Lundi 20 juillet

Sympatoche. " Vous les Belges, vous êtes bien sympas. " Sepp Blatter, en visite à Bruxelles pour 2018, reste très charitable. Agenda serré, multiples pinces à serrer, Tonton Sepp croque une praline offerte par le Premier Van Rompuy et tâte la couronne d'Albert II tout juste remis de l'enregistrement de son discours royal. Le Berre y a parlé " éthique " et " bonne gouvernance ", mini-Blatter a sûrement bien écouté. On a même causé sport et Europe : la Belgique présidera l'Union (européenne, pas saint-gilloise...) fin 2010, et plaidera la cause du " 6+5 ". Devant la presse, le Danny De Vito suisse salue même " l'ambition des petits pays face aux grands ". Deuxième ou troisième degré ?
...

Sympatoche. " Vous les Belges, vous êtes bien sympas. " Sepp Blatter, en visite à Bruxelles pour 2018, reste très charitable. Agenda serré, multiples pinces à serrer, Tonton Sepp croque une praline offerte par le Premier Van Rompuy et tâte la couronne d'Albert II tout juste remis de l'enregistrement de son discours royal. Le Berre y a parlé " éthique " et " bonne gouvernance ", mini-Blatter a sûrement bien écouté. On a même causé sport et Europe : la Belgique présidera l'Union (européenne, pas saint-gilloise...) fin 2010, et plaidera la cause du " 6+5 ". Devant la presse, le Danny De Vito suisse salue même " l'ambition des petits pays face aux grands ". Deuxième ou troisième degré ? Hospi+. Même timing minuté, speech lu et relu par la haute direction et question-time limité, cette fois le retour médiatique de Nicolas Frutos n'a pas dérapé. Nouveau tendon d'Achille 2.0 garanti 48 mois et la positive attitude : " Je suis prêt à jouer quand le coach le décide ! " Stef Pauwels n'a rien dit, il joue guignol aux Francos. Iakovenko rentabilise l'assurance hospitalisation du club, il est admis en urgence pour une stomatite. " Une inflammation à la bouche ", explique le nouveau toubib mauve. Plus rien ne leur échappe. Marché de l'emploi. Mohamed Messoudi (ex-GB Anvers) s'est fait oublier à Willem II. Sauf de Georges Leekens, qui poursuit ses soldes d'été. Messoudi la joue modeste : " Il y a trois ans je pouvais signer au Standard, me voici à Courtrai, c'est à cause de la crise. " On est vraiment peu de choses. Royal piston. Alex passe à l'ennemi : le dribbleur brésilien largué par Genk signe un an à Saint-Trond. Commentaire cinglant : " Ici, on se parle, ça me change de Genk. " Les Canaris élargissent le perchoir pour François Kompany : le petit frère de qui vous savez est en test au Staaien sous les yeux de papa. Le lobby familial échoue : le coach Brepoels dit non. Batave, du lourd. Nous avons Justine et Kim comme ambassadrices, ils ont Johan. Un n°14 gravé sur le c£ur, Cruijff oublie momentanément sa relation acide avec la mère-patrie, et promet depuis sa terrasse catalane de soutenir le projet 2018. La suite ? On annonce Van Basten et Hiddink. Le premier ne parle plus au Dieu Johan, le second carbure au rouble russe... Cherchez l'erreur. 4-4-2 ou 4-3-3 ? Une centaine de fans pour la première séance collective de Frutos reloaded, et premier débat sur la complémentarité, façon ballon rond. Youppie ! Le grand Nico marque deux fois lors du mini-match, et tout baigne avec De Sutter. On se calme... Au fait : et la blessure ? Commentaire de tutti frutti : " J'ai mal partout... sauf au tendon d'Achille. " C'est de l'humour argentin. Abbas is back. Ca y est ça le reprend. Abbas Bayat voit bien " Charleroi champion cette année ", vu que le noyau compte des joueurs affichant " des centaines de matches en D1 belge et française. " Des agents mandatés par Vérone sont de passage pour Guédioura, Miceli est fourgué à l'Olympic. Le soir, les Espoirs carolos jouent contre Namur. En face, un certain Frank Defays, " pensionné actif ". Il était donc vraiment trop vieux. Foot-tapas. Matinée à Mouscron, le coach Djukic fait savoir à Sakanoko qu'il peut aller voir ailleurs. Mais l'avant doit racheter son année de contrat ! Le soir au Touquet, l'Excel domine mais perd contre Lille (1-0) : personne ne pense à marquer, les cinq recrues spanish sont titulaires. Explication du DT Carboni : " Pour que le style de jeu espagnol fonctionne, rapide et technique, il faut un joueur de ce style dans chaque ligne. " CQFD. Gala de mineurs. Genk cochonne son fanday : match insipide face au PSV, défaite 0-1 et cartes rouges pour Töszer et Matoukou, habitués de la prestation translucide. Drôle de manière de vendre le nouveau cru après une saison de vinaigre. Ah oui, ils ont gagné la Coupe... McIntosh, c'est du toc. Un certain Barry McIntosh se présente comme le manager de Biglia, et l'annonce à Liverpool. Le filon ? Lucas y a un bon pote, un certain Mascherano. C'est simple la vie, mais c'est pipeau. Pour Wasylewski par contre, la piste british n'a rien d'un flan : Blackburn veut bien mettre les deux millions demandés. Le soir, Anderlecht perd à Wetteren (4-3), mais c'était l'équipe B. Delete. Foot-ecstasy. Après avoir épuisé son congé de paternité, Bjorn De Wilde est en test à... Ibiza (D3 espagnole). Test de foot ou d'XTC ? Bouffeurs de rillettes. Le Standard croit tenir le nouvel Onyewu : Joao Paulo Andrade vient de Porto et aurait pratiqué Mourinho et Bölöni... qui ne le connaît pas. Finalement le type va signer au Mans, où le salaire et les rillettes sont meilleurs. Le soir, les Rouches explosent Malmédy (0-7) : Jova marque deux fois, Benteke aussi. Tiens, il ne jouait pas en Espoirs celui-là ? Mutombo est aussi de la fête : il s'est coupé les cheveux, raison valable pour être réintégré. Coach Laszlo passe les plats de l'arrière-salle : " Entre le noyau A et les Espoirs, c'est comme une porte de cuisine : elle s'ouvre des deux côtés, et personne n'est éliminé. " Naguère le Standard était une gare de transit pour footeux prépensionnés, aujourd'hui c'est un tourniquet pour jeunes pousses. Carnets de bord. En préparation, il y a les équipes qui gagnent. Comme Charleroi au Brussels (1-2), mais il y a un stûûût : Théreau a encore marqué... Et les équipes qui perdent. Comme le Club Bruges, et en plus c'est au GB Anvers pour la Copa Sterchele (2-1). Aucun respect. Donk a été exclu, et Sonck dit que " tout va bien ". D'autant que Koster serait " vachement plus sympa que Matthijjssen ". L'herbe plus verte ailleurs. Dennis van Wijk brosse la séance photo de Roulers : il menace de démissionner, car il n'a aucun budget pour des transferts. Bibendum Dennis râle aussi sur les terrains d'entraînement. Même air pour De Boeck au Cercle : " La séance est terminée, vous pouvez rappeler les vaches ! " Le jardinier de Genk révèle son secret : il sème des mauvaises herbes entre les brins de gazon. " Cela consolide le sous-sol ". Et ça fait des pissenlits dans les vestiaires. Congomania. Journée Congo. Zola Matumona (Brussels), le Maradona du Katanga, signe à Mons : un Léopard chez les Dragons, ça promet du spectacle. L'Union belge prépare un Congo-Belgique pour le 3 mars 2010 à Kinshasa : grande première pour les 50 ans de l'indépendance coloniale. Même aux Affaires étrangères, Yves Leterme parvient à placer du foot. Alain Courtois salive déjà : ça fera quelques votes africains pour 2018. Dick Advocaat cherche un exemplaire de Tintin au Congo. Racing Vuvuzela. Genk vise une présence à la Coupe du Monde 2010 : il augmente son back sud-africain Ngonca Anele, lié jusqu'en 2013. Kevin De Bruyne, un petit blond de 17 ans révélation de la préparation, signe pro pour cinq ans : " Quand j'ai vu les chiffres du contrat, je me suis dit que pour un bébé comme moi, c'était pas vilain. " A Genk, on n'exploite pas les mineurs. Nemec file à Kaiserslautern. Voyage à Rome. Sous les yeux de Bölöni, La Gantoise de MPH digère péniblement le brouet biélorusse. Mais un seul éclair d'El Ghanassy suffit face à Naftan (1-0). L'Europa League se poursuivra à Rome dans la famille Totti. Ce sera sans Bernd Thijs, déchiré aux adducteurs et out pour jusqu'à Noël : " En 15 ans de carrière, je n'avais jamais eu de déchirure, c'est ma deuxième en quatre mois ! " Le chat noir est donc roux. Intox, reprise. Pas encore de match, mais à 100 km de distance, Mauves et Rouches relancent la guerre des mots. " Nous sommes plus forts que l'an dernier ", clame Roger Vanden Stock devant la presse. " On est moins fort que l'an passé ", répond Bölöni, né malin. Defour reprend en écho : " Notre noyau est tout juste pour la Belgique, pour l'Europe on ne tient pas la route. " Luciano D'Onofrio est au Brésil... Bing, bang, bug. Dans son speech de rentrée, Roger VDS se lâche : le stade agrandi à 30.000 sièges confort sera ouvert en 2013, on vise un budget annuel de 60 millions, et le centre de formation (11 terrains, six vestiaires) sera inspiré d'Arsenal et inauguré en 2011. Coût : 8 millions. Originalité, une salle de déshabillage : " Plus question de salir les couloirs avec de la terre ", explique Philippe Collin, qui aime que tout brille. Glen De Boeck & Savuka. Le Cercle Bruges traîne toujours son De Sutter-blues. Le petit frère brugeois réactive sa piste zimbabwéenne : le meilleur buteur du championnat local est en test chez ses frères Nyoni et Gombani. Pour mémoire, il s'appelle Cuthbert Malajila. A recopier cent fois pour demain. Bram Verbist peut s'inquiéter. Un certain Bruce Grobbelaar aurait été aperçu rôdant autour du Breydel. Koster déprime sec. Bruges se fait torcher à Duisbourg (3-0), le coach Koster lâche le morceau : " Il faut le dire, on est trop faible. " Dans une masure de Dilsen au Limbourg, quelqu'un aurait ricané. " Nico, nique, nique, nique, s'en allait tout simplement... " Anderlecht partage avec Genoa (1-1), Jacobs étrenne un 4-4-2 avec Proto et Suarez. Gillet râle sur le banc, Frutos en sort après 7 mois de mouise. Bilan du Héron sur une demi-heure : 8 ballons lâchés sur 12 joués, 5 duels perdus sur 9 et un tir non cadré. Et ce n'est qu'un début. Georges, puissance dix. Leekens n'est pas encore rassasié : Courtrai lui offre un dixième transfert, un certain Kingsley Udoh capitaine des -19 du Nigéria. Toujours affamé, Long Couteau vise aussi Kouyaté et Benteke : comme Bölöni, il veut encore un joueur dans chaque ligne. Manque de bol, Stoica vient de signer en Serbie. Bonus annuel. Le coach de Lokeren Jankovic dispose d'une clause de renouvellement automatique pour trois ans. La condition : accéder au top 6 en mars. Après il pourra siester. Radio Judaïka est en émoi : pour le match contre le Maccabi Tel-Aviv, le coach serbe a laissé Golan et Strul en tribune. Raison officielle : " Ils ne s'entraînent pas bien. " D'ailleurs ils peuvent partir, l'avant polonais Janczyk aussi. Match amical ? Charleroi et Valenciennes ratent les buts (0-0) mais pas les cartons rouges (1-1). Le match, pourri, est arrêté par l'irruption des coaches avant le combat de rue. La commission Derwa, en thalasso à Torremolinos, est rappelée d'urgence. C'est toujours le Standard qui gagne. Quatrième trophée en deux ans : le Standard écarte Genk (2-0) et conserve sa Supercoupe. Rien de changé : seul Cyriac remplace de Camargo dans la compo, et les Rouches vendangent les occases. " Il faut jouer plus italien ", dit Bölöni. Et les fans limbourgeois consomment toujours du caca wallon. Cuir unifié. La Ligue Pro lance le ballon unique lors de la Supercoupe. A moyen terme, tous les matches de D1 se joueront avec le même cuir. C'est déjà le cas à Charleroi, Mouscron, Malines, GB Anvers, Zulte-Waregem, Lokeren et Courtrai. Les gardiens auront bientôt une excuse de moins pour justifier leurs floches. Reste les juges de ligne, le vent et les taupes. Même pas peur. Bordeaux fait le forcing pour Momo Sarr. Déjà orphelin d'Onyewu, Mikulic ne s'inquiète pas : " En défense centrale, je suis le plus rapide en Belgique. " Timo travaille son humour chaque semaine au cinéma voisin. Après ça, logique il ne craint plus rien. Benjamin Nicaise allume à son tour la réforme : " Avec tous ces matches et ces playoffs bidons, c'est une incitation au dopage et à la corruption. " Boum ! Exotica GBA. Pour Anthuenis, Sherjill McDonald est " le nouvel Aruna Dindane ". Papa Aimé persévère dans l'exotisme : le GB Anvers engage... Bavon Tshibuabua, un jeune avant du Standard, et Victor Wanyama, un milieu kényan. Aimé leur a déjà trouvé des surnoms plus simples : Jan et Piet. Cardiaques s'abstenir. Roulers inclut au contrat d'Anthony Van Loo une clause d'annulation en cas d'infar' sur le terrain. Autant prévoir. Le club négocie avec Jérémy Perbet, l'ex-buteur de Tubize. Quiconque est passé par le stade Leburton ignore désormais la peur. Village global. Même réduite à 16 clubs, la D1 a autant de joueurs étrangers (207, 49.3 %) que l'an dernier à 18. 65 nationalités sont représentées, dont 12 nouvelles : le Cercle a son Chinois, Malines parle gabonais et jordanien. En D2, Dender a son Tchadien et le Lierse son Thaï. Du coup, La Gantoise est en problèmes : avec neuf Belges ou assimilés dans son noyau, MPH devra ramer pour coucher six " nationaux " sur la feuille de match chaque semaine. Trois blessés ou suspendus, et c'est râpé... Supporters chéris. Chacun y va de son fanday. A Anderlecht, outre la visite des douches et les dédicaces, on fait la promotion de l'armée. Verschueren reste très influent. A Charleroi, place à la sécurité routière : c'est la file à la voiture-tonneau. A Westerlo, Herman Wijnants vend ses vins et fromages. A Malines, le record d'abonnés (9.000) est battu, mais Olivier Renard se blesse lors du match de gala contre... Beveren. Ouf ! Le contrat revalorisé a été signé juste avant. l par érik libois (aussi sur vivacité et www.rtbf.be/sport) - photos: belga