En allant s'imposer à Gerland, Bordeaux, champion en titre, a repoussé Lyon à huit points. Depuis leur titre surprise de la saison passée, les Girondins ont changé de statut, passant de celui d'outsiders à celui de favoris. En deux ans et demi, Laurent Blanc a donné une stature européenne à son équipe. Son travail est à ce point apprécié que son nom a fait la une de L'Equipe pour succéder après la Coupe du Monde 2010 au décrié Raymond Domenech.
...

En allant s'imposer à Gerland, Bordeaux, champion en titre, a repoussé Lyon à huit points. Depuis leur titre surprise de la saison passée, les Girondins ont changé de statut, passant de celui d'outsiders à celui de favoris. En deux ans et demi, Laurent Blanc a donné une stature européenne à son équipe. Son travail est à ce point apprécié que son nom a fait la une de L'Equipe pour succéder après la Coupe du Monde 2010 au décrié Raymond Domenech. La saison passée, Bordeaux avait bénéficié à plein de l'effet de surprise, Blanc jouant à fond la carte de l'ombre en plaçant la pression sur Marseille et Lyon. Mais les troupes girondines se sont parfaitement glissées dans leurs nouveaux habits. A Lyon, c'est Bordeaux qui a pris le jeu à son compte en deuxième période. Preuve du changement de statut : " On voit qu'ils évoluent de façon libérée. Leur titre et leur parcours européen les ont décomplexés ", expliquait l'ancien joueur Christophe Dugarry. Blanc a construit une machine. Sans fioritures. Alors que Lyon, vexé d'avoir perdu sa couronne, et Marseille dépensait sans compter en été, Bordeaux s'employait à garder son ossature (ne perdant que Souleymane Diawara), et faisait confiance aux jeunes comme Benoit Trémoulinas (une sorte de clone de Bixente Lizarazu) et Ludovic Sané, défenseur d'axe. " Dans la régularité des résultats, nous sommes aussi forts, sinon plus que les Lyonnais ", affirme aujourd'hui Blanc. Mais c'est sur la scène européenne que Bordeaux a démontré l'étendue de sa progression. La saison passée, les Girondins faisaient encore office de puceaux, battus notamment par Chelsea 4-0. Cette année, ils ont dominé de la tête et des épaules leur poule, rejetant la Juventus en Europa League. 16 points sur 18 et aucune défaite avec des prestations convaincantes au Bayern Munich (0-2) et contre la Juventus (2-0). Ces résultats vont amener une nouvelle dynamique à Bordeaux. Le patron de M6, Nicolas de Tavernost, actionnaire majoritaire du club, a affirmé qu'une qualification pour les huitièmes de finale amènerait du poids dans la candidature bordelaise pour l'Euro 2016. Le stade Chaban Delmas devient en effet un peu désuet. MAGDALENA LOUIS-DREYFUS, la veuve de l'ancien président de l'OM, a annoncé qu'elle arrêterait les frais avec le club marseillais en cas de non-qualification pour la prochaine Ligue des Champions. JUNICHI INAMOTO, l'international japonais de Rennes, ne fait plus partie des plans de l'entraîneur Frédéric Antonetti et peut se chercher un nouveau club. TOULOUSE n'a plus de gardiens. Après la blessure de Yohann Pelé(rupture des ligaments croisés du genou gauche), son remplaçant, Olivier Blondel s'est occasionné une fracture de la cheville. Mathieu Valverde, l'ancien portier de Bordeaux, qui évoluait à Boulogne-sur-Mer, a été acquis comme joker. PAULO DUARTE, l'entraîneur du Mans, est le premier à être limogé cette saison. Le Portugais, également en charge du Burkina Faso, pâtit de la 19e place de son équipe. MAMADOU NIANG, le capitaine de l'OM, blessé contre le Real, sera absent six semaines. Cette blessure, conjuguée aux départs de quatre joueurs à la CAN, devrait forcer Marseille à se renforcer lors du prochain mercato. CHRISTIAN GOURCUFF, l'entraîneur de Lorient, a prolongé son contrat jusqu'en 2014. JEAN-MICHEL AULAS, le président de Lyon, a évoqué l'idée de la création du poste de manager chez les Bleus. Fonction qu'il se verrait bien occuper. EMILE MPENZA a dû démentir un article affirmant qu'il s'était proposé au PSG. LILLE reste sur quatre victoires d'affilée en marquant à chaque fois quatre buts. Les moteurs de Lille se nomment Eden Hazard, Pierre-Alain Frau et Gervinho.STéPHANE VANDE VELDE