Les supporters des Magpies ne supportent pas Mike Ashley (55 ans). Le milliardaire britannique est le propriétaire de St. James' Park depuis treize ans. Le self-made-man, qui a fondé SportsDirect, a déboursé 134 millions de livres, soit 158 millions d'euros pour acheter Newcastle en 2007. L'année passée, deux tentatives de reprises ont échoué. La troisième fois sera-t-elle la bonne ?
...

Les supporters des Magpies ne supportent pas Mike Ashley (55 ans). Le milliardaire britannique est le propriétaire de St. James' Park depuis treize ans. Le self-made-man, qui a fondé SportsDirect, a déboursé 134 millions de livres, soit 158 millions d'euros pour acheter Newcastle en 2007. L'année passée, deux tentatives de reprises ont échoué. La troisième fois sera-t-elle la bonne ? D'après le journal américain The Wall Street Journal et le britannique The Guardian, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane est le moteur du consortium saoudien Sovereign Wealth Fund, qui propose 403 millions d'euros pour reprendre le club anglais. Ce serait le plus gros investissement jamais réalisé en sport par un groupe saoudien étatique. L'état pétrolier tente depuis un certain temps d'améliorer son image, essentiellement grâce au sport. Il vient ainsi d'organiser la Supercoupe d'Espagne et le combat pour le titre mondial en poids lourds de boxe entre Anthony Joshua et Andy Ruiz. Ces projets font partie d'un plan plus large, le fameux projet " Saudi Vision 2030 ", qui vise à promouvoir le tourisme. Les Saoudiens veulent devenir moins dépendants des revenus issus du pétrole grâce au sport et au tourisme. D'après le sondage en ligne réalisé par le Newcastle Evening Chronicle, les supporters du club ne sont pas rebutés par la mauvaise réputation des Saoudiens : 80% des 5.766 personnes qui ont réagi étaient positives. Du coup, la branche britannique d'Amnesty International a jugé bon de passer à l'action et de lancer un avertissement. " Il ne nous appartient pas de dire qui doit être le propriétaire de Newcastle ", a déclaré le directeur de campagne Felix Jakens. " Mais les joueurs, leur entourage et les supporters doivent savoir qu'il s'agit ici d'une forme claire et très banale de sportswashing. L'Arabie saoudite se sert du glamour et du prestige du sport de haut niveau comme instrument de relations publiques, pour détourner l'attention des rapports dramatiques sur la situation des droits de l'Homme. Ben Salmane fait régner l'oppression. De nombreux activistes pacifiques ont été emprisonnés. Le hacking constitue un souci permanent, on a étouffé l'assassinat horrible du dissident Jamal Khashoggi et la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite se rend coupable d'un terrible bain de sang au Yémen, où elle n'hésite même pas à s'en prendre aux maisons et aux hôpitaux. "