Coach Stefan Gislason

Stefan Gislason (39 ans) effectue à Lommel ses débuts au poste de T1 d'un club professionnel. Il en est le premier entraîneur étranger depuis René Trost en 2007. L'ancien médian d'OHL s'est occupé des jeunes de Breidablik, le grand club islandais où il a mis un terme à sa carrière de joueur en 2014 avant de devenir T1 de Haukar et Leiknir, des clubs de D2. À Louvain, il était le relais de VanGeneugden sur le terrain. Il lisait facilement le jeu et savait diriger les autres mais sa famille a connu des soucis d'intégration. À Lommel, il est désormais assisté par des monuments : ...

Stefan Gislason (39 ans) effectue à Lommel ses débuts au poste de T1 d'un club professionnel. Il en est le premier entraîneur étranger depuis René Trost en 2007. L'ancien médian d'OHL s'est occupé des jeunes de Breidablik, le grand club islandais où il a mis un terme à sa carrière de joueur en 2014 avant de devenir T1 de Haukar et Leiknir, des clubs de D2. À Louvain, il était le relais de VanGeneugden sur le terrain. Il lisait facilement le jeu et savait diriger les autres mais sa famille a connu des soucis d'intégration. À Lommel, il est désormais assisté par des monuments : Philip Haagdoren, Davy Heymans et Tom Vandervee. Lommel veut servir le sport et l'avenir. C'est ce qu'il fait avec le noyau le plus jeune (23 ans en moyenne) et le plus belge des séries professionnelles. Le club limbourgeois ne fait pas partie des candidats à la montée : depuis sa faillite en 2003, il se concentre sur la formation des jeunes. Il a déjà sorti Leandro Trossard et Hans Vanaken. L'arrivée de l'investisseur israélien Shochatovitch garantit la continuité du projet. Van Geneugden, qui était déjà une icône joueur, est maintenant le patron sportif. Il a fait appel à une ancienne connaissance pour le poste d'entraîneur : Gislason, l'Islandais qui était son pilier et son relais à OHL. Les deux hommes ont la même passion pour la formation des jeunes. Encore faut-il obtenir des résultats. Lommel a réalisé quelques jolis coups la saison passée mais était trop léger pour la Proximus League, ce qui est normal compte tenu de son budget. Seul Rocha a émergé du lot, avec 21 buts. Il est probable que le Portugais s'en aille et il faudra lui trouver un remplaçant valable. Pour le reste, Lommel a choisi de conserver l'ossature de l'équipe et de la compléter par des jeunes. Gislason possède une ligne défensive expérimentée, formée depuis des années : Neven-Santermans-Cauwenberg, complétés par Paulussen et Hendrickx, qui apportent un plus sur les flancs. Le Néerlandais Ippel doit récupérer le ballon, flanqué de Henkens ou de Brebels pour diriger le jeu. Devant, il faut attendre de voir ce que valent les jeunes arrivés, Zaroury (18 ans), De Kuyffer (20 ans) et Aabou (19 ans) mais ils recevront leur chance car Cerigioni et Azevedo sont trop irréguliers pour être considérés comme des piliers. Gislason est en tout cas satisfait de l'ambiance qui a régné au sein de l'équipe pendant la préparation. Il tend vers un 4-4-2 ou un 4-3-3.