Positif

Luis Fabiano est un véritable joueur de rectangle, doté d'un sens du but de très haut niveau. Il rôde en renard des surfaces et se montre très adroit dans le face à face avec le gardien. Il parvient à le fixer et à contourner ses anticipations grâce à une attitude tête haute sans regarder le ballon mais en adoptant un regard panoramique sur le déroulement de la phase.
...

Luis Fabiano est un véritable joueur de rectangle, doté d'un sens du but de très haut niveau. Il rôde en renard des surfaces et se montre très adroit dans le face à face avec le gardien. Il parvient à le fixer et à contourner ses anticipations grâce à une attitude tête haute sans regarder le ballon mais en adoptant un regard panoramique sur le déroulement de la phase. Il possède une solide frappe de balle du pied droit. Ses enchaînements contrôle-frappe sont réalisés très rapidement et, dans les 16 mètres, ses tirs partent comme des coups de canon. En se présentant de biais, il est capable d'enrouler ses shoots avec beaucoup de réussite. Il utilise également cette qualité technique en se chargeant parfois des coups francs. Le joueur du FC Séville est un vrai spécialiste des penalties. Il regarde le gardien et si celui-ci anticipe en plongeant avant le tir, il est systématiquement pris à contre-pied. Il possède cette faculté à ouvrir le pied au dernier moment et, pour avoir une chance, le dernier rempart adverse doit rester sur ses appuis le plus longtemps possible. Son jeu de tête, alors que c'est loin d'être un monstre sur le plan athlétique (1m83 pour 81 kg), est très performant. Sur phases arrêtées, il se positionne très loin du but et coupe les trajectoires en pleine course. Cette manière de procéder lui consent de gagner de la hauteur par rapport à un adversaire plutôt statique. Il a un tackle offensif d'excellent niveau. Cette caractéristique lui offre la possibilité d'anticiper les centres au premier poteau pour se jeter littéralement sur le ballon. Cette technique n'est certes pas des plus élégantes mais elle est bigrement efficace. Techniquement, o Fabuloso est très efficace dans les petits espaces et aussi quand il est en situation de décrochage, dos au but. Il conserve très bien le ballon pour jouer son rôle de pivot. Il cherche toutefois l'appui facile pour se repositionner, en appel de balle, vers son domaine de prédilection, les 16 mètres. L'attaquant de la Seleçao a une telle confiance en lui que cela peut s'apparenter à une certaine arrogance. Non seulement, c'est quelqu'un qui ne doute jamais sur un terrain, mais de plus, ses déclarations sont parfois osées, lui qui prétend dès à présent qu'il sera sacré meilleur buteur en Afrique du Sud. Il montre un déficit certain en volume de jeu. Malgré une très bonne vitesse de course et de démarrage, il appelle très peu le ballon vers les flancs et offre trop rarement des solutions dans la profondeur. En perte de balle, son travail se limite à une coupure d'angles pour empêcher les défenseurs centraux adverses de s'infiltrer dans l'échelon médian. Soit le Brésilien s'impose comme attaquant de pointe central, soit il se retrouve sur le banc. Il peut donc être catalogué de joueur spécifique manquant clairement de polyvalence. Son rayon d'action est très limité et se situe dans les 40 derniers mètres sur une largeur axiale d'une trentaine de mètres. C'est un joueur qui est très dépendant du rendement offensif de son équipe. Il a besoin d'évoluer dans un onze dominateur qui amène beaucoup de ballons dans le rectangle adverse. Il aspire à signer un jour dans un top club européen (Manchester United et l'AC Milan seraient intéressés) qui, même en Coupe d'Europe, passe la majorité du temps dans la moitié de terrain de l'opposant. Pour cela, il ne faut plus trop tarder car il va avoir 30 ans cette année. Quand il est mis sous pression en situation de décrochage, il éprouve des difficultés à se retourner ballon au pied. Il préfère se remettre dans le sens du jeu en se débarrassant du cuir. A sa décharge, sa position axiale lui offre moins d'espaces pour pivoter par rapport à un joueur de flanc qui est beaucoup moins pris en tenaille par les défenseurs. Même s'il peut évoluer dans un 4-3-3 (voire 4-2-3-1) avec des joueurs de flancs qui débordent et délivrent de bons centres, c'est dans un 4-4-2 typique qu'il est le plus efficace. Son complément idéal en pointe est un joueur évoluant près de lui pour monopoliser l'attention des deux défenseurs axiaux. Ce coéquipier doit aussi créer de l'espace en appelant sur toute la largeur du terrain au départ d'une position centrale. Un international brésilien devrait être très fort sur le plan technique. Mais chez lui, le pied gauche présente quelques lacunes dans les contrôles et les amorties ainsi qu'en conduite de balle. C'est au niveau de la frappe que c'est le plus flagrant. Il marque très peu du deuxième pied. Ses tirs sont souvent écrasés et ses gestes manquent de fluidité et de qualité technique pure. Le buteur de la Seleçao (25 buts en 37 sélections) éprouve des difficultés dans les déviations et le jeu en un temps. Il préfère toucher le ballon à plusieurs reprises, en faisant écran avec son corps, afin de remiser. Cela peut parfois ralentir la progression du bloc-équipe. Né en 1963, Etienne Delangre joua comme défenseur au Standard de 1981 à 1992 (267m en D1 et 6b, champion en 82 et 83). Ex-chargé de cours à l'Ecole du Heysel, il coacha de la P1 à la D1 (Charleroi). Par Étienne Delangre