Juillet LUNDI 27

Jelle, comme Jean-Claude. Jelle Van Damme lâche tout : " Je veux jouer la C1 avec un club anglais. " Tout ça à 24 heures de Sivasspor. Van Damme, plus baraqué que Van Holsbeeck, se fait quand même essorer dans le bureau mauve, il est menacé de nettoyage de tribune pendant six mois. Officiellement, Jelle flirterait avec Aston Villa. Le club joue bien la C1. Mais c'était en 1982, contre... Anderlecht. Très mauvais souvenir au Parc. Le manager bruxellois, qui voit du rouge partout, appelle Pierre François qui sifflote, l'air de rien. C'est Sclessin qui serait derrière ce micmac. Bölöni confirme qu'il a parlé à Van Damme : mais c'était pour relire ensemble la loi antiraciste de 1981, dans le cas du monkey Onyewu. Van Holsbeeck ressort le couplet de " la crise, du manque d'éthique et des méchants managers ". Sors de ce corps, Verschueren.
...

Jelle, comme Jean-Claude. Jelle Van Damme lâche tout : " Je veux jouer la C1 avec un club anglais. " Tout ça à 24 heures de Sivasspor. Van Damme, plus baraqué que Van Holsbeeck, se fait quand même essorer dans le bureau mauve, il est menacé de nettoyage de tribune pendant six mois. Officiellement, Jelle flirterait avec Aston Villa. Le club joue bien la C1. Mais c'était en 1982, contre... Anderlecht. Très mauvais souvenir au Parc. Le manager bruxellois, qui voit du rouge partout, appelle Pierre François qui sifflote, l'air de rien. C'est Sclessin qui serait derrière ce micmac. Bölöni confirme qu'il a parlé à Van Damme : mais c'était pour relire ensemble la loi antiraciste de 1981, dans le cas du monkey Onyewu. Van Holsbeeck ressort le couplet de " la crise, du manque d'éthique et des méchants managers ". Sors de ce corps, Verschueren. Bruges-la-morte. Réunion de crise à Sint-Andries : accent zélandais marqué, Adrie Koster " rrrrrréclame des rrrenforrrrts ". Mis en cause pour ses transferts, Luc Devroe tonne que " si personne ne part, personne ne vient. " Entre deux parcours de golf, Jacky Mathijssen fait son croquant : " Koster aurait pu se réveiller plus tôt. " 0-15. Retour de Finlande, le T2 Ballette pleurniche : " J'ai dû négocier trois heures à Lahti pour obtenir un DVD du match. " Et tout ça dans le froid. Klukowski est élu meilleur back de la Gold Cup, tournoi nord-américain des équipes nationales. En voilà une nouvelle, qu'elle est bonne. Mamadou comme Sarko. Malaise vagal le dimanche, sortie d'hôpital le lundi : les destins du Moucronnois Diakité et du Versaillais Sarkozy sont liés. On s'est inquiété pour Monsieur Bruni, justice est rétablie. Mais ne le répétez pas à l'Elysée, on risquerait d'y reparler charters. Un Wembley-bis ? Pierre François est à Londres pour négocier avec un bureau d'architectes les plans du futur stade. Waza-Adrie. Après la gym suédoise, Adrie Koster emmène ses Brugeois... au judo. C'est une habitude à l'Ajax. On comprend mieux les talents de Jeroen et Jonathan au balayage. Et si on passait au foot ? Grox comme une maison. Le fantôme de l'opéra hurlu sort de l'ombre : Olivier de Grox, le présumé repreneur lynché par la direction mouscronnoise, dénonce la manque de transparence à l'Excel. Le Canonnier cacherait-il donc un lourd secret ? Calendrier chinois. On y viendra bien un jour. Le procès des matches truqués était prévu pour la rentrée judiciaire de septembre, il est reporté à début 2010. Un retard dû aux problèmes de santé de la juge Verstreken. Il y a seize inculpés. Spriechen Sie Lëtzebuergesch ? Frank Defays remplit le réservoir, achète les sèches et planque son pognon chez les Luxos : il signe pour un an au F91 Diddeleng, en français Dudelange, champion des Grands Ducs depuis cinq ans. Le coach ? Marc Grosjean. Le meilleur buteur l'an dernier ? Tony Vairelles, l'inventeur de la carpette bien longue dans la nuque. Sivas sans sport. Carton plein pour Van Holsbeeck : la diffusion télé pour les Turcs, les buts pour le Sporting. Face aux trompettistes de Sivas, Anderlecht sort la note prévue pour BATE (5-0), Suarez Le nouveau Bryan Ruiz ( copyright Boussoufa) explose comme n°10, De Sutter et Frutos réussissent la complémentarité sur quatre minutes, Van Damme snobe les quolibets et mouille son cher (?) maillot mauve. Anderlecht assure son avenir continental, au pire en Europa League. Ça fait déjà huit matches de bonus, et 2,2 millions dans la caisse. Clement est un Ours. Philippe Clement retrouve ses premières amours : il va jouer au piquet pour le Beerschot, après un premier passage de 92 à 95. Au siècle dernier, quand il avait 18 ans. Oui, même Clement a été jeune. Le noyau anversois accueille son 31e joueur, série en cours. A Bruges, on s'inquiète pour la tenue du spelershome. Collecte des Petits Riens. Van Holsbeeck fourgue enfin Bulykin à Düsseldorf. Qui lorgne aussi Kruiswijk. Herman ne s'est jamais autant marré -mais le Néerlandais refuse ce qu'il faut bien appeler une double arnaque. Formule 1+1 " à l'achat du premier le deuxième est gratuit ". Sclessin envoie les frères Da Silva à la gare de Tubize. Bruges expédie Djokic sous les roquettes : le Serbe signe au Maccabi Tel-Aviv. Soldes tardives. C'est de saison, les coaches se réveillent et réclament deux-trois bricoles pour se couvrir en automne. A Genk, Vanhaezebrouck veut un attaquant, à Gand Preud'homme demande un défenseur pour relayer Thijs blessé. Demandez à Madame, les gars : les magasins, c'est début juillet qu'il faut les faire. Après c'est plus que les tirettes brisées. Synergies douteuses. Le directeur commercial du Cercle Bruges s'étrangle en ouvrant son Sport/Foot Mag-Spécial Championnat chez le libraire : la photo d'équipe a été prise avec les sponsors du Club en arrière-plan. Vivement des stades séparés. Bon alors quoi ? Guido Brepoels, le coach trudonnaire, en a vraiment marre. Son président investit plein pot dans la brique, mais n'a que 20 joueurs. Il a loupé Soetaers, Messoudi, Benko, Grégoire et Chavez, on lui refile plein de joueurs en tests, mais " rien que des mauvais " (sic). Désespère pas Guido, le prochain, un Sud-Africain, s'appelle... Adonis, fameux programme. Finalement Sébastien Siani (huit buts en D2 avec les Canaris) revient en prêt, mais Osman Köse signe à... Sivasspor. Chez Dieumerci, on casse les prix. Mbokani va rester, mais en fin de saison le Standard le laissera partir, et c'est Dieu lui-même qui fixera le prix. Leçon retenue du cas Jovanovic,... bien embêté : sûr de partir, il avait cédé son appart, le voici obligé de faire la manche le long de la Meuse. Mulemo, Cyriac et Mangala sont très, très rapides : PV pour excès de vitesse, et retard à l'entraînement. On ne dira plus " lent comme un black au volant ". Franco Dragone fait son cirque à Bois-Saint-Jean : il sélectionne six jeunes Rouches pour son spectacle de fin d'année, Kdo à Forest-National. Le Standard marche sur Bruxelles. Les feux du désamour. Losada passe la journée à Heerenveen, Sollied a flairé la bonne occase. Au Parc, Iakovenko vient dire bonjour : il est sorti de l'hosto et s'exprime par signes, il a perdu cinq kg et a toujours la bouche qui pique. Croisé au Shopping de Woluwé, Lucas Biglia fait les soldes avec bébé : l'Argentin ménage ses adducteurs. Premier entraînement réussi pour David Carney, un international australien... back gauche. On ne sait jamais, des fois que la mouche repiquerait le crâne du grand Jelle. D'ailleurs, Herman n'est toujours pas calmé sur le Standard. Rien ne sera plus jamais comme avant. Litmanen n'est pas brugeois. Auteur de deux buts-bijoux, Blondel sauve le Club brugeois face à Lahti (3-2). Clement est parti mais la défense tangue toujours, Old Jari Litmanen (38 ans, deux assists) montre ce qu'est jouer au foot. Dire qu'il y a 20 ans, le Beerschot et Lokeren l'avaient jugé insuffisant... Le coach de l'époque à Daknam ? Un chauve prénommé Aimé, je crois. Après le match, Luc Devroe savoure sa revanche et détruit le 4-3-3 façon Koster. On nous a bien changé le Club. A l'AS Rome, La Gantoise mène, puis s'incline face aux Totti ragazzi (3-1). Mauvaise journée pour le directeur Louwagie, également président de la fédé de natation ! Dans la piscine voisine, ses petits bonnets boivent la tasse au Mondial. Les attaquants, de vrais artistes. Van Holsbeeck n'a plus que le Standard en bouche. " L'an passé, les Liégeois nous dominaient derrière et devant, cette année notre attaque est aussi bonne que la leur. " Et la défense, Herman ? Suarez explique ses difficultés d'intégration : " Mon hobby c'est la peinture de paysages, en arrivant ici je n'avais jamais vu de gsm ou de Playstation. " Vraiment rien d'un footeux ce Matias. Cela sent la reprise. Demol réinstaure les amendes à Charleroi : Kere et Guédioura sont les premiers dans la file, ils avaient oublié leur sweatshirt sur le terrain. Même en été, ils ont froid. Bia est définitivement un joueur du dimanche : à deux jours de la reprise, il réapparaît à l'entraînement, guérison miraculeuse après trois semaines de blessure. Didier Beugnies travaille à la pige : il passe le soir au stade, car en journée la Ville le colle sur une chaise du centre médico-sportif de Monceau. Top Yves. Aux Affaires étrangères, Yves Leterme s'ennuie un peu. Alors il donne son pronostic : évidemment le Standard sera champion. Tous les bookmakers pointent Anderlecht. Quel gaffeur, cet Yves. 0,5 point pour commencer. Standard et Saint-Trond lancent le championnat rubik's cube, champions de D1 et de D2 se quittent en frères (2-2). De Camargo marque deux fois, Witsel manque deux fois. Pour cette nouvelle histoire de penalty, encore heureux que Jova était déjà sorti : sans quoi, ils se taperaient toujours sur la gueule aujourd'hui. De toute manière, on s'en fiche : comme disait Capi Steven, " les vrais matches c'est en mars ". Au briefing presse d'après-match, Bölöni et Brepoels parlent séparément. Un souhait du Standard, de plus en plus à cran sur sa communication. La prépa, c'est pour les chiens. Lendemains européens, Sonck tacle déjà la presse. " On se fiche des défaites en préparation, tout le système a changé. C'est comme si dans ton journal, chaque journaliste changeait de bureau. " Dit comme ça, on comprend mieux. Pour Ciman, c'est la tribune : l'avenir est bouché. Sur la réforme, Wesley parle de scandale. Pendant ce temps, Defour jette sa pétition aux galeux : seuls Clement et Haydock ont signé. Deuxième coup dur pour Stevie : son pote de Saint-Trond Denis Odoi révèle que, petit, il supportait... le Club Bruges. A ne surtout pas répéter. Humour fédéral, suite. Frankie Vercauteren envoie les convocations pour Tchéquie-Belgique du 12 août. Renard et Mununga sont contents, ils sont repris. Mais ils sont... blessés. La grippe nonchalante est très contagieuse dans la Maison de verre. Stades pas si pleins. Chiffres officiels de la Ligue Pro : la fréquentation de D1 est en baisse de 2,2 %, la moyenne par match est de 8.051 spectateurs. La meilleure moyenne est au Club Bruges (23.288), le petit frère du Cercle marque la plus forte baisse (-10,5 %), Westerlo la hausse la plus notable (+ 7 %). Pour cette saison, le secrétaire malinois fait déjà la fête : il a vendu 9.144 abonnements (+ 2.400 par rapport à la saison passée), à 10.000 on ferme les guichets pour l'année. Standard 0, Anderlecht 1. Anderlecht se balade sur le fantôme de Courtrai (0-2), et rien de neuf : Boussoufa marque et fait marquer, Wasyl joue du coude. Reynaldo fait ses premiers pas, mais le speaker local a paumé sa fiche. A Genk, Vanhaezebrouck se trompe de tableau noir et l' Espanol Mouscron joue à l'italienne : organisation et percussion offensive, Jaycee (deux buts) retrouve son Soulier d'Or asiatique (1-2). Hein de Genk a vu " un très bon Racing " : la succession de Mathijssen est assurée. Seul Malines sert le feu d'artifice contre Westerlo (4-1), les autres ont déjà la fameuse peur au ventre, Roulers-GB Anvers et Lokeren-Zulte Waregem : 1-1. Délires présidentiels. Deux présidents à suivre cette saison pour leur humour. Pol Jonckheere (Club Bruges) : " Mon équipe a montré de bonnes choses durant la préparation, cette saison le fossé avec le Standard et Anderlecht sera minime. " Roland Duchâtelet (Saint-Trond), un habitué des planches comiques : " Un classement entre la première et la quatorzième place me convient parfaitement, mais notre objectif c'est d'abord le beau jeu. " Carton garanti. Comme à la messe. Le Purple Heart, nouveau kop mauve chargé de chauffer le stade, a imprimé des petits livrets, avec paroles et mélodies pour les spectateurs. A Liège, le groupe Starflam a composé le nouvel Hymne des Rouches. Avec 27 fois " champion " dedans. UniverSale, des rappeurs locaux, s'y mettent aussi : " Chauffe Sclessin, le stade de la cause énaurme, yô-yô ". 11, 10, 9,8... La dynamite du tandem Demol-Dewolf a déjà gagné les Zèbres. Chakouri, Oulmers et Cordaro déclinent l'excès de zèle et voient leur première écourtée : le roi du carton rouge, Stéphane Breda, est passé par là. A 11 contre 8, le simili Bruges n'en demandait pas tant (1-2). La famille Bayat a déjà de quoi envoyer du bois vers la CCA. Chouette, c'est la reprise ! Steven est un plan B. La presse madrilène lance Defour dans l'arène galactique. Le capi rouche serait l'alternative à Xabi Alonso. " Le phénomène belge " ( sicMarca) bénéficierait de connexions lucianesques au Real. Defour ne " voulait que d'un grand club ", on s'en approche. Autre bonne nouvelle : Chimedza ne joue pas en Liga. l par érik libois (aussi sur vivacité et www.rtbf.be/sport) - photos: belga