Impossible de passer sous silence la formidable performance lyonnaise, mercredi en Ligue des Champions. Cela fait plusieurs années que les Gones grandissent et affinent leurs prétentions européennes. Ils en rêvaient et ils y sont parvenus. A l'ombre des grandes affiches, Lyon a déjà quasiment assuré sa qualification pour les quarts de finale en allant s'imposer 0-3 au Weserstadion du Werder Brême. En effet, aucune équipe n'a jusqu'à présent réussi à renverser la vapeur après s'être inclinée 0-3 sur s...

Impossible de passer sous silence la formidable performance lyonnaise, mercredi en Ligue des Champions. Cela fait plusieurs années que les Gones grandissent et affinent leurs prétentions européennes. Ils en rêvaient et ils y sont parvenus. A l'ombre des grandes affiches, Lyon a déjà quasiment assuré sa qualification pour les quarts de finale en allant s'imposer 0-3 au Weserstadion du Werder Brême. En effet, aucune équipe n'a jusqu'à présent réussi à renverser la vapeur après s'être inclinée 0-3 sur son terrain. C'est le réalisme lyonnais qui lui permet de rentrer dans la cour des grands. A Brême, les Français ont bénéficié de quatre occasions et en ont transformé trois, au contraire de leur adversaire du jour qui n'a rien su faire de ses 22 tirs. Ces trois buts font de Lyon la meilleure attaque de la Ligue des Champions alors que l'équipe ne compte pas vraiment de réels buteurs. Mais si l'attaque se montre prolifique, c'est surtout la défense qui a su faire front au nord de l'Allemagne. Gregory Coupet a réalisé une prestation trois étoiles alors que Cris et Mickaël Essien ont formé une charnière centrale n'ayant rien à envier aux grands d'Europe. " On a tenu bon quand il fallait ", expliquait Paul Le Guen, " On a fait front et on a réussi à profiter ensuite d'espaces et de contres ". Mais si les Lyonnais ont plané sur le continent, ils n'en ont pas moins oublié leurs devoirs hexagonaux puisque le derby face à Saint-Etienne les attendait à leur retour. Et encore une fois la même histoire : habileté offensive et rigueur défensive ont permis aux champions en titre de mener 3-0 à la 50e minute. Faut-il parler d'un certain relâchement ou de la fatigue pour expliquer le retour des Stephanois à 3-2. Sans doute mais le principal tient dans ce constat. Lyon sort vainqueur de sa semaine délicate. ( S. Vande Velde) ARBITRAGE. Le referee français Stéphane Bré a été suspendu quatre mois par l'UEFA, accusé d'avoir fait circuler un faux classement des arbitres européens. HUIS CLOS. La rencontre PSG-Bastia (1-0) s'est déroulée dans un stade vide. Cette sanction avait été imposée aux Parisiens après les débordements de ses supporters lors de PSG-Metz du 18 décembre dernier. LORIK CANA. Le milieu de terrain albanais du PSG s'est blessé aux adducteurs. AFFAIRE BARTHEZ. La Fédération marocaine a saisi la Fédération française suite à l'incident du match amical entre Marseille et le WAC Casablanca qui avait vu Fabien Barthez cracher sur l'arbitre. BUTEURS : 1. Mickaël Pagis (Strasbourg) 12 buts ; 2. Mohamed Kallon (Monaco) 11 ; 3. Pauleta (PSG) 10, Alexander Frei (Rennes) 10. S.Vande Velde