Peu avant le Nouvel-An, The Guardian a publié un extrait de la biographie du Norvégien John Arne Riise, qui a arpenté le flanc gauche de Liverpool de 2001 à 2008. En huitièmes de finale de la Ligue des Champions 2007, le tirage avait assigné Liverpool à Barcelone. Le match aller se jouait le 21 février au Camp Nou et l'équipe anglaise s'était rendue en Algarve, au Portugal, pour le préparer. Au programme : cinq jours de léger entraînement, de golf, de repos au soleil et de socialisation du noyau.
...

Peu avant le Nouvel-An, The Guardian a publié un extrait de la biographie du Norvégien John Arne Riise, qui a arpenté le flanc gauche de Liverpool de 2001 à 2008. En huitièmes de finale de la Ligue des Champions 2007, le tirage avait assigné Liverpool à Barcelone. Le match aller se jouait le 21 février au Camp Nou et l'équipe anglaise s'était rendue en Algarve, au Portugal, pour le préparer. Au programme : cinq jours de léger entraînement, de golf, de repos au soleil et de socialisation du noyau. Riise dans Running Man : " Nous étions dans un resort exclusif. Je partageais ma chambre avec Daniel Agger. Le jeudi, il y avait un dîner sans le manager ni les entraîneurs. Nous pouvions boire quelque bières. Steven Gerrard nous avait réservé une salle au Monty's, près de la plage. Il y avait une machine à karaoké au bar. Quelques coéquipiers, parmi lesquels Craig Bellamy, ont commencé à boire avant de passer à table. Très vite, on a amené un micro et Bellamy a hurlé : - Riise va chanter, Riise va chanter ! Il n'a pas cessé, même pendant le repas. Il était déjà ivre et il m'embêtait. Comme il s'entêtait, j'ai fini par me fâcher et je suis allé le trouver : - Je ne chante pas, arrête ou je te donne une baffe. Il a hurlé en retour : - Je vais te tuer, pourriture.Plus tard dans la soirée, Sami Hyypiä et moi avons pris un taxi. Agger souhaitait rester encore un peu. J'ai donc promis de ne pas fermer la porte de la chambre à clef. Je me suis rapidement endormi mais je me suis réveillé quand quelqu'un a ouvert la porte, dans le noir, puis a allumé. Ébloui, je n'ai pas immédiatement réalisé que ce n'était pas Agger mais Bellamy qui se tenait près de mon lit. Il tenait en mains un club de golf. " La suite est dingue : Bellamy, ivre mort, a tenté de frapper les tibias de Riise, qui a réussi à retirer ses jambes à temps et a tenté de se protéger avec un drap de lit. " Je me moque d'aller en taule, mes enfants ont assez d'argent ", a crié Bellamy en relevant son club pour l'abattre sur la hanche de Riise, puis sur sa cuisse. Le Norvégien est parvenu à le calmer. Cette nuit-là, le gardien Jerzy Dudek a été arrêté par la police pour comportement déplacé. Riise a appelé le médecin, qui a prévenu Rafa Benitez. Celui-ci a obligé Bellamy à présenter des excuses et lui a infligé une amende de 80.000 livres. Les deux footballeurs allaient jouer un rôle important dans le match : Bellamy a marqué peu avant le repos et a fêté son but en... imitant un lancer en golf. A la 74', il a loupé un tir mais a servi... Riise, qui a marqué. Les deux joueurs ont fêté le but dans les bras l'un de l'autre.