Depuis lundi dernier, on peut annoncer officiellement les transferts réalisés. Dans les semaines à venir, on va souvent entendre parler de GreenEDGE : c'est le nom d'une nouvelle formation australienne qui brûle d'envie de participer au ProTour la saison prochaine.
...

Depuis lundi dernier, on peut annoncer officiellement les transferts réalisés. Dans les semaines à venir, on va souvent entendre parler de GreenEDGE : c'est le nom d'une nouvelle formation australienne qui brûle d'envie de participer au ProTour la saison prochaine. De tous les pays du top 10 de l'UCI, l'Australie est la seule à n'avoir jamais aligné d'équipe au plus haut niveau. A plusieurs reprises, des Australiens ont annoncé d'ambitieux projets, comme après le Tour 2007, quand Cadel Evans était devenu le premier Australien à figurer sur le podium du Tour, ou l'année dernière, sous le drapeau de Pegasus, avec Hendrik Redant au poste de directeur. Mais chaque fois, ces projets ont échoué avant même de prendre le départ. Le peloton accueille donc GreenEDGE avec méfiance. Comme Leopard la saison dernière, le nom de l'équipe ne figure que dans la structure de management, sans s'appuyer sur un sponsor ou un produit, d'où la question : d'où vient l'argent ? La semaine dernière, on a en plus appris que le CEO de l'équipe, l'ancien champion olympique d'aviron Mike McKay, avait déjà abandonné le navire, alors qu'il ne l'avait rejoint que depuis trois mois. Il y a pourtant de fortes chances pour que cette nouvelle équipe pro australienne participe au ProTour. La première victoire aussie au Tour est un cadeau tombé du ciel. Jamais le cyclisme n'a été aussi populaire et donc attractif pour les sponsors down under. Même si aucun sponsor principal ne se manifeste, comme ce fut le cas pour les Luxembourgeois de Leopard Trek, Green-EDGE peut se constituer car celui qui dirige ce projet est richissime. Il s'agit de Gerry Ryan. En 1975, il a fondé Jayco, une entreprise familiale qui vend des caravanes et des mobile-homes et possède deux décennies d'expérience comme sponsor de courses et d'équipes cyclistes. Pour museler les sceptiques, l'équipe a invité la presse à visiter son bus pendant le Tour. L'engin est spacieux et luxueux à souhait. GreenEDGE compte vraiment émarger à l'élite absolue. Les Australiens formeront les trois quarts de l'équipe qui s'installera dans ce car la saison prochaine, ce qui ajoutera au ProTour une équipe aux tentacules nationales, après Astana (Kazakhstan), Katusha (Russie) et Sky (Grande-Bretagne). GreenEDGE met son point d'honneur à ne pas embaucher de coureurs liés à une autre formation. Evans, qui roule pour BMC, n'entre donc pas en ligne de compte mais on retrouve des grands noms parmi les coureurs qu'on cite : le vainqueur de Milan-Sanremo, Matthew Goss, les chevronnés Robbie McEwen et Stuart O'Grady, des spécialistes des tours comme Richie Porte et Matthew Lloyd, le champion d'Australie Jack Bobridge, les Néerlandais Sebastian Langeveld et Pieter Weening. BENEDICT VANCLOOSTER