" La Ligue 1 a refroidi les investisseurs étrangers ", titre le quotidien. La prochaine reprise de Nice, très absent du marché des transferts ces dernières semaines, l'a incité à se pencher sur le sujet. Les propriétaires américanos-chinois de l'équipe, arrivés en 2016 avec d'énormes ambitions, voulant d'emblée la troisième place, tentent de se débarrasser de leur jouet depuis un moment. Il n'est pas assez rentable.
...