Les détails font la différence en football : un penalty raté, une carte rouge injuste, une blessure contrariante... Confrontés à tant d'incertitudes, beaucoup de footballeurs, d'entraîneurs et même de présidents se raccrochent à la superstition. France Football a effectué un petit tour d'horizon. Par exemple, saviez-vous que Luis Aragones, l'ancien sélectionneur de l'Espagne, ne supportait pas la couleur jaune ? Pourtant, elle figurait sur le m...

Les détails font la différence en football : un penalty raté, une carte rouge injuste, une blessure contrariante... Confrontés à tant d'incertitudes, beaucoup de footballeurs, d'entraîneurs et même de présidents se raccrochent à la superstition. France Football a effectué un petit tour d'horizon. Par exemple, saviez-vous que Luis Aragones, l'ancien sélectionneur de l'Espagne, ne supportait pas la couleur jaune ? Pourtant, elle figurait sur le maillot de l'Espagne, qui a éliminé la Russie des demi-finales de l'EURO 2008. Aragones ne prononçait jamais le mot, parlant toujours de " la tenue moutarde ". Voyant Raul en tenue jaune dans le lobby de l'hôtel, il l'a enjoint d'aller se changer. Les grands de cette terre ont aussi leurs rituels et Cristiano Ronaldo n'est certainement pas en reste. La pose qu'il adopte avant un coup franc ? Pure superstition. Il a aussi ses habitudes en équipe nationale. Si le reste de l'équipe porte des manches courtes, il arbore toujours des longues. Il s'installe systématiquement à l'arrière du car. En avion, il s'assied à côté de Pepe et sort en dernier. Sa coiffure ne doit jamais être exactement la même deux fois de suite. Filippo Inzaghi avait l'étrange habitude de manger des bonbons pour enfants avant chaque match mais il en laissait deux dans l'emballage. Feu Johan Cruijff crachait son chewing-gum dans le camp adverse avant le début des matches. Il a omis de le faire une seule fois : avant la finale de C1 1969. L'Ajax a été battu 4-1 par l'AC Milan. Vous comprenez ? Avez-vous déjà prêté attention aux chaussettes de Radja Nainggolan ? Elles sont trouées à l'arrière, afin d'épargner aux mollets la pression des bas. Explication médicale et superstition se mêlent, dans ce cas. Que dire de John Terry ? A Chelsea, avant chaque match, il devait toujours se soulager dans son urinoir favori - le vestiaire des Blues en compte trois -. On murmure que César Azpilicueta et Cesc Fabregas utilisent désormais le même urinoir. Mais Romeo Anconetani les surclasse tous. Pour chasser les mauvais esprits, le président de Pise SC, entre-temps décédé, jetait du sel autour du terrain. Son record : 26 kilos avant un match contre Cesena. Pourtant, il n'avait pas neigé ce jour-là... STEVE VAN HERPE