LouisvanGaal, le moi faisant foi. Je suis donc vous êtes. Le penser c'est bien, c'est le début de quelque chose. Faire que les autres le croient, c'est l'aboutissement d'une autre chose. D'un début. Celui de la réussite dans un sport collectif. Le " nous sommes " qui passe par le " moi je ". Déteste moi mais suis moi.
...

LouisvanGaal, le moi faisant foi. Je suis donc vous êtes. Le penser c'est bien, c'est le début de quelque chose. Faire que les autres le croient, c'est l'aboutissement d'une autre chose. D'un début. Celui de la réussite dans un sport collectif. Le " nous sommes " qui passe par le " moi je ". Déteste moi mais suis moi. Pour ça, faut un CV. Surtout quand on doit convaincre des mecs au CV aussi long que le sien. CV ? Chemin de Vainqueur. Ils ont tout gagné à Man United. Lui aussi. Mais pas de la même façon. Le " Guide " était différent. Le même objectif mais d'autres préceptes. Quand il le fallait, Sir Alex osait dévoiler l'humanité qu'il avait en lui. Louis s'en fout. Je l'ai déjà croisé dans des couloirs. Ceux du Bayern. Dans ces couloirs, on le voyait, au loin, joyeux et humain. Dès qu'il se rapprochait de nous (les journalistes), c'était grincheux. Hautain et distant. Il y a vous, il y a moi avec ma vérité. La seule, l'unique. Je me souviens d'une oreille tendue à quelques mètres de BigDan. En pleine conversation avec LittleFrancky. Son pote. Le p'tit n'était pas tendre avec ce qu'il appelait ce f.... Et le délicieux Daniel de lui dire de se calmer. Ribéry a besoin qu'on lui tende les bras, Van Gaal lui offrait des bras croisés. Non dialogue entre gens à l'ouïe fine. Francky en quête de compliments, Louis de contradictions. En attendant, Louis est parti, il s'est fait détester en Bavière. Il vient d'arriver en Mancunie où il n'entend pas se faire aimer. Il s'en fout. Ce qu'il veut, c'est gagner. Cela dit, si l'amour ne transpire pas encore des maillots mancuniens, la reconnaissance et le respect sont déjà là. Bel exploit en si peu de temps. Il y est arrivé après deux jours de vacances. Pas besoin de vacances quand on a offert du bon temps aux autres. Les " kaaskoppen " se sont régalés, nous aussi. Même pas de rancune par rapport au cinéma de Krul. Pas très joli mais la raison à sa compassion. L'endoctrinement " minute " du grand " cervelas sans matière grasse " valait bien un festin. La bouillabaisse était costaricaine. Les rollmops néerlandais en frétillent encore. Avec ou sans oignons. D'oignon, Van Gaal en a seulement la forme crânienne. Mais dedans, c'est du caviar. Ce mec a un avantage sur beaucoup. Sa femme assure au pieu. C'est pas moi qui le dis, c'est lui. On ira pas jusqu'à supposer que la femme de David Moyes a des problèmes d'inhibition mais on pourrait se poser la question. Heureusement, la réponse est ailleurs. Moyes est un " Clubman ", Van Gaal un " Mademan ". Un homme fait de lui, par lui, pour lui. Sa chance, c'est que son succès fait celui des autres. De ceux qui doivent le subir. Et même, paraît-il, s'en réjouir. Parce que Louis, il se dit que c'est un déconneur. Un roi de la vanne. Thermostatique. Chaude pour les uns, glaciale pour les autres. Mais jamais tiède. Respectable. Et surtout indispensable pour succéder, sans vouloir faire oublier, le statufié " Sir Alex ". " Zuster Louise " a déjà réussi à inspirer crainte, écoute et attention aux joueurs de United. La dévotion, ce sera pour plus tard. En attendant, il a déjà marqué les esprits. Il a remis en cause la gestion de l'avant-saison du club. Pas assez axée sur le sportif, sur les résultats. Son Graal, contre vents et marrées. Contre le vent, c'est fait. Il a fait planter des centaines d'arbres autour des terrains d'entraînements car ça soufflait trop donc pas de bonnes conditions d'entraînement. Il a fait transformer des terrains en semi-synthétiques. Seul moyen pour qu'ils soient toujours impecs. Il parle anglais, donc tous les joueurs doivent le comprendre. Les " hispanos " ont vite fait de prendre des cours accélérés. Et puis, pour mieux analyser les petits détails qui font la grande différence, il a fait installer des caméras pour 625.000 €. Tous les entraînements sont enregistrés pour mieux démontrer. Personne n'a encore osé se démonter. Pourvu que ça dure.?FRÉDÉRIC WASEIGED'oignon, Van Gaal en a seulement la forme crânienne. Mais dedans, c'est du caviar.