Année de fondation : 1904
...

Année de fondation : 1904 Président : Abdullah Al-Thani (QAT) Stade : La Rosaleda (28.910 places) Site : www.malagacf.com Transfert le plus cher : Santi Cazorla (20 millions d'euros, Villarreal, 2011) Palmarès : - Saison passée en CL :- Qualification : Panathinaikos (2-0, 0-0) A suivre : Javier Saviola Les ventes de Cazorla (Arsenal), Rondón (Rubin Kazan) et Mathijssen (Feyenoord) ont permis à Malaga de récupérer 26 millions d'euros et de payer quelques dettes. Mais comme il fallait aussi reconstruire une équipe, le club a également acquis quelques joueurs. Comme Javier Saviola qui était un jeune prometteur, au point que Barcelone avait déboursé quinze millions d'euros pour s'attacher ses services, mais il ne s'est jamais vraiment imposé. A trente ans, après avoir également porté le maillot du Real Madrid, il reste un bon joueur qui vient de passer trois saisons à Benfica, avec qui il a remporté en 2011 un titre que le club attendait depuis quatre ans. Les Hollandais Mathijssen et Van Nistelrooy sont partis, Santi Cazorla aussi. Le Chilien Iturra, l'Argentin Saviola et le Paraguayen Santa Cruz sont arrivés. Avec l'aide (de moins en moins importante) de l'argent du pétrole, le contingent américain a été porté à neuf éléments. Martin Demichelis est le patron du vestiaire, nul ne peut le nier. On se demande dès lors comment Pellegrini va incorporer Saviola et Santa Cruz, arrivés de dernière minute. Saviola est un compatriote et ami du défenseur central (ils ont joué ensemble chez les jeunes à River Plate) mais Demichelis et Santa Cruz étaient toujours ensemble au Bayern. Le Paraguayen a un désavantage : il a peu joué à Manchester City et manque donc de rythme. Malaga a également acquis Oguchi Onyewu (ex-La Louvière et Standard), qui dispose d'un passeport belge. Il est arrivé du Sporting Lisbonne le dernier jour du mercato mais n'a pas encore joué. Surnommé " L'ingénieur " en fonction du diplôme qu'il a décroché au Chili. Ex-défenseur, il n'a connu qu'un seul club tout au long de sa carrière de joueur : Universidad de Chile, à Santiago. II a déjà dirigé quelques grands clubs de par le monde, les meilleurs du Chili et River Plate en Argentine. En Espagne, il s'est fait connaître à Villarreal, ce qui lui a valu un passage par le Real Madrid. On ne peut pas dire qu'il y a échoué en championnat - 96 points sur 114 et un record de victoires sur une seule saison (31) - mais il est tombé sur une équipe de Barcelone extraterrestre. C'est plutôt dans les épreuves de coupes que cela s'est mal passé avec des éliminations en Espagne contre Alcorcón (D2) et en Ligue des Champions face à Lyon. Puis Mourinho est arrivé tandis qu'après quelques mois, Pellegrini a repris Malaga... pour lui éviter la relégation. Et grâce aux Qataris, le voici à nouveau en Ligue des Champions.