On fait de plus en plus appel à la technologie pour affûter la condition des joueurs. Le PSV, qui fonce vers son 24e titre, le sait pertinemment. Philips, son fondateur et sponsor, a une vocation d'inventeur et le PSV est décidé à poursuivre sa progression en la matière : l'innovation est un pilier de sa gestion.
...

On fait de plus en plus appel à la technologie pour affûter la condition des joueurs. Le PSV, qui fonce vers son 24e titre, le sait pertinemment. Philips, son fondateur et sponsor, a une vocation d'inventeur et le PSV est décidé à poursuivre sa progression en la matière : l'innovation est un pilier de sa gestion. Le Volkskrant a interrogé Luc van Agt, le coordinateur du département Performance du club d'Eindhoven. Van Agt et son équipe se concentrent sur l'amélioration du corps, de l'esprit et du niveau intellectuel des footballeurs, jeunes comme professionnels. Van Agt : " Nous n'avons qu'un rôle de soutien. La décision finale appartient à l'entraîneur mais on ne peut nier que le métier de celui-ci a changé. Nous devons comprendre son langage, comme il doit s'y connaître en sciences du sport. Phillip Cocu est très ouvert. " Le département s'occupe notamment de l'état mental des joueurs et de l'entraînement de leurs fonctions cognitives. Pour cela, il leur fait passer un test, grâce au programme IntelliGym. Van Agt : " Comment augmenter la concentration ? C'est la question de départ. " IntelliGym, déjà utilisé par les hockeyeurs sur glace, ressemble à un jeu informatique. Il faut prendre toutes sortes de décisions, ce qui augmente la vitesse d'exécution. Les jeunes qui obtiennent de bons résultats sur IntelliGym font aussi de meilleurs choix sur le terrain. " Il n'y a pas de lien direct de cause à effet mais les résultats sont si prometteurs que nous avons lancé la phase numéro deux. " Le projet principal du PSV réside dans la participation à une étude, Nano4Sports. Elle se penche sur la conception d'un clip plus petit qu'un ongle. Il comporte un senseur qui peut mesurer le comportement des muscles, des articulations et le niveau de stress du joueur à l'entraînement et en match. Ce senseur, camouflé sous le maillot, doit communiquer des informations claires, en direct, au staff technique. " Minute 80. Joueur X : muscles 60 %, articulations 85 %, niveau de stress 30 %. Conseil : remplacement. " Il faudra sans doute encore des années pour que le clip soit tout à fait au point " mais si on n'essaie pas, on n'arrivera à rien ", poursuit Van Agt. Van Agt ne va pas jusqu'à prétendre que ses innovations offriront au PSV un troisième titre en quatre ans, dans quelques mois. Il n'est pas le club le plus riche des Pays-Bas et il dispose d'un vivier limité de recrutement. " Le succès dépend de nombreux facteurs mais nous sommes à la recherche de petits gains qui, mis ensemble, peuvent devenir prépondérants. "