Bordeaux a craqué, Lyon ne pense qu'à la Ligue des Champions et Auxerre ne fait pas le poids. Alors, tous les signaux sont au vert pour Marseille. Le deuxième tour des Olympiens doit beaucoup au retour dans l'équipe, après blessure, de Lucho Gonzalez, qui développe le jeu d'un vrai numéro dix. " Les gens ont été très exigeants avec lui au départ ", a déclaré Mamadou Niang, " Il lui a fallu du temps pour s'adapter, puis encore du temps pour revenir de ses blessures. "
...

Bordeaux a craqué, Lyon ne pense qu'à la Ligue des Champions et Auxerre ne fait pas le poids. Alors, tous les signaux sont au vert pour Marseille. Le deuxième tour des Olympiens doit beaucoup au retour dans l'équipe, après blessure, de Lucho Gonzalez, qui développe le jeu d'un vrai numéro dix. " Les gens ont été très exigeants avec lui au départ ", a déclaré Mamadou Niang, " Il lui a fallu du temps pour s'adapter, puis encore du temps pour revenir de ses blessures. " Acheté à prix d'or (18 millions d'euros), critiqué avant même d'avoir débuté en raison du prix que certains jugeaient exorbitant, l'Argentin a mis d'accord tous les suiveurs marseillais. Aujourd'hui, Lucho, c'est 4 buts et 11 passes décisives. L'Equipe n'a pas hésité à affirmer qu'il s'agissait du meilleur milieu axial marseillais de ces 25 dernières années. Le journal l'a également placé en tête des meilleurs médians marseillais lors de leur première année phocéenne, devant Philippe Vercruysse (7 buts, six assists), Enzo Francescoli (9 buts, 4 assists), Blaz Sliskovic (6 buts, 2 assists) et Abedi Pelé(4 buts, 4 passes). Dans l'histoire de l'OM, il côtoie déjà les légendes des côtés (comme Chris Waddle ou Franck Ribéry). A 29 ans, Lucho Gonzalez réédite donc les prestations qu'il avait coutume d'étaler à Porto. Grâce notamment à ses assists : " Il a cette justesse qui fait la différence ", affirme d'ailleurs son coéquipier Laurent Bonnart. Lucho Gonzalez n'est, en effet, pas un dribbleur (il laisse cela à Hatem Ben Arfa et Mathieu Valbuena) mais un élément qui cherche les espaces pour ses coéquipiers. Lent, pas très mobile, c'est pourtant un accélérateur de rythme. Grâce à son jeu en une touche de balle. Contre Nice, 77 ballons ont transité par lui, alors que son compère de l'entrejeu, Charles Kaborén'en a touché que 55. Il a également modifié le jeu de l'OM en prenant les phases arrêtées à son compte. L'OM marque beaucoup plus de buts sur corner depuis lors. " Je suis persuadé qu'il peut encore faire beaucoup mieux ", a déclaré Christophe Dugarry. " C'est encore un diesel. Je n'ai pas encore vu le joueur de Porto. Sa qualité de passe et ses déplacements sont de très bonne qualité mais je ne perçois pas encore de Lucho dépendance. " Dans la vie de tous les jours, la nouvelle star de l'OM reste très discrète. Didier Deschamps n'hésite d'ailleurs pas à faire le parallèle avec Zinédine Zidane. MAMADOU NIANG, le capitaine de l'OM, a giflé un supporter à la sortie de l'entraînement parce qu'il avait touché sa Ferrari noire. EDEN HAZARD a été élu joueur du mois de mars. LE PSG, qui a sorti le petit poucet de Quevilly, rencontrera Monaco, victorieux de Lens (1-0) en finale de Coupe de France. Guy Lacombe, ancien entraîneur du PSG, aujourd'hui à Monaco, a fait le pari de couper sa moustache en cas de victoire, si les joueurs le demandent. RAYMOND DOMENECH a fait parler de lui dans une interview accordée à L'Equipe : " Si le Mondial devait commencer aujourd'hui, on ne serait pas au mieux. " " Ecarter des joueurs comme en 2008 n'est pas souhaitable ". Il annoncé que s'il faisait sa liste aujourd'hui, il prendrait Patrick Vieira. " En 2008, il n'y a pas eu un conflit de générations mais un conflit d'expérience. Je n'avais pas retenu la leçon d' AiméJacquet qui disait qu'il ne fallait pas prendre trop de jeunes. " ÉQUIPE DE FRANCE : d'après M6 et L'Equipe, quatre Bleus seraient mêlés à une affaire de proxénétisme sur mineure. EVIAN-THONON GAILLARD, le club de Bertrand Laquait, qui a caracolé en tête de National toute l'année, a obtenu son billet pour la Ligue 2. GRENOBLE qui, malgré les mauvais résultats, a évité la crise toute la saison, est tombée dedans depuis la relégation. L'entraîneur bosniaque Mecha Bazdarevic ne sera pas prolongé et le club était dans le viseur de la DNCG. Finalement, l'actionnaire a décidé d'investir 2,5 millions d'euros. STÉPHANE VANDE VELDE