tactique

Le Lokomotiv devra mieux jouer : l'entraîneur Semin (71 ans) a été sévère une fois le titre en poche, le premier depuis 2004. Car, a-t-il déclaré, le jeu était trop défensif. Cinq autres équipes avaient possédé davantage le ballon et son équipe s'était créé trop peu d'occasions. Le propr...

Le Lokomotiv devra mieux jouer : l'entraîneur Semin (71 ans) a été sévère une fois le titre en poche, le premier depuis 2004. Car, a-t-il déclaré, le jeu était trop défensif. Cinq autres équipes avaient possédé davantage le ballon et son équipe s'était créé trop peu d'occasions. Le propriétaire n'a pas été insensible à la critique. Cette saison, Moscou aligne les nouveaux Smolov (Krasnodar, 9 millions), Höwedes (Schalke, 5), Zhemaletdinov (Kazan, 1,5) et Krychowiak (loué par le PSG). Le style reste pourtant identique. Un 4-2-3-1 au sein duquel six footballeurs ont une tâche purement défensive et descendent très bas : Ignatyev (à droite), Kverkvelia- Corluka et Rybus (à gauche), derrière Denisov et Krychowiak. La saison passée, le Lokomotiv a marqué quinze buts à domicile, ce qui est trop peu, mais les alternatives à la plaque tournante Miranchuk sont limitées, surtout sur les flancs : à droite, Farfan est une valeur sûre mais faute d'ailier gauche, le médian Fernandes est avancé d'un cran. Ce n'est pas idéal pour Smolov, qui n'a inscrit qu'un but en six parties. Farfan s'est fait connaître au PSV, avec quatre titres en quatre ans, et à Schalke 04, mais le buteur de 33 ans entame maintenant une aventure en Russie, au Lokomotiv, après que son contrat à Al-Jazira (Émirats arabes unis) a été rompu en janvier. Les Russes ont réussi leur pari car avec dix buts en 22 matches, Farfan a eu une part importante dans le titre.