement. C'est ça, être un homme de coeur? éa se discute... Au travers de ses investissements, il a désargenté le club. Blaton et Marchandise avaient au moins investi à fonds perdus dans le foot liégeois. Il a manqué une forte dose de métier dans la gestion de Malines. Les dirigeants avaient même fait venir un marabout. On croit rêver. L'ancien boss est peut-être bon dans le monde des affaires, mais là, il est entouré par des personnes compétentes. Dans son club, il était entouré d'incompétents.Genk s'est bien repris à Saint-Trond après la raclée prise contre le Standard.On a vu un Genk moins virevoltant que dans certains autres matches, mais plus sécurisant. Les champions ont été plus intelligents que St-Trond, qui a été pris à son propre piège en jouant constamment vers l'avant. Le but de Genk est à montrer dans les écoles: un centre parfait de Suzuki pour Sonck qui amortit, enchaîne et conclut. Peu d'attaquants belges ont la faculté de réussir ces trois mouvements consécutivement.Charleroi inquiète un peu plus de semaine en semaine.Je me demande si l'équipe qui a perdu à Beveren sera capable de prendre les trois points, le week-end prochain, contre Westerlo. Et, de toute façon, trois points suffiraient-ils pour les Zèbres? Je me demande qui parviendra à secouer une bonne fois le cocotier dans ce club. Les buts encaissés par Dudas contre La Louvière et Beveren illustrent parfaitement toute la fébrilité et le manque de confiance qui touche actuellement le Sporting.Au Standard, par contre, ça roule!Ce club s'est complètement relancé. Mais il faut mettre la direction en garde: elle ne doit surtout pas faire n'importe quoi pendant le mercato d'hiver. Cela concerne tant les transferts entrants que les sortants. Laisser partir Lukunku, par exemple, serait une terrible erreur. Anderlecht s'est imposé in extremis à La Louvière.Les Bruxellois ont assuré le service minimum et La Louvière méritait mieux que cette défaite, surtout pour sa bonne première mi-temps. A 1-0, je me suis dit que les Mauves allaient souffrir jusqu'à la fin du match. Finalement, ils s'en sont bien sortis et ils peuvent continuer à viser le seul objectif encore raisonnable: la deuxième place. La médaille d'argent, ce sera le challenge d'Anderlecht tout au long du second tour.Que pensez-vous de la première victoire de Mons en déplacement?Lommel a été piégé par un Mons bien dans sa peau. On voit que ça joue en toute confiance dans cette équipe. On dit que les points pris ne sont plus à prendre: à Mons, on a parfaitement assimilé cette réalité. Je prévois que cette équipe nous réservera encore de bonnes surprises au deuxième tour et je la vois terminer dans la colonne de gauche.La trêve tombe mal pour des équipes comme Mons et le Standard, non?Peut-être. Par contre, je suis sûr qu'elle tombe à point nommé pour le Lierse, qui piétine un peu et a sans doute, maintenant, mangé son pain noir.Pierre Danvoye