A RTL, on rit et on pleure. Le retour de la Champions League a été très bon (312.093 fans et 18,3 % de parts de marché pour Arsenal-Barça). Par contre, même le sport n'a pas réussi à enrayer la chute d'audience en radio.
...

A RTL, on rit et on pleure. Le retour de la Champions League a été très bon (312.093 fans et 18,3 % de parts de marché pour Arsenal-Barça). Par contre, même le sport n'a pas réussi à enrayer la chute d'audience en radio. Oui. On peut mieux mettre en évidence les affiches et propos, après un large résumé d'une demi-heure du second duel. Le spectateur sait qu'il aura alors vu toutes les images de la soirée. Je suis devenu fan de Tottenham depuis le match contre l'Inter Milan. C'est la première fois que j'allais à White Hart Lane. Quelle ambiance de feu ! A l'image de Gareth Bale, cette équipe amène beaucoup de fraîcheur. J'aime leur jeu en 4-4-2. J'avais été frappé par une interview d'Harry Redknapp, l'entraîneur qui disait ne jurer que par cette tactique. L'un de mes enfants le surnomme l'endormi ( il rit) car il a un regard particulier. Même à la Xbox 360, où mes deux fils m'ont embrigadé dans un championnat, je joue avec Tottenham. Le football italien. Georges Grün me le disait récemment : le niveau s'est affaibli. Quand je vois jouer l'AC Milan, je reste sur ma faim. Cela manque de volume. Par contre, je suis optimiste sur un point : la présence de Belges dans la compétition. Elle va augmenter avec les années. Cette saison, on a découvert Toby Alderweireld et Nacer Chadli, on a eu l'occasion de rencontrer Michel Preud'homme... La saison prochaine, on pourrait avoir Manchester City, Lille... Et qui sait si Romelu Lukaku ne rejoindra pas un club du top ? C'est délicat car les chiffres ne nous ont pas été communiqués. J'ai commenté les Diables Rouges contre la Finlande avec Mbo et je dois dire qu'il a sacrément progressé : son ton est agréable, ses descriptions sont plus complètes, il sent quand il doit intervenir... La radio lui a servi de tremplin. Oui. On reçoit beaucoup de SMS. C'est un signe que les auditeurs sont là. On donne la parole aux acteurs du championnat : Silvio Proto en direct de sa voiture après le choc contre Bruges, etc. C'est une approche intéressante de l'information. Si cette formule fonctionne avec Bixente Lizarazu en France, pourquoi elle n'obtiendrait pas de succès chez nous ? PAR SIMON BARZYCZAK