En signant un quatrième titre d'affilée, les Lyonnais ont rejoint le panthéon du football français en égalant la série stéphanoise (1967 à 1970) et marseillaise (1989-1992). On se souvient que Marseille avait même signé la passe de cinq avant de se voir retirer son dernier titre suite à l'affaire de corruption OM-Valenciennes en 1993.
...

En signant un quatrième titre d'affilée, les Lyonnais ont rejoint le panthéon du football français en égalant la série stéphanoise (1967 à 1970) et marseillaise (1989-1992). On se souvient que Marseille avait même signé la passe de cinq avant de se voir retirer son dernier titre suite à l'affaire de corruption OM-Valenciennes en 1993. Jamais, Lyon n'a paru autant survoler la mêlée. Alors que l'on prédisait au champion en titre une année difficile après le départ de plusieurs piliers des derniers titres ( Edmilson, Eric Deflandre, Patrick Muller, Vikash Dhorasoo, Eric Carrière), l'Olympique a relevé le défi grâce à une génération au moins aussi talentueuse que la précédente. Mickaël Essien est désormais cité dans les plus grands clubs et Mahamadou Diarra et Florent Malouda sont devenus internationaux. Sans oublier ceux qui sont au sommet de leur art comme Gregory Coupet et Juninho. Cette saison, Lyon peut encore battre deux records : celui du plus grand nombre de points obtenus et celui du plus petit nombre de buts encaissés. Mais ce qu'il faudra surtout retenir de cette saison, c'est l'ancrage du club français dans le paysage européen. " C'est important quand, à la fin de la rencontre, tes opposants viennent te dire que tu étais plus fort qu'eux. Mais il faut aussi souligner l'image du coach. Il est bien perçu par tout le monde et prône sans cesse l'humilité ", expliquait Coupet sur le site de Lyon. Reste maintenant à convaincre certaines personnes que le club peut encore grandir. L'entraîneur Paul Le Guen, dont il s'agit du troisième titre û le premier ayant été arraché par Jacques Santini û doit annoncer sa décision de poursuivre ou non en bord de Rhône. Sydney Govou aimerait également tenter sa chance à l'étranger. Le président Jean-Michel Aulas lui a octroyé son bon de sortie et a annoncé dans la foulée qu'il faudrait au club s'attacher les services de trois nouveaux éléments. ( S. Vande Velde) ISTRES retrouvera la L2 la saison prochaine après s'être incliné à Bastia (2-0). VALENCIENNES, entraîné par Daniel Leclercq, a été promu en L2. PIERRE BLAYAU est devenu le nouveau président du PSG après le limogeage de Francis Graille. Blayau est le PDG de Géodis, une filiale de la SNCF. Il avait déjà été président à Rennes entre 1998 et 2000). LES BUTEURS : 1 Frei (Rennes) 17 buts ; 2 Pauleta (PSG), Pagis (Strasbourg) 13 ; 4. Juninho (Lyon), Ilan (Sochaux), Feindouno (Saint-Etienne) 12. S. Vande Velde