Le comité d'organisation de la Coupe du monde en Russie a lancé une nouveauté pour les supporters : la Fan ID. Sans ce badge autour du cou, il était impossible d'entrer dans le stade. Il donnait également accès gratuitement aux transports en commun dans les villes-hôtes et à des réductions dans certains magasins ou restaurants.

The New York Times se pose tout de même des questions quant à la vie privée des supporters. Les autorités russes affirment que le but du badge est de veiller au confort et à la sécurité des fans. Au total, plus de 1,6 million de Fans ID ont été délivrée. Le passé de tous les bénéficiaires a été passé au peigne fin. Les Russes voulaient empêcher l'entrée de hooligans ou de terroristes dans les stades.

Mais la Fan ID permet également aux organisateurs de localiser rapidement un supporter pendant le tournoi et éventuellement de transmettre des informations personnelles aux autorités. C'est ainsi qu'ils ont réussi à pister Rodrigo Vicentini, recherché depuis deux ans par la police brésilienne pour avoir attaqué un bureau de poste. Quelle ne fut pas sa surprise d'être arrêté par les agents russes immédiatement après le match Brésil - Costa Rica.

Pour Chris Eaton, responsable de la sécurité au Mondial 2010 en Afrique du Sud, il est compréhensible que les autorités russes cherchent à savoir un maximum de choses sur les fans. " Tout le monde sait que la Russie est menacée par des groupes terroristes locaux et internationaux ", dit-il dans The New York Times.

Timothy Edgar, expert en cybersécurité et professeur à la Brown University, aux Etats-Unis, estime pour sa part que le nombre de données personnelles récoltées est trop important. " C'est ce qu'on appelle l'économie de contrôle : cela consiste à faire des propositions paraissant alléchantes, comme le fait de se rendre sans encombre à un événement sportif, en échange d'informations personnelles précieuses. La Russie devrait être obligée de détruire ces informations dès la fin du tournoi, sans quoi elles pourraient être divulguées ou perdues. "

Il semble pourtant que la Fan ID sera conservée. Les organisateurs des Coupes du monde 2022 et 2026 envisagent en effet d'utiliser un système similaire. Et même les fans se montrent enthousiastes. " C'est magnifique ", dit Pierre Louvat (71), un spectateur originaire de l'Ile de la Réunion. " On peut tout faire avec cela. De plus, ce sera un beau souvenir de la Coupe du monde. "

Le comité d'organisation de la Coupe du monde en Russie a lancé une nouveauté pour les supporters : la Fan ID. Sans ce badge autour du cou, il était impossible d'entrer dans le stade. Il donnait également accès gratuitement aux transports en commun dans les villes-hôtes et à des réductions dans certains magasins ou restaurants. The New York Times se pose tout de même des questions quant à la vie privée des supporters. Les autorités russes affirment que le but du badge est de veiller au confort et à la sécurité des fans. Au total, plus de 1,6 million de Fans ID ont été délivrée. Le passé de tous les bénéficiaires a été passé au peigne fin. Les Russes voulaient empêcher l'entrée de hooligans ou de terroristes dans les stades. Mais la Fan ID permet également aux organisateurs de localiser rapidement un supporter pendant le tournoi et éventuellement de transmettre des informations personnelles aux autorités. C'est ainsi qu'ils ont réussi à pister Rodrigo Vicentini, recherché depuis deux ans par la police brésilienne pour avoir attaqué un bureau de poste. Quelle ne fut pas sa surprise d'être arrêté par les agents russes immédiatement après le match Brésil - Costa Rica. Pour Chris Eaton, responsable de la sécurité au Mondial 2010 en Afrique du Sud, il est compréhensible que les autorités russes cherchent à savoir un maximum de choses sur les fans. " Tout le monde sait que la Russie est menacée par des groupes terroristes locaux et internationaux ", dit-il dans The New York Times. Timothy Edgar, expert en cybersécurité et professeur à la Brown University, aux Etats-Unis, estime pour sa part que le nombre de données personnelles récoltées est trop important. " C'est ce qu'on appelle l'économie de contrôle : cela consiste à faire des propositions paraissant alléchantes, comme le fait de se rendre sans encombre à un événement sportif, en échange d'informations personnelles précieuses. La Russie devrait être obligée de détruire ces informations dès la fin du tournoi, sans quoi elles pourraient être divulguées ou perdues. " Il semble pourtant que la Fan ID sera conservée. Les organisateurs des Coupes du monde 2022 et 2026 envisagent en effet d'utiliser un système similaire. Et même les fans se montrent enthousiastes. " C'est magnifique ", dit Pierre Louvat (71), un spectateur originaire de l'Ile de la Réunion. " On peut tout faire avec cela. De plus, ce sera un beau souvenir de la Coupe du monde. "