Erik Paartalu est un Australien de 31 ans, originaire d'Estonie. Il se produit pour le Bengaluru FC, un club de Super League indienne. Il y a deux semaines, il devait disputer un match d'AFC Cup, la version asiatique de l'Europa League, contre l'équipe nord-coréenne Pyongyang 4.25 SC. Bengaluru avait gagné le match aller 3-0. Paartalu ne se réjouissait pas vraiment à l'idée de disputer la seconde manche. " Le gouvernement australien venait de déconseiller les voyages en Corée du Nord à ses citoyens, ...

Erik Paartalu est un Australien de 31 ans, originaire d'Estonie. Il se produit pour le Bengaluru FC, un club de Super League indienne. Il y a deux semaines, il devait disputer un match d'AFC Cup, la version asiatique de l'Europa League, contre l'équipe nord-coréenne Pyongyang 4.25 SC. Bengaluru avait gagné le match aller 3-0. Paartalu ne se réjouissait pas vraiment à l'idée de disputer la seconde manche. " Le gouvernement australien venait de déconseiller les voyages en Corée du Nord à ses citoyens, à cause de la menace d'une guerre nucléaire ", a-t-il raconté à la BBC. Mais l'AFC avait envoyé une délégation en reconnaissance et déclaré l'endroit sûr. L'équipe s'est envolée pour Mumbai puis pour Pékin et de là pour Pyongyang. A son arrivée, elle a constaté la perte de nombreux sacs contenant des chaussures de football, du matériel et des ballons. Plusieurs joueurs ont dû acheter de nouvelles chaussures à l'hôtel, pour des montants allant de 150 à 200 dollars la paire. " Ces chaussures étaient de mauvaise qualité et n'avaient pas toutes la bonne pointure. Mais à notre retour du premier entraînement, tout notre matériel était arrivé à l'hôtel. " Ils ne pouvaient quitter l'hôtel sans accompagnateur. " Les gens étaient très gentils. Tout le monde devait porter un badge avec le drapeau du pays ou une photo de la famille au pouvoir. Il y avait peu d'interactions mais quand on disait hello, les gens répondaient en souriant. Leur réaction m'a ouvert les yeux. " L'équipe n'a pu quitter le pays que deux jours après le match, qui s'est achevé sur un nul blanc. Le matin de leur départ, ils ont appris, à leur réveil, que la Corée du Nord venait de lancer un missile qui avait survolé le Japon. Paartalu : " Un employé de l'hôtel nous a dit que si nous avions été dehors à six heures du matin, nous aurions vu le missile passer au-dessus de l'hôtel. " Globalement, le médian australien a été agréablement surpris par le pays. " La Corée du Nord est très belle, avec son ciel bleu, ses plantes et ses arbres. Elle est très verte. Il y a beaucoup de fermes. Je ne m'y suis pas senti mal à l'aise du tout. " Même s'il reste animé d'un sentiment négatif. " L'idée que ce pays va peut-être être bientôt rayé de la carte et que tous ces gens vont souffrir m'attriste. J'espère que ça n'arrivera pas. Et de conclure : " A l'issue du match, leur avant m'a embrassé. Il m'a félicité en anglais avec un large sourire. Le sport rassemble vraiment les gens. C'est aussi ce qui fait la beauté du football. " STEVE VAN HERPE