Cagliari n'avait plus été aussi bien classé depuis la saison 1992-1993. A cette époque, sa première victoire de la saison en déplacement, à la Lazio, lui avait permis d'atteindre la quatrième place. Ce n'était pas aussi bien que l'exercice 1969-1970, qui lui a valu son seul titre national.
...

Cagliari n'avait plus été aussi bien classé depuis la saison 1992-1993. A cette époque, sa première victoire de la saison en déplacement, à la Lazio, lui avait permis d'atteindre la quatrième place. Ce n'était pas aussi bien que l'exercice 1969-1970, qui lui a valu son seul titre national. Cagliari n'a plus cette ambition. Quand, en juin, après quatre ans en D2, il a retrouvé l'élite, son président, Massimo Cellino, ne visait que le maintien. De l'avis unanime, l'équipe ne s'était pas vraiment renforcée. L'entraîneur déniché par Cellino, Daniele Arrigoni (45 ans), était un illustre inconnu dépourvu d'expérience en D1. Le club fait nettement mieux que prévu mais ne revoit pas ses ambitions. Dans l'équipe, on retrouve un certain Gianfranco Zola, âgé de 38 ans. Le régisseur n'a pas perdu sa verve sur le terrain. Il parle peu mais apprend beaucoup à ses coéquipiers. Sélectionné en équipe nationale après quelques matches parmi l'élite, l'attaquant Mauro Esposito sait ce qu'il doit à Zola. Il y a deux ans, Magic Box a quitté Chelsea pour aider le club de sa région natale à s'extirper de la Serie B. Sa mission accomplie, le Sarde a failli raccrocher mais il a cédé à l'insistance générale. Avec succès, même si le médian pense vraiment arrêter à la fin de cette saison. La semaine dernière, il a involontairement déclenché une controverse. Alors qu'on lui demandait son avis sur le jugement prononcé dans l'affaire de dopage concernant la Juventus, il a trouvé dommage " d'avoir travaillé si dur à Parme alors que d'autres prenaient des produits interdits ". Le lendemain, il est revenu sur sa déclaration, affirmant ne pas viser la Vieille Dame : " Je m'exprimais d'une manière générale ". Pourtant, l'interview concernait la fameuse saison 1994-1995, au terme de laquelle la Juventus a été sacrée championne devant Parme et la Lazio. (G. Foutré) FABIO CARINI, l'ancien gardien du Standard, a effectué ses débuts dans le but de l'Inter, samedi. Il a remplacé Toldo, exclu, peu après le repos, et a arrêté un penalty. L'Inter a renoué avec la victoire avec sept matches nuls d'affilée. C'est la seule équipe invaincue en D1. OBAFEMI MARTINS a été écarté temporairement du noyau de l'Inter : l'attaquant nigérian a du subir des examens médicaux nécessitant la prise de subs-tances interdites. BUTEURS : 1. Adriano (Inter) 13 buts ; 2. Montella (AS Rome) 11 ; 3. Shevchenko (AC Milan) 9 ; 4. Bojinov (Lecce) 8 ; 5. Totti (AS Rome), Gilardino (Parme) 7. G.Foutré