Maria Soledad Garibaldi, procureur d'UFI4 à Avellaneda (Buenos Aires) en est convaincue : il y a eu un réseau de prostitution enfantine, organisé au sein de la capitale argentine. Les victimes ? Les jeunes footballeurs d'Independiente. " Ce n'était pas seulement pour l'argent ", a déclaré l'enquêtrice à la presse. " Les enfants proposaient leurs services pour obtenir des chaussures de football ou même des shorts. " Elle a entamé l'interrogatoire de ...