lundi 13 avril

Dracula montre les dents. Fin de saison compromise pour Mbokani, victime d'une entorse au genou ; le Lokerenois Strul a ratissé large. Bölöni râle sec : " On ne protège pas nos artistes, alors qu'ailleurs c'est le cas ", dit le Transylvanien. A Bruxelles par exemple ? Nicolas Lombaerts est cité pour remplacer Onyewu, en partance pour M'Gladbach : après Bailly et Dante, les Teutons aiment le minerai liégeois. Goreux resigne jusqu'en 2012.
...

Dracula montre les dents. Fin de saison compromise pour Mbokani, victime d'une entorse au genou ; le Lokerenois Strul a ratissé large. Bölöni râle sec : " On ne protège pas nos artistes, alors qu'ailleurs c'est le cas ", dit le Transylvanien. A Bruxelles par exemple ? Nicolas Lombaerts est cité pour remplacer Onyewu, en partance pour M'Gladbach : après Bailly et Dante, les Teutons aiment le minerai liégeois. Goreux resigne jusqu'en 2012. Philippe Dufermont aime Jules Verne. Au Canonnier, les joueurs attendent leur paie de mars, mais tout va bien : le Phileas Fogg mouscronnois poursuit son tour du monde. Cette fois c'est un groupe immobilier irano-syrien qui devrait sauver l'Excel. Ce groupe serait lié à Abu-Dhabi et Sulaiman Al-Fahim, le repreneur de Manchester City. Encore un truc clean, quoi. Vox Limburgi. A Genk, l'entraînement est chahuté par une centaine de supporters vociférants et baveux : " Bande de fonctionnaires, jouez avec votre c£ur ! " La séance terminée, les joueurs viennent se confesser. " On n'est pas des robots ", dit le capitaine Cornelis. Discutable. " Loi 3 du jeu : un seul gardien par équipe ". A Anderlecht, Michaël Cordier rempile pour trois ans. Cela fait six portiers sous contrat au Parc Astrid. Sans compter les rumeurs sur Copa et l'Ajacide Stekelenburg. Filip De Wilde doit être délégué SETCA. Notez, ça peut servir. A Genk, on doit rechercher le n°6. Un type qui jouait encore au volley voici deux ans. Preuve que le Racing n'est définitivement pas un club de foot. A saisir : disque à la chaux. Surprise à l'entraînement matinal de Zulte Waregem : on a dérobé le point de penalty, remplacé par un fanion de Courtrai. C'est la revanche : à l'aller, un petit malin avait piqué le disque central. Le marché du disque est en explosion : à Bruges, un gars du Cercle avait fait pareil avant le derby. Sec, Sef. A Genk, il y a un type qui passe de temps en temps au stade, mais qui est payé pour réfléchir. Ça dispense les autres. C'est Sef Vergoossen, héros du dernier titre en 2002. Sef a pondu un audit, et il passe tout au Kärcher : les transferts sont mauvais, la communication est nulle, et Jos Vaessen tire tout à lui. Logiquement, l'audit se retrouve en bas de pile. Eloignez ce Sphinx. A l'Union belge, on se grouille de liquider la farde étiquetée René. L'indemnité de 250.000 euros devait être versée en mensualités, elle sera finalement payée cash, et en une seule fois. Sinon l'oiseau pourrait encore réclamer... des primes de matches ; de victoires, c'est peu probable. Germain, demande toujours un reçu. Amy Redhouse. Qui débuta pour le Cercle face au Tubize B d'Albert Cartier, Amy Mampwini révèle ses états de service : dix mois de séjour à Liverpool quand il avait 16 ans. " Cela m'a rompu au foot d'engagement ", dit le garçon qui se souvient avoir croisé Gerrard, Carragher et Sissoko. Et eux ? Marathon-man. Avant les Douze travaux de Justine à la télé, voici les douze kilomètres hebdomadaires de Biglia. Lucas repousse les censeurs : " A chaque match, je suis parmi ceux qui courent le plus ; et je jouerai même le jour de la naissance de ma fille. " Ce n'est plus du professionnalisme, c'est du déni de paternité. Fièvre jaune. Cela vous étonne ? L'affaire Ye s'englue, l'enquête est à l'arrêt. La juge Verstreken est malade depuis plusieurs mois. On cherche un magistrat pour reprendre le dossier qui fait 250 caisses. Quelqu'un a une grande cave ? Genk, le chat noir. Réuni en soirée, le comité de Courtrai décide de ne pas virer Van Haezebrouck, l'inventeur du foot à l'Ouest. Depuis que Heinnie l'ourson a signé à Genk, le KVK porte bas son 3/30. Genk file la poisse à tout le monde. La bourse ou la vie. La crise économique touche Mbark Boussoufa au plus profond. " Pour un transfert cet été, ce sera difficile. " L'exemple de Gattuso l'inspire aussi. " Par solidarité pour mon club, je serais prêt à céder 10 % de mon salaire. " A 1,3 million d'euros par an... Stany Vlcek retourne au Slavia Prague. Avec onze points d'avance, eux au moins sont sûrs d'aller en C1. Sexy Houba, hop hop. Les Diables sont animal triste, mais Jean-Marie Philips pète la santé : il compare Eric Gerets à Adriana Karembeu " la femme idéale ", et l'Union belge à " une vieille fille qui attend d'être violée mais grince dès qu'on pince l'élastique de son slip. " En forme, le CEO. Mais pas sûr que Christian K. aime les barbes de deux jours. Vert, j'espère. Le Cercle signe un partenariat " bio " avec le Sporting Lisbonne. Il y aura prêts de joueurs, échanges de scouting, et un stage de préparation au Stade Alvalade. Kristof Snelders s'en fout : si Roulers reste en D1, il rejoindra le Schiervelde. Si c'est pour remplacer McDonald, c'est pas gagné. Fin du fantasme. La Fédé contacte enfin Gerets. Le Lion dit non aux Diables, mais rugit de plaisir. Michel Preud'homme veut bien cumuler avec Gand, mais le club refuse encore. Ah les projets... Banquier, pas flic. Jean-François de Sart sort de sa réserve, les Flamands le disent trop laxiste. " C'est vrai, je ne suis pas un gendarme. Je ne fais pas le tour des chambres, pour moi les joueurs sont des adultes responsables. " De Sart-Sollied, même combat ? Bouillon de culture. On ne savait pas Ariel Jacobs archiviste : avant Westerlo il placarde des articles datés 1998 et 2000, remember les 6-0 et 5-0. Jacobs pioche souvent dans ses lectures pour motiver ses troupes. Ses tuyaux littéraires du moment : les biographies de Martin Luther King et de Johann Olav Koss, un patineur néerlandais. Au boulot, Jona. Les vautours sont là. Pendant que Mouscron cherche un chéquier, le Club Bruges lorgne Van Gijseghem. Depuis tout petit, Daan supporte les Blauw en Zwart. Le saint des saints des Zèbres. Le stade va être démoli, mais Charleroi a rénové le vestiaire : sauna, jacuzzi, billard et casiers avec code personnel. Thierry Siquet avait choisi le revêtement de sol et John Collins envoie les jeunes se doucher à part, comme Bölöni le fait au Standard. Le couloir menant au vestiaire visiteur a été pensé par les plus fins psychologues : un plafond bas pour que les adversaires baissent déjà la tête... Partage de frères ennemis. Le duel de Coupe avait aiguisé les lames, Genk et La Gantoise se tamponnent pour l'Europe mais sans se départager (2-2). Thibaut Courtois, un long bébé d'1,93m, réussit son baptême dans la cage locale, mais vomit de stress après-coup. Le match terminé, les Genkois passent en tribune collecter des fonds pour les victimes de L'Aquila. Beau. Un coach par élimination. Fini les vacances, Philippe Collin poursuit son grand élagage : il ressort le nom de Gérard Houllier, qu'il voulait jadis placer au Parc Astrid. Un Français qui se met au flamand, on rigole déjà. Allô maman bobo. Oui, Anderlecht a des battants. Deschacht par exemple : jeune, le garçon cassait ses raquettes au tennis, mais ça va mieux maintenant. Mais n'en déplaise à sa meuf Annelien, la première femme de sa vie reste môman : " Après l'entraînement, mon premier réflexe est d'appeler ma mère pour savoir ce qu'on mange le soir. " A 28 ans, Oli a sûrement des posters dans sa chambre. Hyper-communication. Les arbitres passent du tout ou rien : la CCA envisage d'associer l'arbitre à la conférence de presse des coaches après chaque match. Commencez par parler aux joueurs sur le terrain... Un pixel du Canonnier pour le Standard. Les Liégeois se baladent à Mouscron (0-3) : l'employé modèle de la soirée s'appelle Onyewu, dont les deux buts vont droit au c£ur des jubilaires Jovanovic (28 ans) et Dominique D'Onofrio (56). La rumeur évoque un nouveau repreneur, l'intercommunale IEG est prête à assurer la fin de saison. Pour l'Europe, Zulte Waregem repointe le museau : en dix minutes, Makiese a enfourné le hat-trick à Courtrai (5-1), où le grand Hein se fait discret. L'empire contre-attaque. Week-end classique pour Mons : l'Albert mène chez un grand, Brahami se fait jeter et le club finit par perdre. Défaite au Club Bruges (3-2), où Wesley Sonck rapplique chez les buteurs - mais pas Dahmane. A cause des Zèbres, Tubize loupe les records : pas de onzième défaite de rang (3-1). Mais quand même de quoi bien rire : Defays marque dans sa couque, Perbet sort du coma et au sol on trouve des empreintes circulaires façon soucoupe volante. Dans les tribunes, les pro et les anti-Bayat se tapent sur la tronche. Dirigeants et police, c'est du déjà-vu ; au menu de la semaine prochaine, on essaie la baston entre joueurs ? l Crêpage de sacoches. Même sous la contrainte, Sébastien Pocognoli nie fermement : " Non, je n'ai pas de sac Louis Vuitton ". La presse internationale mène l'enquête : par élimination, les présumés coupables seraient Gillet et/ou Witsel. En remerciement pour la publicité gracieuse, Madame Stijnen recevra sûrement un paquet-cadeau du maroquinier. Pas facile de porter un truc pareil, mais Stijn l'a bien cherché. Steven parmi les hommes. Defour fête ses 21 ans et se fait rincer au mousseux. Les 500 jeunes en visite pour Pâques chantent en harmonie. La direction fixe le prix de son capitaine : ce sera 17 millions. Aston Villa se rabat sur Boussoufa. Les gros sur le banc. Albert Cartier explique pourquoi, quatre ans après La Louvière, il a refait le coup de l'équipe bis. " Certains joueurs ont pris du poids, cet épisode va réveiller tout le monde. " Pas tous en même temps, gros, un banc ça peut casser. Pour sa droite au Cercle, Diafutua sera poursuivi sur base des images télé ; Sonck et Stijnen doivent être hilares. Ça y est, ça le reprend. Le site de Charleroi annonce " Champion en 2009-2010 ". Ce n'est pas le dernier hit d'Abbas Bayat, mais l'annonce d'un nouveau partenariat commercial. Gare au gorille. Alain Courtois en tête, des sénateurs sortent une proposition de loi : la police fédérale aura sa cellule foot antifraude, un flic à temps plein rien que pour les matches bizarres. C'est bien parti : la conférence de presse avait lieu à l'Union belge, mais la fédé était absente... Quand Rivaldo promet l'Arc-en-ciel. Ernest Nfor enflamme les travées de Zulte Waregem. Sollied voulait l'engager à l'Olympiacos, mais il était extracommunautaire. A Athènes, Rivaldo lui a quand même prédit un grand avenir. Le mois d'après, Ernest jouait à Deinze. On a vu mieux. Haro sur Arsenal. Après les quarts de finale de la C1, le champion de Belgique a toutes les chances d'accéder directement aux poules l'année prochaine. Sauf si Arsenal s'impose en bout de course . Come on ManU !Satisfait ou remboursé ! A défaut du terrain, Genk innove dans la gestion. Le Racing a promis à ses abonnés qu'en cas de non-qualification européenne, ils seront remboursés à raison de dix euros par défaite à domicile. Avec 21.000 abonnés, les trois revers actuels coûtent 630.000 euros au club. Et il reste deux matches à la maison... Comme Miss B. Les sms, c'est facile et ça peut rapporter gros. Sur son site perso, Copa Boubacar en appelle à voter pour lui pour le Soulier d'Ebène. Miss Belgique 2006 s'était fait élire en rameutant tous ses potes. Réponse le 11. MPH et les femmes. Même à La Gantoise, Michel Preud'homme fait courir les filles : leur présence au stade a augmenté de 15 %, et dans le noyau dur un tiers des fans porte la culotte ! Explication de la direction : " Le confort s'améliore, on a créé des espaces jeunes à tarif réduit, ça attire les familles et ça éloigne les hooligans. " C'est vrai que quand Madame est présente, Monsieur se tient à carreau. In het Vlaams, aub. A quelques jours de sa parution, le livre consacré à François par Maman Sterchele n'a toujours pas d'éditeur en Flandre. A ce stade, A toi mon fils, mon étoile ne sortira qu'en français. Thyl Uilenspiegel ne fait plus vendre. Anderlecht est champion. Le Sporting a fait le plus dur, selon ses propres dires. Westerlo n'est plus son Waterloo, le dernier écueil majeur vers le titre est franchi. Jan Ceulemans n'a pas osé et Westerlo n'est jamais sorti, Anderlecht a imposé son jeu des flancs mais vendangé les occases par paquets. Comme chaque fois, le duo Boussoufa/De Sutter a percuté (0-1). Le calendrier devrait permettre de dérouler. La balle est dans le camp des Rouches. Une certitude : le Club Bruges sera au mieux troisième. Adieu l'Albert, merci Destorme. Le capitaine de Dender bat Roulers à lui seul (3-1), refile le barrage à Courtrai et expédie Mons en D2. Après trois ans d'élite, cinq coaches consommés, et des transferts foireux par paquets, l'Albert peut tout reconstruire. Une bonne purge n'est jamais mauvaise pour redresser un grand malade. par erik libois (aussi sur vivacité et www.rtbf.be/sport)