LUNDI 9 Février

Et une réunion, une. Pour la 27e fois de l'année, les arbitres tiennent réunion de crise. MPH et Ivan de Witte sont fessés pour leurs bons mots : le Parquet fédéral enquête, et ça fait peur. Les clubs sont invités, par lettre ouverte, " au respect et à la modération ". Des sanctions rapides suivront. Pas bien.
...

Et une réunion, une. Pour la 27e fois de l'année, les arbitres tiennent réunion de crise. MPH et Ivan de Witte sont fessés pour leurs bons mots : le Parquet fédéral enquête, et ça fait peur. Les clubs sont invités, par lettre ouverte, " au respect et à la modération ". Des sanctions rapides suivront. Pas bien. C'était mieux avant. Van Holsbeek n'est pas d'accord : " Avec Rensenbrink, le Sporting jouait mieux, mais n'a rien gagné ". Juste deux Coupes des Coupes et deux Supercoupes d'Europe, Herman... Igor, le Diable parfait. Parmi les students de René réunis à Genk avant Belgique-Slovénie, ce bon de Camargo. " Ce pays m'a tout donné, je veux le lui rendre ", récite Igor dans les trois langues. Claque juste des buts, Igor ; la Brabançonne, personne ne la connaît. Bölöni, une fois sur deux. Laszlo-de-Sclessin n'aime pas les interviews, il n'y dit " que 50 % de la vérité ". Vrai ou faux ? Grâce au foot, on apprend l'Histoire. Cyclone sur Genk : le médian hongrois Daniel Töszer porte le n° 88, et c'est un symbole nazi : Heil Hitler, puisque H est la huitième lettre de l'alphabet. " Tant qu'on y est, pourquoi ne pas aussi supprimer le bloc SS du stade ", réplique-t-on au club. Le ministre de l'Intérieur rappelle que le 18 est aussi banni : il réfère à AH, toujours le même type à mèche et petite moustache des années 30-40. Cela va floquer ferme chez Snelders, Vandenbroeck, Calvo, Barda (!), Kpaka, Carevic, Vleminckx, Jarju, Provoost, Vandelanoitte et Delen... Chapeau bas, Twan. Antoine Van Hove vous salue pour de bon. Son chapeau " bob " à carreaux, il en avait une armoire pleine. Mais question transferts, le colombophile flandrien n'avait rien d'un pigeon : Krieger, Vandereycken, Ceulemans, Degryse, Papin, Amokachi, Okon, Stanic, c'était lui. Il avait commencé caissier et en 76 et 78, Liverpool a découvert Bruges grâce à lui. Sa mise à l'écart en 2005 coïncide avec le déclin. " Il était le Club ", a commenté Michel D'Hooghe. Monsieur le Baron ne croit pas si bien dire. Rien ne l'arrête. Ivan De Witte, le type de la " falsification ", demande à la FIFA que l'on teste l'arbitrage vidéo en Belgique. Avec des ralentis sur les déclarations grotesques ? Tom sous la couette. Présélectionné chez les Diables, De Mul n'est finalement pas repris. Pas grave : depuis son transfert à Genk, Tom loge dans l'hôtel des Belges, il pourra donc dormir avec Madame (Corine, une blonde bien typique qui voulait faire architecte d'intérieur, oui, oui). Et si un Diable se blesse, Tom n'a qu'à changer de chambre. Ce René quand même, il pense à tout. 4-4-2, 5-5-0 ou 7-2-1 ? Herman Van Holsbeek et Ariel Jacobs causent tactique : le 4-3-3 de mise au Parc Astrid serait trop connu des adversaires. Ça vous gratouille ou ça vous chatouille ? Finalement, non. Chavez est top. Le super-sub brugeois reçoit un dix sur dix pour sa montée à Dender : deux frappes, deux buts, une balle récupérée, une passe réussie. C'est l'ordinateur qui cote, un logiciel batave dont Aad de Mos est fou. Moins tu joues, mieux tu joues. C'est comme Aad : au moins tu entraînes, plus tu sais tout. Big Dan in, Van Blunder out. Van Buyten ne " double " que face aux grands : contre Milan avec le Bayern, et maintenant contre la Slovénie (2-0). Les Flamands rigolent, mais chez les Diables défenseurs, seul Staelens a marqué davantage. De Camargo a fait son match, ni bon ni mauvais. Wilmots aime bien Igor, mais pas les naturalisations. Marc, le prochain c'est Marcos... Passez tout de suite à la plage 20. Impayable Union Belge, elle zappe hymne slovaque et slovène. Le doigt du speaker a droppé le " pre-set ". Les Slovènes sont habitués : même DoubleYou Bush avait confondu. Ljubijankic n'a rien capté, il croyait entendre la Brabançonne. Il a pris des cours chez Leterme ? Vengeance slovaque. Jeroen Simaeys est content d'avoir joué avec les Diables, il est connu partout. Sur son site, la fédé slovène renseigne le remplacement de Vertonghen par " De Bruggeling ". Petit nom : Jeroen. AG de Fortis : c'est " non ". Il en faut plus pour chatouiller Roger Vanden Stock. " Notre sponsor c'est Fortis Banque, pas le holding ni l'assurance ". Roger, tu peux expliquer ? Très en forme, VDS Jr évoque son ami Coué : " Le Standard joue mieux, mais le titre sera pour nous. " S'il le dit... A Mouscron, c'est tous les jours la fête. Sauf pour Enzo. Scifo écarte les jeunes Yakassongo et Berton qui, veille de match, sont sortis au Trendy Bar, le " haut-lieu de l'élégance et de la branchitude " (sic). Détails sympas sur le site. Anderlecht et le stade, c'est parti. Votre magazine de chevet vous l'avait annoncé en primeur, Anderlecht reste à Anderlecht. Les travaux débuteront en 2011, et seront financés par le passage en SA. Pour la 2e phase en 2013, on compte sur les bénéfices... " Johan. Nettoyeur. " Vermeersch scalpe son huitième coach en six ans : exit Marc Grosjean, c'est Patrick Wachel qui s'y colle. " C'est de votre faute ", dit Vermeersch aux joueurs. C'est simple, le foot. A Mouscron, c'est tous les jours la crise. Le club est sous baxter, le sponsor ne peut plus payer. Dufermont en a marre de douiller, tout le monde veut la peau de Detrem' qui, de son côté, ferme les vannes de l'IEG. Le club dit qu'il finira la saison, mais s'il renonce, le 17e ne sera plus descendant direct. Dominique Leone aurait souri. Après Beveren et Lommel, Mark Volders a le chic pour choisir les bons clubs. Gare aux rechutes. Michel Verschueren est bien réveillé. Dans sa chambre d'hôpital, il tchatche avec les infirmières et reconnaît tous ses visiteurs. Oui, tous. La première question de Mister Michel, c'était si Anderlecht avait bien joué. Autre question, Michel ? Crise économique (bis). Il y a moins de monde cette saison dans les stades de D1, 600 fans de moins en moyenne par match, soit -4 %. Et comme toujours, la crise frappe surtout dans les régions pauvres. Mouscron fait -9 % et Charleroi -19 %. Paraîtrait que chez les Zèbres, le spectacle est aussi en baisse. Jonathanus Legearem. Legear a refait son tatouage au bras : il ne boit plus de vin, il se contente de venir. Mens sana in corpore sano ? C'est la devise de ton club, Jona. Rosa, rosa, rosam,... C'est du Brel. Jacques Brel. Un chanteur. Jérôme le costaud. Nzolo n'a pas la cote chez nous, mais en Europe bien. Notre Obama du sifflet est promu en Coupe UEFA. Un sourire, ça peut changer la vie. Comme Fernand Goyvaerts. Prêté par le Standard, Edouard Kabamba pourra dire à ses enfants qu'il a joué pour le Real. 45 minutes en match amical aux côtés de Casillas, Raúl et Saviola. Deux entraînements plus tard, Kab se pète les ligaments croisés. Tout ça pour ça. Au Board, on bosse. L' International Board veut des pauses de 20 minutes, des arbitres derrière les buts et un quatrième remplacement en prolongations. C'est Daniel Renders qui va être content. Oli, quel fayot. Tous les capitaines de D1 sont derrière Defour et signeront contre le foot en hiver. Sauf Deschacht qui fait comme sa direction lui dit. Pas deux fois La Manga... Michel et Ivan, ceci vous intéressera. Au rapport " fautes commises/cartes jaunes reçues ", La Gantoise est l'équipe la moins punie : une carte pour 9,37 fautes en moyenne. On finirait par croire que la Cité d'Artevelde existe bien sur la carte du foot belge... Suivent Bruges (9,02 fautes par carte) et Anderlecht (8,94). Côté wallon, c'est bof. Charleroi est le plus sanctionné (une carte toutes les 5,19 fautes) devant Mouscron (6,05), Genk (6,22), Mons (6,34), Tubize (6,35) et le Standard (6,75). Anti-wallons, les arbitres ? Ou alors les gars du Sud ont le pied lourd. Façon Cartier. Alan est un chat noir. Haydock est né le 13 janvier 1976. C'était un vendredi. Depuis, il ne joue qu'avec le n°13. Ne soyez pas superstitieux, ça porte malheur. Kaaskop. Ariel Jacobs est remonté contre Leo Beenhakker, qui n'a pas ménagé Wasyl en sélection. Illico, Ariel se rappelle ses débuts comme interprète, et imite Don Leo, avec la patate chaude façon Rotterdam. Quel rigolo, cet Ariel. Les temps sont durs à Charleroi. La politique, les faits divers, le foot... et maintenant l'urbanisme. Selon CNN, qui n'a rien d'autre à faire, le Stade de Charleroi figure parmi les plus moches de la planète foot. Consolation : le nouveau Wembley, le vieux Maracana et l'Allianz-Arena de Munich sont dans le lot. On rigole bien à Dender. Boskamp ou Asselman ? Les joueurs ne savent plus qui est le T1. Sympa pour la compo d'équipe. Et malgré le froid polaire, ils font grève d'échauffement. Sinon, rien. Foot ou tennis ? Elke Clijsters et Jelle Van Damme ont le bonheur de vous annoncer l'arrivée d'un enfant. La grossesse n'a que six semaines, le sexe n'est pas encore connu. Tout le reste est du ressort de leur vie privée. Saint-Valentin, il joue où déjà ? Pas chance pour les femmes de footeux, la fête du c£ur c'est jour de match. En plus, les promesses sont foireuses : Haydock a juré de ramener un point de Sclessin, Francesco Migliore (Mons) est suspendu alors que madame vient pour la première fois au stade, enfin Christophe Lepoint a prévu un minitrip à Venise mais joue contre... Westerlo. Momo déchire grave. Cet été, Dahmane va passer en studio pour graver sa première plaque. Momo écrit des textes pour ses potes du Nord, et ça sonne vécu. Un exemple ? " Mon caractère est mon gilet pare-balles pour éviter la mort, mes yeux sont les témoins des chacals qui veulent voler mon or. " Ou encore : " Bizarre de voir les gens contempler un arc-en-ciel, alors que deux êtres différents de couleur se font briser les ailes. " Dis pas ça à Deschacht, il te tacle aussi sec... Anderlecht remet la main sur l'UB . Philippe Collin succède à Antoine Van Hove comme président de la commission technique. Pas sûr que René soit content. Par ici, la thune. Après des années de palabres, la Région bruxelloise lâche 4,3 millions pour la formation. Ils sont 147 clubs à se partager le magot. Enfin plus ou moins... Anderlecht va rafler le tiers. C'est trop injuste. Genk comme le Barça. Le club limbourgeois change de sponsor, et donc de garde-robe. Le troisième jeu de maillots sera... jaune fluo. Pour faire comme Barcelone. Mouais. Plus discret, Jean-Philippe Caillet signe à Teda Tianjin. Oui, en Chine. Rien de neuf dans la froidure. Le Standard déroule contre Tubize (4-0), et Bölöni poursuit dans le jeunisme : suivez le muscle de Benteke, le gauche magique de Carcela et le radius de Yagan. Pour Mouscron (0-0 contre Westerlo) et Mons (1-1 face à Courtrai), c'est encore une journée pour rien. Même si l'Albert, réduit à dix, a montré du caractère. Oui, du caractère. A Lokeren Janczyk succède à Maâzou, donc il marque (2-1 contre Roulers). Preud'homme garde des amis à Malines où La Gantoise a pourtant mené (3-3). Rossini, profession puncheur. Face au but, Giuseppe ne compose pas. L'avant malinois joue peu, mais marque pas mal : 471 minutes, 4 buts. Et tape dur : 115 km/h la frappe, catégorie Koeman ou Roberto Carlos. Seule fausse note, le kop malinois lui a composé un air : " Il est plus fort que Luca Toni ". On demande un diapason. Réforme essentielle chez les arbitres. Les referees ne doivent plus sanctionner les maillots qui dépassent du short. Mais le contrôle des sous-vêtements reste en vigueur. Les superstitieux devront faire leur lessive. Combien, cet enfant ? Jean-Marc Guillou se fait taper sur les doigts par Bert Anciaux, minister van Sport. Pas grave, on va refaire le contrat. Dirk Geeraerd, ça vous dit ? Un type sympa avec une bonne tête de facteur, viré naguère de Roulers. L'homme est curieux de tout, on l'a revu au cyclocross. Des types qui portent leur vélo sur le dos, ça commence déjà mal. Severeyns comme Gudjohnsen. Le foot, c'est comme les vacances, c'est mieux en famille. Cisse Severeyns (41 ans) signe à Cooreind (P2 anversoise), où il centrera pour son fiston Dario (19 ans). Pendant ce temps, Patrick Goots (42 ans) s'est recasé à Tessenderlo, en Promotion. Le club n'a pas de statut VIPO. Anderlecht au trot, les Zèbres à l'étable. Chaque semaine, les Mauves gagnent sans pétiller, mais Juhasz est là pour marquer. Pour changer, le RSCA n'a pas été mené, la semaine clef a bien commencé. Charleroi reste ensablé dans son bac à sable. John Collins s'appuie sur l'esprit, certes positif, pour rêver à mieux dans le jeu. Un sur quinze, c'est quand même sinistre... l