Le quotidien El Pais a constaté, dans un article titré " Le mystère Gareth Bale " , qu'en l'espace de huit jours, le diagnostic médical de l'attaquant gallois avait changé trois fois. Le 26 septembre, il a été remplacé à la 84' du match de LC contre le Borussia Dortmund. Zinédine Zidane a évoqué des crampes dans le mollet gauche, à l'issue de la rencontre. Le week-end suivant, Bale n'a pas participé au match contre l'Esp...

Le quotidien El Pais a constaté, dans un article titré " Le mystère Gareth Bale " , qu'en l'espace de huit jours, le diagnostic médical de l'attaquant gallois avait changé trois fois. Le 26 septembre, il a été remplacé à la 84' du match de LC contre le Borussia Dortmund. Zinédine Zidane a évoqué des crampes dans le mollet gauche, à l'issue de la rencontre. Le week-end suivant, Bale n'a pas participé au match contre l'Espanyol à cause " d'un problème aux ischio-jambiers ". Quand il a rejoint le Pays de Galles, il a dû déclarer forfait à cause " d'un oedème au mollet gauche ", selon le Real Madrid. Mais de quoi souffre-t-il vraiment ? Une chose est claire : Bale est fragile. Depuis son arrivée au Real en août 2013, le Gallois a été confronté à quinze blessures musculaires, soit en moyenne une atteinte tous les deux mois et demi. Bale a déjà raté 46 matches, selon les calculs d'El Pais, soit 20 % des matches du Real. Si on y ajoute ses autres blessures, on arrive à 66 absences, soit 26 %. Le Real dispose d'un solide réseau de spécialistes mais donne l'impression de ne pas trouver de solution au problème de Bale. Alfonso del Corral, le chef du service médical madrilène de 1994 à 2007, explique à El Pais : " Bale est un athlète spectaculaire mais fragile, la preuve en est faite. On n'a pas encore trouvé la cause de cette sensibilité. " Marcos Alvarez, un préparateur physique qui a travaillé avec Bale à Tottenham en 2007-2008, estime que son style de jeu est à l'origine de ses soucis musculaires. " Sa structure musculaire était complètement développée à 18 ans. Depuis dix ans, il soumet ses muscles à une pression maximale. Ce fait, lié à son explosivité, l'expose à des déchirures musculaires ", affirme Alvarez. Alvarez, comme Del Corral, insistent aussi sur la pression psychologique. Bale est souvent pris à partie par ses propres supporters et la pression est toujours considérable au Real. Alvarez : " Le mental joue aussi un rôle dans les blessures. C'est un cercle vicieux. Le joueur est confronté à sa fragilité tout en étant exposé à cette pression psychologique, qui pèse. " STEVE VAN HERPE