Une blessure au genou a empêché Dennis Praet de jouer en début de saison mais depuis sa guérison, il reçoit du temps de jeu à la Sampdoria, entraînée par Marco Giampaolo et présidée par l'excentrique Massimo Ferrero. " Un personnage d'exception ", explique le Louvaniste de 24 ans. " Un président très émotif, différent de ses collègues. Il est très proche de nous. Je l'ai rencontré pendant mes tests médicaux à Rome. Il s'est fâché en me voyant couper mes spaghe...

Une blessure au genou a empêché Dennis Praet de jouer en début de saison mais depuis sa guérison, il reçoit du temps de jeu à la Sampdoria, entraînée par Marco Giampaolo et présidée par l'excentrique Massimo Ferrero. " Un personnage d'exception ", explique le Louvaniste de 24 ans. " Un président très émotif, différent de ses collègues. Il est très proche de nous. Je l'ai rencontré pendant mes tests médicaux à Rome. Il s'est fâché en me voyant couper mes spaghetti alla carbonara pendant le lunch. Que faisais-je là ? Je ne savais pas encore comment il fallait manger des spaghetti. J'ai appris depuis. " Son adaptation au football italien a requis du temps. Même en Italie, Giampaolo est considéré comme un des meilleurs maîtres, qui enseigne le football comme si c'était des maths. On a mal à la tête jusqu'à ce qu'on comprenne la formule. " C'est un entraîneur parfait pour les jeunes footballeurs, qu'il forme en détails sur le plan tactique. Au début, j'avais du mal à faire ce qu'il voulait mais j'y parviens désormais. " La différence avec le sélectionneur Roberto Martinez, qui a rappelé Praet après quatre ans, et son entraîneur de club ? " Tactiquement, ils sont très différents. Giampaolo veut un jeu compact en toutes circonstances alors que le sélectionneur préfère des lignes plus écartées et des ballons en profondeur. " Praet évoque son second job, la ligne de vêtements Dyjcode, qu'il a lancée avec quelques amis de jeunesse, il parle encore de sa prédilection pour le football de Barcelone et de ses idoles : " Iniesta, devant Modric et Zidane. " Avant la trêve internationale, la Sampdoria était cinquième. Ses ambitions sont claires. " Pourquoi ne pas viser l'Europe ? " Praet n'occupe pas constamment le même poste. Du dix, où la concurrence est forte, il s'est retrouvé au milieu droit du 4-3-2-1 que développe le club de Gênes. Ce qui lui convient le mieux ? " Je peux faire à peu près tout dans l'entrejeu. Je veux jouer où on a besoin de moi. Initialement, j'espérais le dix mais je m'amuse bien sur le flanc. " Il apprécie que la Juventus s'intéresse à lui, selon la rumeur, mais... " Je souhaite rester encore un moment à la Sampdoria. "Son contrat court jusqu'en 2020 et comporte une clause de départ à 26 millions. " Nous négocions une prolongation. Le club et moi-même la souhaitons. "