Mai LUNDI 11

C'est beau, l'Ermitage. Les comitards de l'Union belge sont à Saint-Pétersbourg : les chapeaux orange, c'est pour ne pas se perdre pendant les visites, et le gros sac de piécettes, c'est pour convaincre Dick Advocaat. On se revoit demain. Pendant ce temps, on cite de Sart à... Eupen. Ça pue, Jef.
...

C'est beau, l'Ermitage. Les comitards de l'Union belge sont à Saint-Pétersbourg : les chapeaux orange, c'est pour ne pas se perdre pendant les visites, et le gros sac de piécettes, c'est pour convaincre Dick Advocaat. On se revoit demain. Pendant ce temps, on cite de Sart à... Eupen. Ça pue, Jef. Brouillage de cartes. Retour en enfance à Sclessin : Bölöni programme un pierre-papier-ciseaux où Benteke s'emmêle les mains ; dans l'auto vers l'entraînement Jova et Witsel ne se disent pas un mot ; de Camargo est aligné back droit. Devant la presse, Coach Laszlo doute de l'intégrité de Genk : " C'est du tralali tralala " ( sic). Tom, l'anti-Frutos. Jour de congé à Anderlecht mais De Sutter vient se faire soigner. Depuis son rétablissement express, Tom adore le staff médical mauve. Ça change. Tiens au fait, des nouvelles de Nico l'Argentin ? Non. Le soir, les Mauves sont avec les supporters à Achène. Justine Henin explique que le virus mauve lui est venu en voyant Grün jouer. Ah les femmes... Brian n'est pas coke. Avant son transfert, Brian Ruiz rassemble ses souvenirs belges. Le vélo flandrien, très peu pour lui. " Tom Boonen ? Jamais entendu parler ". Pourtant, Brian joue souvent la ligne. Son manager a déjà rencontré Anderlecht et le Standard, et pour le remplacer, Gand lorgne Stijn De Smet. Au moins lui, il aime la bécane. Ljubijankic a un acteur-culte, Mel Gibson, dont il reprend la devise dans Braveheart : " Plutôt mourir qu'abandonner ". Ce doit être ça, l'effet Preud'homme. Le racisme est partout. Dieumerci Mbokani ne termine que quatrième au Soulier d'Ebène. Pourtant, c'est surtout les coaches qui votaient. Ils sont donc plus racistes que les journalistes. Didier Drogba remet le Soulier à Boussoufa : il ne connaît ni le trophée, ni le lauréat, mais il est très content d'être là. Message aux journalistes présents : " Une seule question sur Monsieur Övrebö, et je me casse. " Sacré Didier. Les flics sont partout. Emotion au Parc : un policier débarque pour Boussoufa : cette fois, c'est pour un excès de vitesse. A Sclessin, Defour cumule : après avoir été flashé, on lui a piqué ses papiers. Un peu gros. Arbitres du top ? On cherche des referees pour Genk-Anderlecht et Gantoise-Standard. Mais De Bleeckere est en tongs au Qatar, Nzolo est récusé par Gand, et Allaerts a jeté son chrono après les six minutes d'extra à Tubize-Anderlecht. Bref, Gumienny ira à Gand et Verbist à Genk. Il n'y a plus personne d'autre. Dégraissage fédéral. Vote à l'Union belge : la nomination du coach des Diables est désormais l'affaire du Comité directeur. Soit six personnes : De Keersmaecker, Philips, Delferière, Landsheere, Collin et Wijnants. Les 17 autres votants du Comité exécutif peuvent aller jouer ailleurs. Pouvoir d'achat. Roger Vanden Stock est très affecté : ses joueurs n'arrêtent plus de pleurer depuis que la presse a révélé la prime de titre à Sclessin : 100.000 euros par joueur. Et comme Roger a du c£ur, il porte de 52.000 à 75.000 euros le montant de la prime mauve. Mais il précise aussi que durant la saison, c'est Anderlecht qui paie le mieux. Roger, un muscadet aussi, stp. Lavage de cerveau. Durbuy Aventure au programme hurlu : les Mouscronnois s'essaient au paintball, au karting et à... l'accro-branche ! Après cette saison pourrie, le vidage de têtes est bienvenu. Benoît Roul est très étonné : Lille n'a pas l'air motivé par une reprise de l'Excel. Tiens donc. Habemus coachem. Dick Advocaat revient à ses racines : le plus Belge des entraîneurs bataves dit Ja aux Diables Rouges. Evidemment ça va coûter quelques sous, mais paraîtrait que ça vaut la peine. Advocaat veut avoir plus de temps libre, et se rapprocher de sa famille. Accessoirement, il est très motivé par les Diables. De Keersmaeker n'a jamais été aussi jovial, l'Ermitage est resplendissant. De Sart est plus mitigé : " C'est une gifle pour moi et pour l'école belge des entraîneurs. " Entrée en fonction en janvier 2010. Et si d'ici là, T2 Franky se met à battre tout le monde ? Merde, on n'avait pas pensé à ça... Salades grecques. A Sclessin, Jovanovic, Bölöni et D'Onofrio parlent grec sur le parking : 11 millions de salaire sur quatre ans au Panathinaikos, ça se soupèse. D'autant que Coach Laszlo est lui aussi pisté, mais par l'Olympiakos. OK le fric c'est chic, mais va falloir se farcir de la moussaka à chaque repas. On n'a rien sans rien. Après avoir aligné les tours de terrain, les Anderlechtois enchaînent les autographes dans une grande surface envahie par un millier de fans. Ariel Jacobs reste relax : " Doit-on vivre reclus comme des curés ?" Guillaume Gillet fait un saut à la maroquinerie, les sacs Louis Vuitton sont à -30 %. Gooch régale. Pour ses 27 ans, Onyewu paie les pizzas : il en garde deux pour Ariel (" Il m'a lancé à La Louvière ") et MPH (" A Gand, ce sera 0-4 à la mi-temps "). Big Man reste d'abord un Ricain : " A Barcelone, je ne progresserai plus. " On suivra ça attentivement. Traitement de choc. Michel D'Hooghe est de retour chez lui, après son opération au cerveau. Avec les bons v£ux de Jeroen Simaeys : " En deux ans, malgré 17 transferts, le Club n'a fait que chuter, il nous faut de meilleurs joueurs. Moi heureusement, j'ai progressé. " Ouf, tout n'est pas noir. Contrat à la prestation. Genk reprend le savant système étrenné par la Fédé contre la Bosnie : le contrat supporter. Interdit de supporter Anderlecht si on est dans le bloc limbourgeois, signez svp au bas du papier. Fou-rire général à Saint-Guidon. Autopromotion. Le Standard veut garder Bölöni, les négociations vont débuter. Le Roumain fait son bilan : " J'ai autant de points que Preud'homme et l'équipe a progressé techniquement. " Sans oublier ce gros pavé dans le jardin mauve : " A Anderlecht, Defour, Witsel et Fellaini n'auraient jamais reçu leur chance. " Le match a commencé. Touché, pas coulé. Lors d'un chat pour www.rtbf.be, de Sart ne crache pas sur un poste de T2 d'Advocaat, mais évoque aussi un rôle de directeur technique à Anderlecht. La déception digérée, l'ambition revient. îil présidentiel. Alors que Luciano D'Onofrio a vécu live tous les huis clos de la semaine, Roger Vanden Stock ne suit qu'un entraînement. Le titre ne le stresse pas, d'autant que Legear lui montre ses nouveaux tatoos : Carpe Diem et If what you have to say is less beautiful than silence, shut up. Et tout ça sans phôte d'hortograff. Pas de petits profits. Dender et Courtrai portent plainte en tierce opposition contre la licence de Mouscron. Tubize attend bien au chaud. Sauvez-vous sur le terrain, les gars. Rivalité profonde. La presse scrute le Duel sous toutes les coutures : les fringues des Mauves, les bagnoles des Rouches, les présentatrices TV des clubs, sans oublier la vie et l'£uvre des chauffeurs de cars. A Sclessin, Stéphane laisse parfois Goreux et Defour conduire sur le parking, mais surtout pas Benko, qui pilote aussi mal qu'il ne marque (pas). Au Parc, le chauffeur poursuit ceux qui griffent son car, qui vaut quand même 400.000 euros. Génial. Continuons le combat. Tubize est relégué, mais le président Langendries n'abdique pas. Il propose à Cartier de rempiler, et dénonce la Ligue Pro qui veut lui retirer les droits télé, sur base d'une pseudo-règle exigeant cinq ans d'ancienneté en D1. Harcèlement téléphonique. Inquiet, Bolat sature la zone téléphonique 089 : il vérifie que ses potes de Genk, Verhulst, Vossen et Barda joueront bien à fond. A Gand, les contacts se font rares. Boussoufa n'y connaît plus que Thompson, mais Gillet joue souvent au poker avec Ruiz. Allô Brian ? Confessions intimes. En vue du choc, certains joueurs ont tenu un carnet de bord dans les journaux. Defour révèle sa recette : du repos et les dürums de Madame. Boussoufa s'entraîne aux coups francs et peste sur les ballons Mitre en vigueur à Genk. Deschacht s'achète des draps de lit et mange les tartines de sa maman, mais réduit les bonbons, la mayo et le chocolat les veilles de match. Enfin, Jovanovic revient sur le penalty arraché à Witsel : " J'avais promis à un enfant malade de le marquer pour lui. " Rien de tel que la corde sensible. Axel comme Dick. Tacler une cheville bosniaque, ça vaut quatre matches au barème FIFA : fin de campagne mondiale avec les Diables pour Witsel, qui reviendra en 2010. Tout juste pour l'entrée en piste d'Advocaat. Pour l'organisation-bidon contre la Bosnie, l'Union belge doit débourser 8.330 euros d'amende. Jour et nuit. Depuis qu'il est T1 ad intérim à Genk, Pierre Denier a perdu cinq kg. " Je me réveille la nuit de stress. " Vivement Hein, il a des réserves... Chez Jacobs, c'est plus complexe : " Après une défaite, je ronfle comme un bébé, c'est après une victoire que je dors mal. " Pour se détendre, Ariel fait de la peinture, note des citations et roule à moto. Mais pas question de plonger dans la Senne s'il est champion : " C'est peu profond, et ça pue. " C'est très vrai. Fragile, ne pas toucher. Frank Defays est annoncé au Cercle. La Pension De Boeck a déjà prouvé avec Hasi, Iachtchouk, Sergeant et Buffel, l'efficacité de son traitement antirides. A Lokeren, Lambrecht offre à Doll son poids en pneus pour qu'il prolonge d'un an. Pour Van Kerkhoven à Westerlo, c'est fait : 38 ans, pas encore de langes, mais Herman Wijnants démarche quand même l'Office des Pensions. Au GB Anvers, Dheedene est remercié pour cause de limite d'âge : tu peux rejoindre sa caverne, Didier. Cap sur le Heysel. Malines configuration Coupe clôture face à Lokeren (3-0). Fin de brevet pour Copa qui a encaissé sur les trois derniers matches 30 % de ses buts. Convoité par Anderlecht, Asare rejoint finalement Utrecht, neuvième en Eredivisie. Ben oui... Travailler, c'est trop dur. Au Kiel, on a toujours aimé le travail bien lourd. Brys et Van Veldhoven multipliaient les entraînements à rallonge, Anthuenis a réduit le régime. Conclusion : le nouveau contrat d'Aimé est gelé, son nouveau T2 Eric Viscaal est sommé d'augmenter la cadence. Après 32 ans de présidence, Jos Verhaegen se retire, mais reste fusionnel. Après avoir tracté le Germinal depuis la P3, puis vendu le club au Beerschot, il rêve d'un mariage avec l'Antwerp. Eddy Wauters n'est pas pacsé. Pacemakers en gros. Dramaturgie en technicolor pour la journée de clôture : Anderlecht déroule à Genk (0-2) et croit au titre l'espace d'une minute. A La Gantoise, Jova bisoute Witsel pour son peno et Bolat sauve la victoire du Standard (0-1), on a connu penalties mieux tirés que celui de Ruiz. A Genk, le match s'est arrêté, les Mauves sont scotchés aux écrans tv, et Ariel Jacobs doute de l'intégrité de Ruiz, annoncé à Sclessin. Les Rouches prennent l'avantage moral, mais feront sans Jovanovic et Mangala pour le test du Parc Astrid. C'est beau le foot comme ça. Pour l'instant, seul le Standard Fémina est champion. C'est déjà ça. Bonnes vacances, Jacky. Matthijssen quitte Bruges sur un podium, Jacky a fini hilare. Oui, hilare. Bruges a fait joujou avec Mouscron (4-1), pendant que La Gantoise restait muette pour la première fois de la saison. Courtrai se réveille à Westerlo (1-3), où Alfonso Ruiz a marqué le but qui fait de lui le plus petit goleador (17 pions) depuis la D1 à 18 clubs. C'est Dender qui accompagne Roulers aux barrages : Charleroi est passé par là (1-2), Boskamp et Asselman vont continuer à s'engueuler quelques semaines. Tubize soigne son départ face au GB Anvers (1-0), et Mons cochonne jusqu'au bout à Zulte Waregem (3-0) : deux cartes rouges avant la pause, et un record de vitesse pour l'impayable Diane exclu après six minutes. Deux fois trois. Magnifique. Back to D1. Le Lierse (3-2 contre Waasland) et l'Antwerp (2-0 face à Tournai) passent au tour final. Encore un petit effort et un club historique retrouvera l'élite. Eddy Wauters est toujours là, le Chinois en principe plus. oronmeuse, nous voilà. La Ville de Liège va troquer des terrains avec la Région, et devenir propriétaire à 100 % du terrain de Coronmeuse. Le futur site du Standard prend forme. Les élections, ça booste. Elrio, pas Elio. Van Heerden a son comité de soutien. Une pétition comptant 1.217 signatures est remise à la direction brugeoise : un nouveau contrat pour notre Bafana. Le DG Filips Dhondt est sûrement très ému. Dieu, pas merci. Gala du Foot Pro, Soulier d'Ebène, même combat : les Afros sont partout. Boussoufa coiffe encore Mbokani, que même ses pairs dédaignent. Copa enfile le gant suprême, son site perso va encore exploser sous les mails de femmes. Nzolo a le sourire pour la troisième fois en trois ans, score parfait. Un Roumain parmi les heureux : Bölöni, élu Super coach, souligne modestement qu'il a fait progresser le Standard et le foot belge. Va falloir revoir le barème à la hausse, Luciano... par erik libois (aussi sur vivacité et www.rtbf.be/sport)