L'hebdomadaire français a révélé qu' Eden Hazard (Real Madrid) était sixième au classement mondial des footballeurs les mieux payés avec 35 millions d'euros par an, loin derrière Lionel Messi (Barcelone, 131 millions) et Cristiano Ronaldo (Juventus, 118). Kevin De Bruyne (Manchester City) est 18e avec 25,65 millions d'euros, devant son coéquipier Sergio Agüero (25,3) et le portier espagnol David de Gea (Manchester United, 24,8).

En Ligue 2, notre compatriote Guillaume Gillet (36 ans), qui perçoit 480.000 euros par an au RC Lens, n'est devancé que par l'attaquant zimbabwéen, prêté au Havre par Lyon, Tino Kadewere (24 ans, 720.000 euros).

Ce sont des sommes énormes, comparées aux émoluments des femmes. La mieux payée gagne exactement la même chose que Gillet, d'après les enquêteurs. La milieu de terrain américaine Carli Lloyd (37 ans, Sky Blue) tire un profit maximal du succès de son équipe nationale. Le magazine a pris en compte son salaire brut, ses primes contractuelles et les primes versées par la fédération durant la saison 2019-2020 pour arriver à la somme de 480.000 euros. Lloyd passe ainsi de la quatrième à la première place grâce aux 131.000 euros que les internationales américaines ont perçu l'année passée suite à leur titre mondial. Lloyd est également une femme d'affaires. Elle possède une ligne de vêtements de sport ( CL10) et a déjà publié sa biographie. Elle organise en outre des clinics réguliers destinés aux talents footballistiques qui émergent.

Megan Rapinoe (34 ans, Seattle Reign FC) est deuxième avec des revenus de 415.000 euros. Ce n'est pas une surprise. La meilleure joueuse et réalisatrice du Mondial français, qui a ensuite remporté le Ballon d'Or, attire les sponsors. Bien qu'elle milite énormément pour l'égalité des salaires, elle se tire très bien d'affaire grâce à ses contrats individuels de sponsoring avec Loewe et Abercrombie & Fitch.

L'attaquante norvégienne Ada Hegerberg (24 ans, Lyon) monte sur le podium grâce à un contrat revu à la hausse en 2018 et valable jusqu'en 2021. Elle a refusé de participer à la Coupe du monde suite à un conflit avec sa fédération. Enfin, pas trace des Red Flames parmi les vingt premières : la Française Griedge Mbock (Lyon) est vingtième avec 216.000 euros.

L'hebdomadaire français a révélé qu' Eden Hazard (Real Madrid) était sixième au classement mondial des footballeurs les mieux payés avec 35 millions d'euros par an, loin derrière Lionel Messi (Barcelone, 131 millions) et Cristiano Ronaldo (Juventus, 118). Kevin De Bruyne (Manchester City) est 18e avec 25,65 millions d'euros, devant son coéquipier Sergio Agüero (25,3) et le portier espagnol David de Gea (Manchester United, 24,8). En Ligue 2, notre compatriote Guillaume Gillet (36 ans), qui perçoit 480.000 euros par an au RC Lens, n'est devancé que par l'attaquant zimbabwéen, prêté au Havre par Lyon, Tino Kadewere (24 ans, 720.000 euros). Ce sont des sommes énormes, comparées aux émoluments des femmes. La mieux payée gagne exactement la même chose que Gillet, d'après les enquêteurs. La milieu de terrain américaine Carli Lloyd (37 ans, Sky Blue) tire un profit maximal du succès de son équipe nationale. Le magazine a pris en compte son salaire brut, ses primes contractuelles et les primes versées par la fédération durant la saison 2019-2020 pour arriver à la somme de 480.000 euros. Lloyd passe ainsi de la quatrième à la première place grâce aux 131.000 euros que les internationales américaines ont perçu l'année passée suite à leur titre mondial. Lloyd est également une femme d'affaires. Elle possède une ligne de vêtements de sport ( CL10) et a déjà publié sa biographie. Elle organise en outre des clinics réguliers destinés aux talents footballistiques qui émergent. Megan Rapinoe (34 ans, Seattle Reign FC) est deuxième avec des revenus de 415.000 euros. Ce n'est pas une surprise. La meilleure joueuse et réalisatrice du Mondial français, qui a ensuite remporté le Ballon d'Or, attire les sponsors. Bien qu'elle milite énormément pour l'égalité des salaires, elle se tire très bien d'affaire grâce à ses contrats individuels de sponsoring avec Loewe et Abercrombie & Fitch. L'attaquante norvégienne Ada Hegerberg (24 ans, Lyon) monte sur le podium grâce à un contrat revu à la hausse en 2018 et valable jusqu'en 2021. Elle a refusé de participer à la Coupe du monde suite à un conflit avec sa fédération. Enfin, pas trace des Red Flames parmi les vingt premières : la Française Griedge Mbock (Lyon) est vingtième avec 216.000 euros.