Lundi 1 juin

Vive les vacances. Retour de Kirin Cup, chacun échange ses photos à Zaventem. Ritchie De Laet a tapé dans l'£il de verre de Philippe Collin. Nainggolan n'a joué qu'un quart d'heure, et ne retient que son bizutage : il a chanté une comptine de maternelle, Ik heb de zon zien zakken in de zee - à répéter dix fois très vite. Le trésorier Germain Landsheere a la banane : le trip en Nipponie laisse 161.000 euros dans les caisses.
...

Vive les vacances. Retour de Kirin Cup, chacun échange ses photos à Zaventem. Ritchie De Laet a tapé dans l'£il de verre de Philippe Collin. Nainggolan n'a joué qu'un quart d'heure, et ne retient que son bizutage : il a chanté une comptine de maternelle, Ik heb de zon zien zakken in de zee - à répéter dix fois très vite. Le trésorier Germain Landsheere a la banane : le trip en Nipponie laisse 161.000 euros dans les caisses. Orange givrée. Le mail et le gsm du grand Dick re-fonctionnent. Advocaat lève les derniers doutes : il coachera bien les Diables Rouges. Problème : François De Keersmaeker et Jean-Marie Philips ont de vieux portables, et sont injoignables aux Bahamas où ils sont en congrès FIFA. Finalement, on va réactiver le vieux fax de Michel Sablon. Advocaat a eu tout ce qu'il voulait : l'adjoint perso, la suite royale, les voyages en business et le pouvoir sportif absolu. Reste plus qu'à faire des résultats. Le patient anglais. Elrio Van Heerden quitte Bruges à son corps défendant : " Ce n'est pas mon choix. " Il ne laissera comme trace que la pétition des supporters, car côté matches c'est 64 en trois ans et demi sur les trois fronts... Au fait, le meilleur ami de Jacky Mathijssen a signé à Blackburn en Premier League. Oui, un foot taillé pour son mètre quarante-sept. Arriéré judiciaire. Onyewu veut des excuses, Van Damme lui demande de la jouer discrète. Les deux hommes se retrouveront au tribunal pour l'affaire Monkey. Maître Dupont arrondit ses honoraires, et le juge recherche un spécialiste de la lecture sur les lèvres. Comme les arbitres, le grand Jelle regrette déjà la multiplication des caméras et des micros directionnels en bord de touche. Kilt et kebab. Bölöni brouille toujours les pistes : il fait circuler son nom à Glasgow et à Gençlerbirligi. Dominique D'Onofrio fait celui qui ne sait de rien : il appelle Coach Laszlo en vacances à Nancy, les deux hommes discutent du programme d'avant-saison. Signature imminente. Chevaux de trait. Fernando Morientes est en fin de contrat à Valence, et il hésite : soit il ouvre un resto tortillas Gare du Midi, soit il postule à Anderlecht. Bon, essayons toujours au Sporting. Van Holsbeek consulte le dossier " vieilles biques ", et finit par décliner : naguère, on avait déjà essayé de lui refiler Bierhoff et Asprilla. Le train-train de Sam. Tous les chemins mènent à Rome. Et pour en revenir, on peut toujours passer par Tubize. Samuel Eto'o, pin's C1 à la boutonnière et iPod sur les oreilles, regarde ses Lions du Cameroun depuis le petit banc du Stade Leburton. Le Cameroun s'impose 2-0. Eto'o a serré des pinces et compté les passages du train. Deux par heure. Et pile à la minute. Lucianomania. Luciano D'Onofrio est intronisé " Ambassadeur d'honneur de la Province de Liège ". Bientôt on demandera au patron des Rouches de faire partir la Vuelta, de recomposer la formule du peket et de relancer la phase à chaud chez Mittal. Au même moment à Barcelone, la justice liégeoise fouille les caves du Camp Nou : blanchiment suspecté dans les transferts de Dugarry et Vitor Baia en 99. Moins fun, ça. Taupe à la rue. Au Parc, on continue à couper des têtes dans le staff médical. Olivier Beuckelaers, le dernier maillon de la galaxie Frankie, et Dirk Stook, le kiné depuis 20 ans, sont dirigés vers la sortie. Dans sa pampa, Frutos tient sa revanche ; certains journalistes en quête d' insides rient moins. Trois mois, et c'est déjà fini pour Mbo Mpenza : scout puis entraîneur des -14, ça ne lui a pas plu. Trop de travail et plein le dos. Joueur, c'était quand même bien. T2 à Charleroi, c'est pas mal non plus ? Grippe waeslandienne. Quatre petits jours en Belgique, et ça le reprend déjà : Georges Leekens commence à dépecer Lokeren, en démarchant Doll et Pavlovic pour le rejoindre à Courtrai. Son successeur à Daknam, Aleksandar Jankovic, joue la même musique : il ramène Ibrahima Gueye, un arrière sénégalais drivé à l'Etoile Rouge Belgrade, et qui jouait à... Al-Ahly. Pas Al-Hilal. Maison de verre cherche referees. Arbitrage à cinq pour l'UEFA : les deux supplémentaires se placeront derrière la ligne de fond pour surveiller le rectangle et la ligne de but. Si la mesure passe au niveau mondial, la Belgique devra s'y mettre : il manque des centaines d'arbitres... Heureusement, ce ne sera pas avant un an. La CCA peut encore un peu roupiller. Bio-foot. Le nouveau sponsor maillot de Zulte Waregem est actif dans l'énergie renouvelable. Le futur stade marchera intégralement à l'énergie verte. Voilà un club bien de son temps. Vamos Excelsiorrrrr ! Gonflé aux tapas, Philippe Dufermont pète la forme : il refile un nouveau million à l'Excelsior qui, du coup, sauve sa licence et sa place en D1. Mais un partenaire espagnol imposerait ses hommes et Gil VDB doit trouver des pépites sans pépettes. Le gourou de Demba Ba est sommé de piquer la statuette de Jovanovic, histoire que Stuttgart opte pour l'ex-Hurlu. Mouscron toucherait 20 % sur les 15 millions d'euros de transfert espérés par Hoffenheim. Sporting grise mine. Fortis au placard, Anderlecht va afficher pavillon français : après 28 ans de sponsoring continu, le Sporting floquera le logo BNP Paris, bien connu à la Porte d'Auteuil. Le mauve pâlit, mais le fan-shop rebondit : le maillot filera gris foncé pour les matches en déplacement. Où Anderlecht se montre souvent couleur muraille. " Je vais et je viens ". Genk et le Standard refont joujou : les Rouches font main basse sur Cürükçü Bayram, un mec de 17 ans qui fait tourner les Espoirs du Racing. On dit que c'est le futur Boussoufa. D'un Turc à un Arménien, il n'y a qu'un pas : le Standard lève l'option sur Yagan. Et lorgne Jonathan Mendes, un flanc gauche de 19 ans formé à Lyon, ramené par Isaias. Le futur, c'est déjà demain. " Mon cher Philippe ". La commission technique est très-très fâchée sur le Standard et Anderlecht, coupables d'avoir bloqués leurs joueurs pour la Comic Cup : " Il est hors de question que cela se reproduise à l'avenir ! " Papier en-tête, plume d'oie et sceau des grands jours : Philippe Collin écrit à Pierre François et... à lui-même. Labyrinthe et momies. Battu par Roulers (1-3), le Lierse est mathématiquement écarté de la montée en D1. Va falloir régler le cas Turnhout, promu en D2 mais qui possède le même proprio égyptien : la fédé interdit une cohabitation dans la même série. Tiens, un peu comme le Standard et l'OM en C1... Nic nac. Après Nana Asare qui préfère Utrecht à Anderlecht, Bjorn Vleminckx privilégie... Nimègue (onzième en Eredivisie) au Standard. Le Wilmots malinois triple son salaire, et commente : " NEC est un tremplin vers un grand club, en plus on m'y compare déjà à Dirk Kuyt. " Luciano D'Onofrio apprécie. Malines aussi : cela fait 1,8 million d'euros de biscuits dans les caisses. En disponibilité. Malgré la Kirin Cup, Vercauteren est resté comme on l'aime, dur et sans états d'âme. " Pour certains, le chemin est encore long ; même à l'échauffement il faut se montrer... comment dire, disponible. " Disponible, Frankie devrait l'être : la Fédé lui demande de poursuivre jusqu'en fin d'année. Advocaat devrait bien finir par arriver. Sept ans de malheur. Le Val-Saint-Lambert soigne sa pub. Le sponsor boisson de Steven Defour (le même que Paul Gazza Gascoigne...) a pensé à un truc cool : torpiller Logan Bailly au milieu des vases en cristal, valeur 5.000 euros l'unité. Le capitaine des Rouches a multiplié les jongles et les frappes, mais aucun de ces trucs ne s'est fracassé. Soit Steven est très précis, soit le mythe liégeois est en plastoche. Mais à la maison, sur la commode d'Irène, ça le fait. Tous pour un. Pour sa dernière réunion avant les vacances, la Ligue Pro serre les rangs et appuie la candidature unique de François De Kersmaeker à la présidence de l'Union belge. En échange de quoi ? On le saura sûrement bientôt... Dans un an, les terrains chauffés seront obligatoires pour la licence. Au Parc Astrid, on termine de placer la structure chauffante en sous-sol : 35 km de câbles thermiques à 45° en moyenne. Les petons délicats devront chausser des doubles semelles. La grande famille olympique. Le COIB renouvelle son conseil d'administration. Pas de place pour les footeux : De Keersmaeker et Jean-Marie Philips n'atteignent pas le quorum. Michel Louwagie bien, mais c'est comme délégué de... la natation. Les suites de la comédie pékinoise ? Retour case départ. Scifo reste très classe : il se barre de Mouscron avant qu'on ne le jette. L'Excel après Charleroi et Tubize : Enzo collectionne les galères. Le parler picard reste impénétrable. Même pour ses propres adeptes. Cap wallon à Genk. Le nouveau DG de Genk, Dirk Degraen, tente de justifier son premier mois de salaire : Moussa Koita, le géant sénégalais de Virton (1,93 m), signe après 16 buts en D2. En novembre dernier, le Standard était candidat-acquéreur. Le Racing fait aussi offre pour les Carolos Torben Joneleit et Fabien Camus, déjà approché en 2007. Les terrils, ça crée des liens. La croisière du Kiel s'amuse. Au GB Anvers, on a retrouvé le stylo à bille : Anthuenis peut enfin resigner. Mais son nouvel adjoint Eric Viscaal a toujours les dents longues. Surtout à l'avant. Mitreski s'en fout et refuse de rester, du coup on rappelle la séniorie voisine où Dheedene suivait déjà l'activité macramé. Si besoin, inutile de compter sur les stewards du club : ils n'ont terminé que sixièmes du tournoi réunissant les stewards de D1. Victoire malinoise. La Gantoise a son Bob. Les parents sont rassurés : le bus des Espoirs gantois sera conduit par un type sobre. Bob Peeters a été pistonné comme coach par MPH, qui souhaite que plus de jeunes intègrent le noyau A. C'est mon sifflet. A un an de la Coupe du Monde, De Bleeckere est en Afrique du Sud où il termine une semaine de tests FIFA. Son téléphone sonne, c'est Jeurissen. Frankie est élu Sifflet d'Or de la CCA, devant Allaerts et Verbist. Où est Nzolo ? Il siffle son premier match international, Slovaquie-Saint Marin. Chacun son truc. A voté ! En pleine tourmente politique, le maïeur malinois Bart Somers joue la diversion et bétonne sa future carrière locale. Malines aura son nouveau stade en 2015 : 18.000 places et un financement mixte autour de 35 millions. En tribune de presse, on regrettera les pupitres d'écoliers directement récupérés de la Guerre des boutons. Après les terrains, les stades chauffés. Ce doit être l'effet Standard : chacun veut son bloc " supporters " chargé de mettre l'ambiance. Après Anderlecht, Genk lance le projet : " Notre public est trop passif ", dit-on au Racing où, à force, on a oublié que le rythme devait d'abord venir du terrain. Parmi les blocs désignés, le bloc... SS. Vote unanime à main levée. Zèbres à la plage. Si les Diables suivront le Mondial à la télé, leurs collègues (en)sablés ont toujours leur chance. Les Sables Rouges disputent en Espagne leur tournoi de qualif pour la Coupe du Monde... de beach soccer. Dans l'équipe belge, on trouve un peu de tout : deux Carolos sympas (le coach Philippe Vande Walle et Damien Miceli), le quadragénaire Rubenilson et le frère d'Olivier Doll. A quand la nièce Cantona ? Grâce à la Ville, les Carolos ont pu s'entraîner toute l'année au stade : un bac à sable, ça sert toujours. Pire, c'est impossible. A Bruges : méthode paradoxale. Plus c'est mauvais, plus les gens en redemandent. La vente d'abonnements est en hausse de 10 %. Partout, les billetteries tournent à plein régime, mais le tassement de notre foot se reflète dans les prix : en moyenne l'abonnement de D1 passe de 8,8 euros à 8,6 euros le match. C'est à Anderlecht qu'on paie le plus (onze euros par match en place debout), et à Mouscron le moins (cinq euros). Au Canonnier, l'abonné est quand même prié de régler tout de suite à la caisse, et en liquide. On ne sait jamais. Roulers, bis. Les Roulariens ne sont plus des bons à rien. McDonald frappe trois fois face à l'Antwerp (4-2), et part au GB Anvers le devoir accompli. Roulers reste en D1, mais devra reconstruire : la moitié des joueurs va partir. La fête est gâchée par le malaise du défenseur Anthony Van Loo, déjà victime d'insuffisances cardiaques par le passé. Dender battu au Lierse (2-1) avait déjà l'esprit en D2. D2 que rejoint Boussu-Dour, vainqueur de Woluwé-Zaventem (5-1) : les futures retrouvailles entre le coach borain Michel Wintacq et Mons s'annoncent incendiaires. par erik libois (aussi sur vivacité et www.rtbf.be/sport)