La boucle est bouclée, après cinq ans. Durant la saison 1995-1996, Dennis Landzaat a porté la vareuse ajacide -même si ses apparitions étaient sporadiques. Agé de 25 ans, le médian de Willem II a été rappelé par son ancien mentor, en équipe nationale cette fois. Il est d'ailleurs le seul nouveau venu dans la sélection qui affronte l'Estonie.
...

La boucle est bouclée, après cinq ans. Durant la saison 1995-1996, Dennis Landzaat a porté la vareuse ajacide -même si ses apparitions étaient sporadiques. Agé de 25 ans, le médian de Willem II a été rappelé par son ancien mentor, en équipe nationale cette fois. Il est d'ailleurs le seul nouveau venu dans la sélection qui affronte l'Estonie. Il a ainsi retrouvé Patrick Kluivert, avec lequel il a mûri en équipes d'âge de l'Ajax. Landzaat a pris la place de Clarence Seedorf. Alors que ses deux comparses se sont rapidement forgé une place au sein de l'équipe d'Amsterdam, Landzaat a tardé à s'épanouir. Co Adriaanse, qui était alors responsable de l'école des jeunes, en explique les motifs: "Denny était brillant, tactiquement et techniquement. Il pouvait rivaliser avec les meilleurs sur ces plans mais il accusait un retard physique. Disons qu'il était le Michael Jackson de l'équipe". Malgré sa maigre participation, aux succès du grand Ajax, Landzaat conserve un bon souvenir de cette époque. Son entrée au jeu en quarts de finales de la Ligue des Champions, contre le Borussia Dortmund, demeure son plus haut fait. "Je n'ai joué que 180 secondes mais dans un stade comble. C'était dingue. J'ai remplacé Litmanen. Jamais je ne l'oublierai". La concurrence du Finlandais et de Ronald de Boer a conduit Landzaat au MVV. Frans Körver l'a enrôlé comme arrière droit mais il est vite devenu un médian apprécié. Il est resté trois ans à Maastricht, sans rater le moindre match, avant d'accomplir un pas en avant. Libre, il a rejoint Willem II. A Tilburg, il a évolué à un niveau supérieur, il a acquis de l'expérience en Ligue des Champions, même si la campagne de Willem II n'était évidemment pas comparable aux marches victorieuses des Ajacides. Louis van Gaal ne l'a pas perdu de vue. Privé de Niels Oude Kamphuis, atteint aux abdominaux, il a convoqué son ancien élève. Willem II a donc un international. Ce n'était plus arrivé depuis vingt ans: Toine Van Mierlo (ex-La Gantoise) a disputé contre l'Uruguay le dernier de ses trois matches internationaux, le 20 décembre 1980. (F. Vanheule)