Août LUNDI 17

Liberté, égalité, fraternité. Lecture publique à Bois-Saint-Jean : Bölöni fait la promo de George Orwell. " Tout le monde est égal, mais certains sont plus égaux que d'autres " ( La Ferme des animaux). Dalmat et Nicaise ont tout noté. " L'égalité ? C'est du communisme ; on sait ce que le communisme a donné ", ajoute le Roumain qui parle en expert. Bolat a le gros cou, mais c'est juste un torticolis. Du coup, c'est Jef Lecomte entre les perches.
...

Liberté, égalité, fraternité. Lecture publique à Bois-Saint-Jean : Bölöni fait la promo de George Orwell. " Tout le monde est égal, mais certains sont plus égaux que d'autres " ( La Ferme des animaux). Dalmat et Nicaise ont tout noté. " L'égalité ? C'est du communisme ; on sait ce que le communisme a donné ", ajoute le Roumain qui parle en expert. Bolat a le gros cou, mais c'est juste un torticolis. Du coup, c'est Jef Lecomte entre les perches. La croisière s'amuse. A Charleroi, les Zèbres testent leur biométrie avec un nutritionniste. Le but : repérer les gros via le taux de graisse. Mais seulement les joueurs. Plus léger à Anderlecht : Biglia joue au but et Jelle Van Damme aligne les rétros au tennis-ballon ; Monsieur Clijsters est à bonne école. Mazuch passe son bizutage : son auto squatte la place de parking de Proto, qui le bloque avec sa Mercedes. Fallait pas prendre la vieille Skoda, Silvio a dû croire que c'était un journaliste. Jérôme le costaud. Nzolo sourit encore plus que d'habitude : la CCA lui attribue son tout premier Anderlecht-Standard. Pas mal pour un mec busé en première session. Prénom : Damien. Un Lahaye chasse l'autre à Courtrai : Tristan part à Châteauroux, Damien arrive de Charleroi comme doublure de Verbauwhede. Après David Vandenbroeck, les vases communicants marchent à fond : le Texas se remplit, le Pays Noir se vide. Notts ? Nuts. Munyaneza était annoncé en D4 anglaise à Notts County, c'est finalement... la D2 belge : retour à Dender pour l'avant du GB Anvers. A Sven-Goran Eriksson, Henri a préféré Patrick Asselman. C'est un choix. Le numéro composé n'est pas attribué. Philippe Collin appelle Dick Advocaat : toujours aucune réponse. Un journaliste flamand fait pareil, et Dickie décroche après deux sonneries. Van Holsbeek et François ne se parlent plus, mais s'engueulent via les journaux. Morale : la presse, ça sert toujours. Singingsongwriter. Joueur, entraîneur, agent : Milan Jovanovic fait tout, à la demande. " Le 4-4-2 nous convient mieux, et il faut encore minimum trois renforts pour la Ligue des Champions. " Lucien et Laszlo apprécient. Même Stuttgart est charmé : vainqueurs à Timisoara (0-2), les Allemands sont quasi en C1, et prépareraient une offre à la hausse. Mais cette fois c'est Bisou qui décline : " Dans quatre mois, je serai libre de discuter avec qui je veux, et ce luxe-là je le garde. " The Day before. Veille de lyonnaise, Roger Vanden Stock lâche sa bourde annuelle : " On a 40 % de passer, Lyon a tout à perdre. " Heureusement, à l'OL, on ne lit pas les journaux : la preuve, Puel croit que Boussoufa est tunisien et Hassan toujours mauve. Notez, même Ariel Jacobs se fait prendre : à la conférence de presse, il réclame la présence du Pharaon. Et Tom De Sutter retombe en enfance : " J'ai déjà vécu la C1 dans le kop, contre Leeds et le Real. " Un bagagiste svp. A Lyon, Polak et Reynaldo ont paumé leur valise et s'achètent des pompes sur place. Deux caleçons propres aussi. A Xerez en Espagne pour un match amical, Mouscron a oublié tous les bagages sur le tarmac belge. Avion spécial affrété de Belgique, et tout ça pour perdre 2-0. Mais le club local avait fait la pub des Hurlus : sur le site web, Mouscron est qualifié de " candidat champion de Belgique ". Ils ont dû confondre avec Charleroi. Batterie lithium. Comme par miracle, Collin joint enfin Dickie : avec une batterie, le G c'est mieux. Le directeur technique a la banane : " Advocaat est d'accord de commencer le 1er janvier. " Ah bon, même ça c'était pas sûr ? Le futur T1 demande des DVD des Diables. En bonus track, il reçoit les meilleures feuilles de La Vie sportive et un pin's de l'Union belge. Polka flandrienne. Arrivé à Poznan, le président brugeois la joue bas de front : " pourvu que Lech nous sous-estime. " Allô Lyon ? Klukowski teste son polonais avec la presse locale : " Toute ma famille vient de Varsovie pour le match. " Poil au goulasch. Lyon vorace. L'euphorie était malvenue, la lyonnaise tourne en mayonnaise (5-1). A Gerland, Anderlecht bouffe du bouchon local et s'étouffe le (gros) cou. Sans rigueur, sans révolte, les starlettes de la Jupiler League jouent les fonds de fûts en C1. Dans la fournaise locale, la défense (" du gruyère ", selon Le Figaro) touche au pathos : Bastos enfume Van Damme, Lisandro va trop vite pour Wasyl et son coude, Cissokho met Gillet KO, Pjanic trouve Proto sympa. Merci à Boussoufa qui a couru 5,44 km avant la pause, mais sans toucher un cuir. Suarez marque un superbe but, mais peut manger quelques tartines. De fait, Hassan est invisible. Frutos a senti l'oignon : il se dit cramé et repart... en tribune. Face à la presse, Puel fait le malin : " J'aurais bien aimé un sixième but. " Heureusement, il nous reste l'humour façon Jacobs : " On a une chance si, pour l'UEFA, nos buts comptent double au retour. " Devant leur LCD à l'Académie, Defour et Bölöni coupent le poste à la mi-temps : " Pourtant l'OL était moyen ", glisse le perfide Steven. Exquise reprise. C'est reparti en D2. Le " Real Madrid de l'antichambre ", alias le Lierse, cale à Dender (1-1). Michel Wintacq sourit deux fois : ses promus borains gagnent contre Renaix (2-0) et Mons perd à Waasland (2-0). Le Brussels fait déjà rire : le car est en panne et les joueurs viennent en taxi à Ostende (2-0), le secrétariat est perquisitionné sur plainte d'Arancic un ex-joueur qui réclame ses sous. Prometteur. Journée-canicule. A Saint-Trond l'entraînement se limite à 50 minutes, à Courtrai il est annulé. Au Kiel, c'est rassemblement toute la semaine à 7 h 15 pour séance à 8 h. Oui, du mat'. Y en a qui ont fait grève pour moins que ça. Certains arrivent à prendre froid : à Lokeren Copa parle du nez, à Charleroi T1 Demol est au fond de son lit. Rien ne va plus. Herman avait raison : une gamelle et la crise est de retour. Ariël Jacobs teste les panneaux acoustiques du stade : raté, sa gueulante au vestiaire passe jusque dans les bureaux. Syndrome Frutos en contagion : Nico, Biglia et Van Damme font... du vélo. Nouvelle carrière en vue ? Marc Degryse sort sa règle au tableau noir : " Les joueurs ne maîtrisent pas l'ABC du foot. " C'est pourtant bien onze types et une balle ? Gueule en terre, Rouche. Dufer a beau être pote avec Wilfried Dalmat, lui il la boucle : il obtient donc un contrat à la hausse jusqu'en 2012. Le Standard pourrait sous-louer le Slovaque Nemanja Matic, médian gauche propriété de Chelsea : il est... blessé. Michel Salgado, le papy du Real, signe à Blackburn et ne viendra pas à Sclessin. C'est l'été des rumeurs à Liège : après Van Nistelrooy et Zenden, le prochain lot renseigne Juninho, Romario, Stanley Matthews et Alfredo Di Stefano. Europa-dèche. Genk écrit la suite des amitiés franco-belges, Töszer marque sur coup franc, mais c'est Lille qui se promène (1-2). Hazard assurera la présence nationale en poule. Le Club Bruges se fait laper in extremis à Poznan (1-0 à la 93e). Soirée-galère : sous les yeux du rameur Tim Maeyens engagé au Mondial d'aviron sur le canal voisin, Blondel, Geraerts et Vargas loupent le fameux goal away. Ciman ne regarde pas le match, il signe à Courtrai où il retrouve Capon et Verbauwhede. Encore un Brugeois, et on peut faire un whist. Le prix du marché. Van Gijseghem et Nong font monter les prix à Bruges et Genk, pour finalement rempiler à la hausse à Mouscron et Malines. Les grands (?) n'attirent plus, et les jeunes ne sont plus des pigeons. Pour Daan-le-Hurlu, c'est " le choix du sportif et du c£ur. " Le c£ur brisé justement, Luc Devroe active son plan B : deux semaines que Carl Hoefkens piétine en salle d'attente. Après quatre ans en Angleterre, Big Carl pourra regarder chaque semaine Stef Pauwels à Studio 1. Et au cas où, un crâne brugeois fait des tours avec les Espoirs : Olivier De Cock a 33 ans et son bail allemand à Oberhausen est terminé. La journée du DT brugeois n'est pas finie : Wesley Sonck et son manager viennent râler dans son bureau. Genk, qui vient de louper... Tchité, serait sur le coup. Effet Dury. Espagne-Belgique pointe à l'horizon diabolique. Kevin Roelandts est rappelé, Sammy Bossut reçoit sa toute première présélection : les Waregemois ont sûrement une taupe à l'avenue Houba. Le soir, Bossut fait une fête bien méritée à son Esmeralda. Télé-réalité. Le Parquet fédéral poursuit le lama Dirar, la vidéo a flashé son crachat dans la nuque soyeuse du Malinois Buyens. Luc Devroe affine : " OK pour la vidéo, mais alors pour toutes les fautes. " Sans doute l'habitude de zieuter les joueurs en DVD. Nabil, une réaction ? Non, le Club lui a dit de la boucler. Notez, pour les mollards, c'est plus sûr. Bête noire, animal triste. Trois ans que le Standard n'a plus battu Charleroi : 1-1 pour le derby du Sud, malgré le nouveau marquoir, malgré le speaker du stade qui valide le but annulé de Mbokani. La colonie rouche cède son troisième nul en quatre matches, Jova marque encore mais en face, le gardien-colonel Chabbert prend du galon et Habibou frappe alla Del Piero. Modeste : " Chaque jour à l'entraînement, je marque le même. " Pour Bölöni, le Standard a joué " Comme des demoiselles ", avec Dalmat et Marcos dans le rôle des " mineures vierges. " Qu'en pense le Fémina ? Rhapsodie minière. Faute de marquer, Genk blinde ses arrières : le troisième gardien hongrois Laszlo Köteles (25 ans, Diosgyöri) vient compléter le contingent magyar local. Avec Toth et Töszer, ils pourront déjà se passer Brahms en boucle. Et tâcher de faire repousser le gazon après leur passage. Westerlo, morne plaine. Même l'irréductible village gaulois est touché par la mouise. Lanterne rouge, Ceulemans déprime : " La saison sera difficile, on ne sera pas loin de la dernière place. " Les blessés pullulent : deux mois de stand-by pour Corstjens (cheville) et Van Audenaerde (ménisque), et régimes dissociés pour De Petter, Farssi et Ruiz. Pendant ce temps, Tom Van Imschoot, jeté du Kuipje, signe à Mons. Et le Caje de redescendre à la cave à la recherche de ses vieilles boots. Départs en trombe. Anderlecht digère Lyon à Zulte-Waregem (0-2) : Proto retrouve ses marques, Boussoufa jeûne pour le ramadan mais régale (un but, un assist), Lukaku est mineur mais marque en routinier. Le Sporting gagne en bleu de travail et rejette le Standard à six points avant le premier clasico. La Gantoise empile contre Lokeren (4-1) : Maric prépare son départ, les ex-Hurlus Custovic (deux buts) et Lepoint (1) flambent, Carevic l'autre Wasyl joue encore du pied et du coude. A 40 km de là, le Canonnier sonne toujours creux, sauf pour le rebut Foley qui fait re-but : premier succès pour le Cercle (0-1). Le jaune leur va si bien : Malines (1-3 au GB Anvers) et Saint-Trond (2-1 contre Roulers, avec El Gaaouiri en rétropode) rêvent déjà... du Playoff 1. Au Kiel, c'est la guerre entre Anthuenis et Leko, et le président Jos Verhaegen relance son appel à la création d'un grand club anversois, " capable dans les cinq ans de concurrencer Anderlecht et le Standard. " Bigre. Le Standard, du jeu propre. La Cité ardente fleurit de vingt mètres carrés à la gloire de Witsel, De Camargo et Goreux : les trois Rouches relookés en ouvriers communaux passent la balayette et trient les canettes. C'est une campagne pour la propreté en ville. Rallié à la cause, Pierre François fait payer le gobelet à Sclessin : celui qui le ramène au bar se fait rembourser. Mais seulement celui-là. Pensionné actif. Question d'oublier Lyon, Herman Van Holsbeek regarde devant lui : " J'ai 55 ans, je vais former mon successeur, et je partirai quand mon président partira. " Fidèle à Roger, comme Verschueren le fut à Constant. Mais Mister Michel est toujours là. Epaule tatoo. Sous la douche de l'Académie, Defour montre à Witsel son nouveau tatouage, une idée de son sponsor perso. Sola victoria satiat, une belle phrase en latin legearien qui, en gros, dit que seule la victoire est sympa. La citation figure de bas en haut, sur son... flanc droit. Il n'avait pas dit, Steven, qu'il ne voulait plus jouer qu'au centre ? Plan de carrière. Gunther Van Handenhoven quitte le banc de Roulers pour... Wilrijk, en promotion. De grand espoir belge à Metz aux chameaux d'Al Ahli en passant par le banc gantois et le brassard de capitaine à la Louvière façon " matches truqués ", Gunther a toujours surpris par ses choix de carrière. Au moins à Wilrijk, ça lui laissera un peu de temps pour madame, une starlette de la télé flamande. Génome de la fête. Pour Wim De Coninck (expert sur la télé flamande), Mbokani est le meilleur joueur du championnat. Seul défaut : " Sa mentalité. Mais faut tenir compte de ses origines. " Comme chacun sait les Blacks sont peu structurés et font la fête. Allo le Mrax ? L'éperon dort. L'embellie Poznan est déjà loin : Bruges A cale face à Bruges B. La bande à Koster vendange contre Courtrai (2-2) : Verbauwhede avait mis ses gants qui collent et sa tunique chanceuse. Ibou, les yeux fermés, a planté deux fois, c'est la défense locale qui roupillait. Heureusement, quand rien ne va, y a toujours le légendaire mental brugeois, mais les fondations restent fragiles. par erik libois (aussi sur vivacité et www.rtbf.be/sport) - photos: belga