Chaque jour, un des journalistes de la rédaction de Sport/Foot Magazine apporte sa contribution à notre blog. Histoire de livrer en exclusivité les impressions de notre staff et de vous faire patienter de mercredi en mercredi.
...

Chaque jour, un des journalistes de la rédaction de Sport/Foot Magazine apporte sa contribution à notre blog. Histoire de livrer en exclusivité les impressions de notre staff et de vous faire patienter de mercredi en mercredi. Faites partie de notre communauté du foot et réagissez. Selon Mbark Boussoufa, l'un des joueurs anderlechtois métamorphosés sous l'égide d'Ariel Jacobs, la principale trouvaille tactique du nouvel entraîneur est d'avoir repris le 4-3-3 de Frankie Vercauteren, mais avec la pointe du triangle d'entrejeu vers le bas (un seul milieu défensif) plutôt que vers le haut (deux milieux défensifs). Lorsque Guillaume Gillet et Jan Polak s'infiltrent à tour de rôle, cela fait mal à l'adversaire ", constate Mbark. Indirectement, l'autre trouvaille est donc celle-là : avoir aligné Gillet au milieu offensif. " Ceux qui connaissent bien Guillaume savent que c'est à cette position-là qu'il avait brillé à Eupen ", explique Herman Van Holsbeeck. On est donc en droit de se poser la question : Anderlecht connaissait-il bien Gillet ? Car Van Holsbeeck reconnaît également que le Sporting l'avait bien transféré, au départ, pour occuper le poste d'arrière droit. n Lancelot Meulewaeter a répondu : Oui, Guillaume Gillet a été acheté pour concurrencer le peu catholique Taureau de Cracovie. Il n'a pas été engagé comme box-to-box, tout simplement parce que Jan Polak avait été enrôlé pour cela ! n Fanadefoot a répondu : Si un club comme Anderlecht se doit d'étudier toutes les possibilités des joueurs qu'il transfère, il ne faut pas non plus entrer dans des considérations qui n'ont pas lieu d'être à l'heure actuelle. Effectivement, il faut avoir suivi l'évolution de Gillet pour comprendre ses performances actuelles. Mais d'un autre côté, qui pouvait prévoir qu'il s'adapterait si vite et si bien au même poste chez les Mauves ? Vous me direz que le talent est détectable, surtout avec un bon scouting ! Cela n'a pas été le fort des Mauves ces derniers temps mais dans le cas de Gillet, peu importe l'intention de départ, l'important, c'est la décision finale et surtout ses aboutissants. Le stratège limbourgeois est indispensable quand la variété technique et tactique doit être au rendez-vous. Gand n'a pas bétonné à Sclessin, loin de là, et le Standard n'a pas proposé assez de jeu au centre de l'échiquier. Defour aurait certainement lié la sauce et trouvé de bonnes liaisons avec les attaquants qui ont besoin d'espace. Ils en ont eu à Bruges, la semaine passée, mais ce ne fut pas le cas face à Gand. Il y a l'excuse du terrain : ce bac à sable est indigne d'être une surface de D1. Malgré cela, c'était le moment ou jamais d'inquiéter Jacky Mathijssen avant le voyage de son club à Lokeren. Le Standard a fixé la barre à 23 matches consécutifs sans défaite en championnat. C'est un petit record personnel positif mais sans plus. Serguei Bubka, le Tsar du saut à la perche, aurait volontiers échangé quelques records du monde contre une deuxième médaille olympique. Het Laatste Nieuws a dressé dans son édition de samedi des comparaisons intéressantes entre le Standard actuel et celui du dernier titre liégeois en 1982-83. Un détail lui a échappé. Il y a 25 ans, le Standard ne réalisa que... six matches nuls. Hier, il a atteint le cap des 10. La différence est énorme et cette collection d'égalités pourrait coûter cher à l'heure de l'inventaire en fin de saison... n Eleven a répondu : En ce qui concerne le terrain, seuls les dirigeants sont responsables. C'est bien de parler de nouveau stade mais en attendant, il faudrait faire quelque chose pour la pelouse. Quand on voit le nombre de centres ratés à cause des faux rebonds au dernier moment. PAR SIMON BARZYCZAK