Rodrigo Beenkens absent pour cause de classiques cyclistes, c'est Thierry Luthers qui a pris sa place sur le plateau de Studio 1 La tribune ces dernières semaines. Il se pourrait que sa présence devienne plus régulière.
...

Rodrigo Beenkens absent pour cause de classiques cyclistes, c'est Thierry Luthers qui a pris sa place sur le plateau de Studio 1 La tribune ces dernières semaines. Il se pourrait que sa présence devienne plus régulière. Pourquoi avez-vous été choisi ? A vrai dire, je n'en sais rien ! C'est une décision qui émanait de Michel Lecomte et de Rodrigo lui-même. Ils ont dû estimer que j'avais le même profil. C'est très gai de retrouver une certains visibilité. J'ai quand même passé 18 années à la télévision. Cela a permis à la jeune génération qui m'écoute à la radio de coller un visage sur ma voix. Avec l'édito, les images d'archives..., vous avez emprunté le style de Beenkens : choix délibéré ou imposé ?J'ai eu carte blanche et j'ai voulu maintenir une certaine tradition. Le plateau rassemble des consultants, des chroniqueurs, un modérateur avec Michel Lecomte... Il faut un équilibre journalistique pour corriger le tir avec des statistiques, la présentation d'images d'archives aux invités, etc. L'année dernière, vous aviez été l'objet d'un chantage du Standard envers la RTBF (NDLR : une présence de Luthers à La Tribune en échange d'invités du club). Cela n'a plus rien à voir ? Non. Je remplace juste Rodrigo. Dans le cadre de l'info à 360°, la rédaction essaie aussi d'instaurer plus de passerelles entre la radio, la télé et le web. Gaëtane Vankerkom travaille pour Vivacité et Automobile, David Bertrand décline des sujets magazines pour les deux médias, Gaëtan Vigneron rédige des billets radio lors des GP de F1,... Vous aviez refusé de vous exprimer sur cette affaire à l'époque.. . J'ai préféré me tenir au-dessus de ces événements car j'étais mal pris. C'était très difficile à vivre. Ce pôle 360° va-t-il se développer pour la Coupe du Monde ?Oui. En radio, la priorité sera donnée aux reportages d'Erik Libois, notre seul envoyé spécial. Mais il y aura un apport ponctuel des journalistes télé présents sur place. Stéphane Pauwels travaillera aussi pour Vivacité et La Une. Ces dernières semaines, les audiences de Studio 1 La tribune sont en baisse. Il y a dix jours, ils étaient moins de 115.000. J'espère qu'il n'y a pas un effet négatif Luthers. (il rit) J'ai lu que l'audience se maintenait autour des 150.000 personnes. S'il y a un léger tassement, c'est dû à la période des vacances et, je pense, aux play-offs. Je suis partagé sur cette formule. Le seul vrai suspense a concerné la seconde place. Il aurait fallu plus d'incertitude pour le titre. Les clubs n'ont pas l'air très motivés pour prolonger le système. Or, ce sont eux qui ont voté pour !