Seize buts encaissés et un zéro pointé en quatre matches : Eupen a réussi à faire un pire début de saison que l'année dernière. À la même époque, sous les ordres de Jordi Condom, les Pandas avaient également enchaîné trois défaites de rang, avant de s'imposer face à Ostende (2-1). Et si les résultats n'étaient pas non plus reluisants, les Eupenois avaient alors le mérite de proposer du jeu. ...

Seize buts encaissés et un zéro pointé en quatre matches : Eupen a réussi à faire un pire début de saison que l'année dernière. À la même époque, sous les ordres de Jordi Condom, les Pandas avaient également enchaîné trois défaites de rang, avant de s'imposer face à Ostende (2-1). Et si les résultats n'étaient pas non plus reluisants, les Eupenois avaient alors le mérite de proposer du jeu. À l'heure actuelle, la ligne directrice de Claude Makelele reste floue. Ce qui a le don d'agacer les supporters germanophones. Jamais le Kehrweg n'avait accueilli autant d'animosité pour l'un de ses entraîneurs, pas même lors de la dernière descente à l'étage inférieur, en 2011. Les " Makelele raus ! " ont fusé des travées et plusieurs fans ont attendu l'ex-Madrilène au retour d'un lourd revers à Zulte-Waregem (4-0). Lors d'une discussion qui a duré près d'une heure, Makelele a demandé de la patience et s'est dit insatisfait de l'effectif dont il dispose, espérant toujours l'un ou l'autre renfort. En prélude à la réception de Gand dimanche, dimanche passé, il a assuré en avoir fait la demande à ses dirigeants, tout en évoquant une réunion avec ses joueurs, dont le " manque de caractère " le préoccupe. Seulement, il semblerait que son discours auprès de ses " soldats " s'essouffle, tandis que le directeur sportif du club, Josep Colomer, a totalement repris la main sur le mercato, après qu'il lui eut concédé l'arrivée de plusieurs compatriotes ( Raspentino, Peybernes, Mulumba) l'hiver dernier. C'est clair, Claude Makelele se trouve sur un siège éjectable. La défaite contre Gand a montré des signes encourageants (2-3), mais les Pandas paraissent déjà condamnés à se battre pour sortir de la zone rouge. Il se pourrait que les dirigeants de l'Alliance, d'un naturel patient, n'attendent pas la mi-novembre avant d'agir, comme ce fut le cas il y a un an. Ainsi, la rencontre de ce samedi contre Mouscron, l'autre zéro pointé du championnat, sera déterminante.