Thomas Tuchel est au centre de l'attention. On peut lire tous les jours un article sur le nouvel entraîneur du PSG, âgé de 44 ans. France Football a découvert que le propriétaire qatari du champion de France, Nasser al-Khelaïfi, avait donné carte blanche à son nouveau patron sportif pour réorganiser le Camp des Loges, le complexe d'entraînement du Diable Rouge Thomas Meunier et de ses partenaires. Il a complètement réaménagé et rafraîchi l'ensemble. " J'aime...

Thomas Tuchel est au centre de l'attention. On peut lire tous les jours un article sur le nouvel entraîneur du PSG, âgé de 44 ans. France Football a découvert que le propriétaire qatari du champion de France, Nasser al-Khelaïfi, avait donné carte blanche à son nouveau patron sportif pour réorganiser le Camp des Loges, le complexe d'entraînement du Diable Rouge Thomas Meunier et de ses partenaires. Il a complètement réaménagé et rafraîchi l'ensemble. " J'aime ce qui a trait à l'organisation et à la structure ", a déclaré Tuchel fin mai au Parisien. " C'est normal, je suis Allemand. " Deux éléments émergent. Tuchel, végétarien, attache énormément d'importance à une nourriture équilibrée, avec un minimum d'hydrates de carbone. Donc, pas de pâtes, de fast-food ni de sodas après un match. Il s'est rendu incognito au Volver, un endroit prisé par les Sud-Américains et spécialisé dans la viande argentine. Il a également jeté un coup d'oeil aux bars du coin. Il a concocté un régime spécial à Dani Alves, qui est blessé depuis un certain temps. Il paraît que Tuchel a aussi rencontré Neymar Junior et qu'il l'a rapidement convaincu de prolonger son séjour dans la capitale française. Aristide Bancé, l'ex-avant de Lokeren et du Germinal Beerschot, a assisté aux débuts de Tuchel au poste d'entraîneur en 2009-2010. L'international (73 caps) n'est pas près d'oublier ce chapitre. " Il est extrêmement ponctuel et professionnel ", affirme le joueur d'El Masry, en Égypte. " Quand on avait rendez-vous à sept heures, il fallait être là à sept heures exactement. Ni plus tôt ni plus tard. Il nous a montré qu'il ne craignait personne dans le vestiaire. Il pouvait féliciter quelqu'un comme le critiquer quand c'était nécessaire. Nous avons terminé dixièmes sous sa conduite. Tuchel ne faisait pas de distinction entre ses joueurs. Il échangeait des idées avec tout le monde. Il ne s'intéressait absolument pas aux noms. Il n'hésitait pas à écarter quelqu'un s'il risquait de nuire au groupe. Je me rappelle qu'il avait fait des efforts pour communiquer avec les quelques francophones de la sélection. Mais sa grande spécialité, c'est l'analyse vidéo des adversaires. Il est extrêmement minutieux en la matière. Il ne rigole pas avec ça. Il faut être sérieux et attentif quand il décortique le jeu adverse. "