Majorque, qui a arraché le point du partage dans les arrêts de jeu contre Malaga ce dimanche, est l'incontestable révélation de la saison. Le club des îles Baléares est en passe d'accrocher une place qualificative pour la Ligue des Champions, ce qui serait une première.
...

Majorque, qui a arraché le point du partage dans les arrêts de jeu contre Malaga ce dimanche, est l'incontestable révélation de la saison. Le club des îles Baléares est en passe d'accrocher une place qualificative pour la Ligue des Champions, ce qui serait une première. MateoAlemany, le principal actionnaire du club, est déjà tout excité. " Je pense qu'il sera difficile de déloger l'équipe de la 4e place ", affirme-t-il. " La motivation des joueurs est énorme et ils sont déchaînés lorsqu'ils entrent sur le terrain. ". " On rêve tous à quelque chose de grand ", s'exclame l'entraîneur Gregorio Manzano. " La Ligue des Champions nous tend les bras et on a notre sort entre les mains. Cette saison, on a déjà surmonté bien des obstacles, car on n'a pas été épargné par les blessures. On lutte, dans tous les sens du terme. Le groupe est très uni, l'état d'esprit est excellent et la volonté de bien faire est énorme. " Natif de Jaen, Manzano a dépassé le cap des 200 matches pour Majorque et a dépassé Lorenzo Serra Ferrer au classement des entraîneurs ayant le plus souvent dirigé les rouges et noirs. Il est adoré par les supporters, car c'est lui qui a offert au club l'unique trophée remporté jusqu'ici : la Coupe du Roi en 2003. C'était lors de son premier passage sur les îles Baléares : il n'était resté que l'espace de la saison 2002-2003. On l'a rappelé en 2005, et depuis, il est toujours là. La seule chose qui manque à son palmarès, c'est une qualification européenne. Cela devrait être pour cette saison-ci. Curieusement, alors qu'il a entraîné cinq autres clubs espagnols de D1 (Valladolid en 1999-2000, Santander en 2000-2001, Rayo Vallecano en 2001-2002, l'Atletico Madrid en 2003-2004 et Malaga en 2004-2005), il n'y a qu'à Majorque que Manzano a réellement rencontré le succès. Avec une équipe sans vedette, qui forme surtout un bloc et se révélé redoutable à domicile. Les figures les plus connues sont l'attaquant camerounais PierreWebo, qui a longtemps joué à Osasuna avant de rejoindre Majorque en 2007, et le gardien israélien DuduAouate qui est en Espagne depuis 2003 (quatre saisons à Santander et deux au Deportivo) et a débarqué aux Baléares en 2008. KAKÁ, qui avait repris l'entraînement le jour de son 28e anniversaire, a été aligné à Saragosse et a même inscrit le but de la victoire. Il était absent depuis le 10 mars, d'abord en raison d'une pubalgie, puis d'une contracture à l'adducteur de sa cuisse gauche. RAUL (32 ans), auteur du premier but, est devenu le troisième meilleur buteur de l'histoire de la Liga, derrière Zarra et HugoSanchez, avec 228 buts. Mais il s'est blessé en cours de partie, de même que RafaelVanderVaart (contacté par Liverpool durant la semaine). LEREALMADRID a égalé le nombre de victoires sur une saison. Jusqu'ici, une seule équipe avait réussi à remporter 28 succès la même saison : le Real Madrid lui-même, en 87-88, alors entraîné par LeoBeenhakker. BARCELONE, qui a souffert pour vaincre Xerez, a égalé son record historique de points sur une saison. THIERRYHENRY (32 ans) a retrouvé le chemin des filets après deux mois de sècheresse. BARCELONE est au pied du mur en Ligue des Champions. A cinq reprises, il s'est retrouvé dans la situation de devoir remonter une défaite 3-1. Eliminé à trois reprises, qualifié à deux reprises. La dernière fois, c'était en quart de finale de la Ligue des Champions 1999-2000, contre Chelsea. PISCU (23 ans), le défenseur du Deportivo, s'est fracturé la clavicule lors de ce match. IVICADRAGUTINOVIC (35 ans), l'arrière gauche serbe du FC Séville (ex-Gand et Standard), s'est rompu le tendon d'Achille à l'entraînement, jeudi passé. Sa saison est terminée. Il peut donc faire une croix sur la Coupe du Monde. DANIEL DEVOS