Ruan Petrick Aguiar de Carvalho rêvait de marcher sur les traces de Ganso (FC Séville) ou, qui sait, de Neymar, quand, à dix ans, il a quitté le petit Parana pour Sao Paulo. Son nom fait maintenant la une des journaux mais pas comme il l'espérait. La presse ne raconte pas l'histoire du énième pauvre petit Brésilien qui devient une star grâce au football.
...

Ruan Petrick Aguiar de Carvalho rêvait de marcher sur les traces de Ganso (FC Séville) ou, qui sait, de Neymar, quand, à dix ans, il a quitté le petit Parana pour Sao Paulo. Son nom fait maintenant la une des journaux mais pas comme il l'espérait. La presse ne raconte pas l'histoire du énième pauvre petit Brésilien qui devient une star grâce au football. Non, il fait la une pour une autre raison : il s'est tourné vers la police pour accuser Ricardo Marco Crivelli, alias Lica, d'abus sexuels. Crivelli est le coordinateur des jeunes du FC Santos, qui possède le centre de formation le plus renommé du Brésil. Lica nie mais la police a ouvert une enquête, d'autant qu'un autre gamin l'a accusé d'abus, entre-temps. Chez lui, Ruan ne bénéficiait pas d'une grande attention : sa mère avait quitté le foyer conjugal depuis longtemps et son père avait douze autres enfants. Crivelli a fait sa connaissance en 2010, quand le garçon avait onze ans. Il vivait à Sao Paulo et n'avait pas de club. D'après le rapport de la police, Crivelli a commencé par caresser l'enfant puis l'a forcé à avoir des relations sexuelles orales. " Il me promettait de me faire entrer à Santos. Après quelques semaines, j'ai reçu un coup de téléphone ", raconte Ruan à El Pais. Le gamin a joué un an et demi pour le grand club brésilien, qui a formé des vedettes comme Pelé, Robinho et Neymar. Il a subi les moqueries de ses coéquipiers, qui étaient au courant de sa relation avec l'entraîneur. Alors qu'il allait passer de catégorie, Lica l'a invité à passer la nuit dans son appartement mais Ruan a refusé. Par la suite, il n'a plus eu sa chance et a finalement dû quitter le club. " C'était frustrant ", explique Ruan. " Je rêvais de jouer pour Santos et ça s'est terminé comme ça. " Il s'est produit pour plusieurs autres clubs mais n'a pu oublier ce qui s'était passé. " Ce qui s'est produit à Santos m'a profondément humilié. Je ne voulais qu'une chose : jouer au football mais ce n'était plus possible. Cet abus m'a déséquilibré et a fait de moi une autre personne ", confie-t-il au quotidien ibérique. " J'ai commencé à faire des bêtises. J'ai démoli la voiture de mon frère et j'ai consommé beaucoup d'alcool. Ce n'est pas la tournure que je voulais donner à ma vie. "