City a été éliminé du bal des champions par l'AS Monaco, il a loupé la League Cup et Chelsea, le leader du championnat, est inaccessible. Le seul trophée que peut encore convoiter Manchester City cette saison, c'est la FA Cup, pour autant que le 23 avril il se défasse d'Arsenal en demi-finales.

Il est donc tout à fait possible que, pour la première fois de sa carrière d'entraîneur, Pep Guardiola achève une saison les mains vides. Mais comment se fait-il que cet homme, considéré comme l'un des entraîneurs les plus influents de la dernière décennie, ne parvienne pas à relever le niveau de City ?

El País explique les choses comme suit : Guardiola s'appuie toujours sur une solide défense. Ses deux défenseurs centraux doivent disposer d'un solide bagage technique afin de relancer le jeu avec précision, ils doivent être rapides pour défendre le plus haut possible et ils doivent bien anticiper les dangers possibles.

Le seul arrière du noyau à disposer de ces qualités, selon le journal ibérique, c'est Vincent Kompany. Mais on connaît le problème du Diable Rouge : son extrême fragilité. C'est pour ça que le Catalan a tant insisté pour obtenir Leonardo Bonucci, sans succès. Il a eu John Stones à la place, pour un peu plus de 50 millions d'euros.

Le Britannique de 22 ans possède le bagage technique requis mais il n'a pas l'habitude d'acter à 40 mètres de son but ni de délivrer des passes millimétrées. Il est sur les rotules, mentalement et physiquement. Faute d'un second défenseur axial qui réponde à ces exigences, Guardiola a été contraint de déplacer l'arrière gauche Aleksandar Kolarov (31 ans) au centre.

Malheureusement, le Serbe est le seul back du noyau capable d'apporter sa contribution à l'attaque. À Barcelone et au Bayern, Guardiola disposait de Dani Alves, Jordi Alba, Philipp Lahm ou David Alaba.

Dans l'entrejeu, le problème s'appelle Yaya Touré. D'après son passeport, il a 33 ans mais il bouge comme un homme de 40 ans. Guardiola a donc transféré le vif Ilkay Gündogan, mais celui-ci s'est blessé au genou en décembre et n'entrera plus en action cette saison.

Pour clôturer le tout, Sergio Agüero se repose sur ses lauriers. Son seul concurrent, Kelechi Iheanacho, n'aurait même pas sa place en division deux espagnole, affirme El País. C'est pour ça que le transfert de Gabriel Jesus était si crucial mais le jeune Brésilien s'est blessé et ne remontera sur le terrain qu'en mai. Même pour un entraîneur-miracle, ça fait beaucoup de problèmes.

STEVE VAN HERPE

City a été éliminé du bal des champions par l'AS Monaco, il a loupé la League Cup et Chelsea, le leader du championnat, est inaccessible. Le seul trophée que peut encore convoiter Manchester City cette saison, c'est la FA Cup, pour autant que le 23 avril il se défasse d'Arsenal en demi-finales. Il est donc tout à fait possible que, pour la première fois de sa carrière d'entraîneur, Pep Guardiola achève une saison les mains vides. Mais comment se fait-il que cet homme, considéré comme l'un des entraîneurs les plus influents de la dernière décennie, ne parvienne pas à relever le niveau de City ? El País explique les choses comme suit : Guardiola s'appuie toujours sur une solide défense. Ses deux défenseurs centraux doivent disposer d'un solide bagage technique afin de relancer le jeu avec précision, ils doivent être rapides pour défendre le plus haut possible et ils doivent bien anticiper les dangers possibles. Le seul arrière du noyau à disposer de ces qualités, selon le journal ibérique, c'est Vincent Kompany. Mais on connaît le problème du Diable Rouge : son extrême fragilité. C'est pour ça que le Catalan a tant insisté pour obtenir Leonardo Bonucci, sans succès. Il a eu John Stones à la place, pour un peu plus de 50 millions d'euros. Le Britannique de 22 ans possède le bagage technique requis mais il n'a pas l'habitude d'acter à 40 mètres de son but ni de délivrer des passes millimétrées. Il est sur les rotules, mentalement et physiquement. Faute d'un second défenseur axial qui réponde à ces exigences, Guardiola a été contraint de déplacer l'arrière gauche Aleksandar Kolarov (31 ans) au centre. Malheureusement, le Serbe est le seul back du noyau capable d'apporter sa contribution à l'attaque. À Barcelone et au Bayern, Guardiola disposait de Dani Alves, Jordi Alba, Philipp Lahm ou David Alaba. Dans l'entrejeu, le problème s'appelle Yaya Touré. D'après son passeport, il a 33 ans mais il bouge comme un homme de 40 ans. Guardiola a donc transféré le vif Ilkay Gündogan, mais celui-ci s'est blessé au genou en décembre et n'entrera plus en action cette saison. Pour clôturer le tout, Sergio Agüero se repose sur ses lauriers. Son seul concurrent, Kelechi Iheanacho, n'aurait même pas sa place en division deux espagnole, affirme El País. C'est pour ça que le transfert de Gabriel Jesus était si crucial mais le jeune Brésilien s'est blessé et ne remontera sur le terrain qu'en mai. Même pour un entraîneur-miracle, ça fait beaucoup de problèmes. STEVE VAN HERPE