Pourquoi On refait le match n'est-il plus dans la grille de Bel RTL ?

Bel RTL a souhaité mieux fidéliser ses auditeurs en soirée. Certaines émissions fonctionnaient bien, d'autres un peu moins. On pouvait ranger On refait le match dans la première catégorie alors que nous étions confrontés à La troisième mi-temps (Vivacité). Au final, Bel a choisi un programme uniforme, On refait le monde, toujours présenté par la même personne. Des sujets sportifs peuvent être abordés mais to...

Bel RTL a souhaité mieux fidéliser ses auditeurs en soirée. Certaines émissions fonctionnaient bien, d'autres un peu moins. On pouvait ranger On refait le match dans la première catégorie alors que nous étions confrontés à La troisième mi-temps (Vivacité). Au final, Bel a choisi un programme uniforme, On refait le monde, toujours présenté par la même personne. Des sujets sportifs peuvent être abordés mais tout dépend de l'actualité. Je suis quand même heureux d'avoir fêté les dix ans de l'émission la saison dernière. Les consultants et moi continuerons à nous voir. Jean Duriau a déjà proposé d'aller manger un bout le lundi soir. On pourra filmer nos débats et les mettre sur YouTube ! (Il rit). Oui mais le choix a été expliqué par la chaîne. Je n'étais pas vissé au siège. Bel RTL a pris une autre direction. Et le sport reste présent en radio avec l'inamovible Vincent Legraive ! (Il rit). Le travail pour le JT ne manque pas. Avant Belgique-Australie, j'ai suivi les Diables à l'entraînement et j'ai réalisé un portrait de Yannick Ferreira Carrasco. Je suis allé au match et je me suis occupé du résumé. Avec le retour de la Champions et de l'Europa League, l'actualité va être riche. Et le sport ne se résume pas qu'au foot, il y a d'autres événements sportifs (athlétisme, etc) à traiter. Non, car il y a encore des angles à exploiter : l'arrivée de Defour, la première expérience de Hasi comme coach, etc. Si on analyse les budgets, Anderlecht ne joue pas dans la même cour. Mais je me mets à la place des Ecossais qui regardent la compétition sans équipe qualifiée : c'est triste ! Pour l'anecdote, je connais bien les dirigeants de l'Olympic Charleroi. Ils sont turcs et je leur ai dit que Galatasaray finirait quatrième. Oui, je suis plein d'optimisme. La page est tournée. Nous travaillons comme des professionnels et je suis serein. Notre équipe a un but commun : mettre en avant la Champions League. Notre programme est de qualité et je sais qu'il plaît au public. PAR SIMON BARZYCZAK" Galatasaray va finir 4e du groupe d'Anderlecht. "