Une star, Zlatan Ibrahimovic, de retour à l'AC Milan, est à peine partie que la suivante, Javier Hernández, mieux connu sous le surnom de Chicharito, est enrôlée à cor et à cris. C'est comme ça aux États-Unis, où on raffole des qualificatifs tels que big et great.
...

Une star, Zlatan Ibrahimovic, de retour à l'AC Milan, est à peine partie que la suivante, Javier Hernández, mieux connu sous le surnom de Chicharito, est enrôlée à cor et à cris. C'est comme ça aux États-Unis, où on raffole des qualificatifs tels que big et great. Le populaire Suédois de 38 ans était une personnalité à Los Angeles, mais il tenait également parole sur le terrain. Avec 53 buts et quinze assists en 58 matches pour le Galaxy, Zlatan a obtenu un bulletin spectaculaire. Chicharito, transféré de Séville pour 8,5 millions d'euros, devient le footballeur le mieux payé de MLS avec 5,4 millions et un contrat valable jusqu'en 2023. Il va devoir se décarcasser pour égaler le bilan d'Ibrahimovic, sans même parler de le surpasser. C'est que l'étoile de l'international (109 caps) pâlit depuis un certain temps. Ses statistiques et ses prestations des dernières années sont moins éloquentes que celles du Suédois. Le meilleur buteur du Mexique, qui a joué pour Manchester United, le Real Madrid, le Bayer Leverkusen et West Ham, n'a inscrit qu'un but en neuf matches en Espagne. On ne peut donc pas dire que son impact ait été important. Pourtant, Chicharito peut être plus important pour le club américain que Zlatan. À en croire le New York Times, appuyé par le LA Times, l'attaquant droitier sera populaire grâce à sa nationalité. Los Angeles dénombre en effet une énorme communauté mexicaine. Un autre piment s'y ajoute : son arrivée va encore accroître la rivalité qui règne entre le Galaxy et le Los Angeles FC, où l'avant mexicain Carlos Vela fait la pluie et le beau temps. C'est donc là la principale plus-value de ce transfert spectaculaire : il va rendre le championnat américain plus populaire. De 2007 à 2012, c'est David Beckham qui a attiré l'attention du monde sur la MLS, mais l'arrivée du plus grand héros mexicain, à égalité avec la machine à buts Hugo Sánchez, va conférer un élan supplémentaire à la compétition. Le Galaxy s'était certes déjà fait remarquer en transférant Robbie Keane, Landon Donovan, Steven Gerrard et Ashley Cole, mais Chicharito va certainement doper l'audimat et l'assistance, de même que les rentrées issues du marketing. C'est donc une situation win-win pour les USA et le Mexique.