ANALYSE POINTS FORTS

De jeunes Belges pointent à nouveau leur nez chez Lotto Soudal. Depuis Paris-Roubaix, tout le monde connaît Florian Vermeersch. Idem pour Brent Van Moer après le Dauphiné. Les plans du manager John Lelangue semblent fonctionner. N'oubliez pas que Vermeersch a roulé la Vuelta juste avant Roubaix. La plupart des coureurs de 22 ans sont épuisés après leur premier grand tour, mais Vermeersch en est sorti plus fort, ce qui est bon signe. Lotto a beaucoup investi dans le train de CalebEwan. Enfin, l'attraction Victor Campenaerts a trouvé l'équip...

De jeunes Belges pointent à nouveau leur nez chez Lotto Soudal. Depuis Paris-Roubaix, tout le monde connaît Florian Vermeersch. Idem pour Brent Van Moer après le Dauphiné. Les plans du manager John Lelangue semblent fonctionner. N'oubliez pas que Vermeersch a roulé la Vuelta juste avant Roubaix. La plupart des coureurs de 22 ans sont épuisés après leur premier grand tour, mais Vermeersch en est sorti plus fort, ce qui est bon signe. Lotto a beaucoup investi dans le train de CalebEwan. Enfin, l'attraction Victor Campenaerts a trouvé l'équipe idéale. Andreas Kron a longtemps été malade. Il a enlevé deux courses du WorldTour dès sa première saison. Le Danois est donc capable de gagner. Il se prépare aux Ardennes. Axel Merckx, qui connaît bien le circuit des Espoirs, a recommandé Jarrad Drizners à l'équipe. Il y a deux ans, il s'est déjà distingué au Tour Down Under, alors qu'il n'avait que vingt ans. Il est Australien. On peut donc en déduire qu'il a fait de la piste et qu'il est très rapide. Maxime Monfort ne tarit pas d'éloges à propos d' Arnaud De Lie. Il le pense capable de gagner la Nokere Koerse et de devenir un grand sprinteur dès cette année. Campenaerts n'est pas encore le nouveau Thomas De Gendt. Il est tout aussi infatigable et offensif, mais De Gendt triomphait plus souvent. Ce dernier paraît toutefois sur le retour. On dirait qu'il compte les jours jusqu'à sa retraite. Tim Wellens a besoin de résultats pour retrouver les feux de la rampe. On a le sentiment qu'il ne parvient pas vraiment à retirer le maximum de ses capacités alors qu'il a déjà 31 ans. Les nombreux néophytes insufflent un nouvel élan à Lotto Soudal, mais ils gagnent peu de points UCI. Or, si l'équipe ne progresse pas en 2022, elle risque d'être rétrogradée du WorldTour. L'intelligent Vermeersch est déjà le chef de file dans les classiques pavées, mais on lui pardonnera ses échecs. L'absence d'équipier dans le final peut le handicaper. Campenaerts a grandi de deux têtes depuis son premier passage chez Lotto-Soudal. Il va peut-être devenir le meilleur ami de Vermeersch. Comme Philippe Gilbert, Ewan vise Milan-Sanremo. Le Mondial de Wollongong n'est pas vraiment taillé à sa mesure, mais il n'est pas si ardu non plus. Ewan veut prouver au Tour qu'il reste le plus rapide. Cedric Beullens (Sport Vlaanderen - Baloise), Victor Campenaerts (Team Qhubeka-NextHash), Arnaud De Lie (Espoir), Jarrad Drizners (Espoir), Michael Schwarzmann (Bora-Hansgrohe), Rüdiger Selig (Bora-Hansgrohe) John Degenkolb (Team DSM), Kobe Goossens (Intermarché - Wanty - Gobert Matériaux), Tomasz Marczynski (arrêt), Stefano Oldani (Alpecin-Fenix), Gerben Thijssen (Intermarché - Wanty - Gobert Matériaux), Tosh Van der Sande (Jumbo-Visma)