Ben Bird, qui détestait l'islam, est devenu musulman. Pourtant, il a raconté au Guardian que sa conversion avait été très naturelle. " Je peux être pleinement moi-même. MohamedSalah me l'a appris. Je suis toujours le même Ben mais je suis musulman. Je ne pense pas que mes amis y croient vraiment car ils ne remarquent aucune différence mais je suis convaincu d'être devenu un meilleur homme.
...

Ben Bird, qui détestait l'islam, est devenu musulman. Pourtant, il a raconté au Guardian que sa conversion avait été très naturelle. " Je peux être pleinement moi-même. MohamedSalah me l'a appris. Je suis toujours le même Ben mais je suis musulman. Je ne pense pas que mes amis y croient vraiment car ils ne remarquent aucune différence mais je suis convaincu d'être devenu un meilleur homme. Je n'essaie de changer que le jour des matches. Normalement, je vais au pub, je parie, je retourne au pub à l'issue du match et je réalise que j'ai perdu un paquet d'argent. C'est une habitude difficile à perdre quand on a baigné dans cette culture. Pour beaucoup de gens, le football tourne autour de ça." Bird avait une image erronée de l'islam, explique-t-il. Elle avoisinait la haine. " Je pensais que cette religion et ses pratiquants étaient arriérés. J'en ai honte. À la fin de mes humanités, en fait, j'avais besoin d'imputer à quelqu'un la responsabilité de mes échecs. Les musulmans avaient profité du système, selon moi. Je suis rapidement entré en contact avec des sites de droite. Ils ont essayé de m'influencer avec leur propagande et tout ça. " Des idées terribles, reconnaît-il, mais il ne les a jamais exprimées devant des musulmans. Il n'en connaissait... aucun personnellement. Le revirement s'est produit quand il a suivi des Middle Eastern Studies - des études sur le Moyen-Orient - à l'université de Leeds. " Nous devions rédiger un texte et je voulais faire quelque chose de spécial. La personne qui m'aide à gérer ma dyslexie m'a conseillé la chanson de Mo Salah, qu'entonnent les supporters de Liverpool. Le sujet est finalement devenu : Mohamed Salah, un don d'Allah. Les prestations de Mohamed Salah induisent-elles une discussion qui contre l'islamophobie dans la presse et le monde politique ? " La chanson comporte une strophe qui va dans ce sens : - If he scores another few then I'll be a Muslim too. Je l'ai prise à coeur." L'université lui a offert l'occasion de rencontrer des étudiants d'Arabie saoudite. " Je pensais que ce pays était habité par de mauvaises personnes armées de sabres mais je n'ai jamais rencontré gens plus charmants. L'idée que je me faisais des pays arabes a complètement changé. Mo Salah a été le premier musulman auquel je me suis vraiment senti lié. Sa manière de vivre et de s'adresser aux gens... Quand des étudiants égyptiens ont entendu parler de mon script, ils m'ont parlé pendant des heures de ce qu'il avait fait pour son pays. L'un d'eux m'a dit que Salah montrait ce que suivre correctement l'islam voulait dire. À moi, il a montré qu'on pouvait être musulman et normal, si c'est le bon terme."