Il n'est parti que depuis quelques mois et son ancien club, Feyenoord, traverse déjà une crise profonde avec l'élimination précoce en Europa League par la formation slovaque de Trencin et la défaite en championnat contre De Graafschap. Karim El Ahmadi, qui a décidé cet été de poursuivre sa carrière aux Émirats Arabes Unis, a encore téléphoné à son ancien employeur avant le match crucial contre Trencin de jeudi passé afin de soutenir l'équipe et l'entraîneur Giovanni van Bronckhorst.

L'international marocain, qui a participé à la Coupe du monde, veut mettre les choses au point. On a insinué qu'il aurait tenu des propos de nature à discréditer l'entraîneur et le directeur technique Martin van Geel. Différents médias ont rapporté qu'El Ahmadi aurait voulu prolonger son contrat avec le club rotterdamois, mais que celui-ci ne lui aurait rien proposé.

Selon le Marocain, ce sont des mensonges : " Ce sont des insinuations qui peuvent mettre le feu aux poudres et je ne peux pas l'accepter. " El Ahmadi est, au contraire, très reconnaissant envers son ancien entraîneur et le directeur sportif de lui avoir donné l'occasion d'entamer un nouveau chapitre aux Émirats Arabes Unis, sans demander une somme de transfert. C'était une marque de reconnaissance, selon le Marocain, car le club savait qu'il voulait encore vivre une expérience à l'étranger et l'a aidé à accomplir son projet.

El Ahmadi a aussi été outré par les critiques virulentes qui se sont abattues sur Van Bronckhorst après une semaine malheureuse. Selon lui, le groupe serait toujours derrière l'entraîneur et son staff et la situation ne serait pas aussi grave que ce que la presse prétend : " La défaite contre Trencin est regrettable et un club comme Feyenoord ne peut pas se permettre d'être battu par De Graafschap. Mais, on ne peut pas tout jeter pour une seule mauvaise semaine. Avez-vous une idée du nombre de mauvaises passes que j'ai traversées avec Feyenoord ces dernières années ? Et sur des périodes prolongées. Mais le caractère de Feyenoord ne disparaîtra jamais. Le club se relève toujours. "

Van Bronckhorst ne semble pas touché par les critiques : " C'est vrai, le sentiment est négatif. J'ai l'habitude, j'ai déjà traversé de solides tempêtes ici. Il en faut plus pour m'effrayer. Finalement, la question qui se pose est simplement : comment pouvons-nous sortir de cette mauvaise passe ? " Le soutien d'anciens joueurs est toujours le bienvenu, mais c'est désormais aux joueurs actuels de répondre sur le terrain.

Il n'est parti que depuis quelques mois et son ancien club, Feyenoord, traverse déjà une crise profonde avec l'élimination précoce en Europa League par la formation slovaque de Trencin et la défaite en championnat contre De Graafschap. Karim El Ahmadi, qui a décidé cet été de poursuivre sa carrière aux Émirats Arabes Unis, a encore téléphoné à son ancien employeur avant le match crucial contre Trencin de jeudi passé afin de soutenir l'équipe et l'entraîneur Giovanni van Bronckhorst. L'international marocain, qui a participé à la Coupe du monde, veut mettre les choses au point. On a insinué qu'il aurait tenu des propos de nature à discréditer l'entraîneur et le directeur technique Martin van Geel. Différents médias ont rapporté qu'El Ahmadi aurait voulu prolonger son contrat avec le club rotterdamois, mais que celui-ci ne lui aurait rien proposé. Selon le Marocain, ce sont des mensonges : " Ce sont des insinuations qui peuvent mettre le feu aux poudres et je ne peux pas l'accepter. " El Ahmadi est, au contraire, très reconnaissant envers son ancien entraîneur et le directeur sportif de lui avoir donné l'occasion d'entamer un nouveau chapitre aux Émirats Arabes Unis, sans demander une somme de transfert. C'était une marque de reconnaissance, selon le Marocain, car le club savait qu'il voulait encore vivre une expérience à l'étranger et l'a aidé à accomplir son projet. El Ahmadi a aussi été outré par les critiques virulentes qui se sont abattues sur Van Bronckhorst après une semaine malheureuse. Selon lui, le groupe serait toujours derrière l'entraîneur et son staff et la situation ne serait pas aussi grave que ce que la presse prétend : " La défaite contre Trencin est regrettable et un club comme Feyenoord ne peut pas se permettre d'être battu par De Graafschap. Mais, on ne peut pas tout jeter pour une seule mauvaise semaine. Avez-vous une idée du nombre de mauvaises passes que j'ai traversées avec Feyenoord ces dernières années ? Et sur des périodes prolongées. Mais le caractère de Feyenoord ne disparaîtra jamais. Le club se relève toujours. " Van Bronckhorst ne semble pas touché par les critiques : " C'est vrai, le sentiment est négatif. J'ai l'habitude, j'ai déjà traversé de solides tempêtes ici. Il en faut plus pour m'effrayer. Finalement, la question qui se pose est simplement : comment pouvons-nous sortir de cette mauvaise passe ? " Le soutien d'anciens joueurs est toujours le bienvenu, mais c'est désormais aux joueurs actuels de répondre sur le terrain.