Habib Habibou avait déjà discuté d'un éventuel transfert avec Glen De Boeck fin août. Le club de D1B n'a annoncé officiellement que lundi que l'attaquant centre- africain allait disputer la saison, avec un contrat à la performance, au club du président Louis de Vries. Il a obtenu le numéro dix. L'avant de 1m92 n'avait plus de club depuis le 1er juillet. Il n'avait trouvé le chemin des filet...

Habib Habibou avait déjà discuté d'un éventuel transfert avec Glen De Boeck fin août. Le club de D1B n'a annoncé officiellement que lundi que l'attaquant centre- africain allait disputer la saison, avec un contrat à la performance, au club du président Louis de Vries. Il a obtenu le numéro dix. L'avant de 1m92 n'avait plus de club depuis le 1er juillet. Il n'avait trouvé le chemin des filets qu'une seule fois en huit matches pour le Maccabi Petah Tikva (Israël) et n'avait pas obtenu de prolongation. D'ailleurs, cette année, Habibou n'a pas joué une seule minute. " Nous comptons sur l'expérience, la profondeur et le sens du but d'Habibou ", a commenté l'entraîneur-adjoint Freddy Heirman. " Il a l'habitude de conserver le ballon en pointe et de se démarquer, ce qui permettra aux autres d'opérer la jonction plus facilement. Un bon Habibou peut peser sur la défense adverse et constitue toujours une menace. " C'est sur le plan offensif que le bât blesse à Lokeren. En huit journées, le club flandrien n'a inscrit que cinq buts. " C'est un problème grave auquel nous avons cherché une solution rapide ", poursuit Heirman. " Habibou peut devenir notre fer de lance. Nous allons l'aligner progressivement pour que l'équipe progresse aussi. Ses tests, notamment ceux d'endurance, ont révélé qu'il était en bonne santé et en forme mais le rythme de compétition fait défaut chez lui. Durant les séances collectives, nous avons pu constater qu'il ne manquait pas d'envie de jouer mais le titulariser trop vite l'exposerait à des blessures. " En septembre 2004, quand Gand a vendu Habibou à Rennes pour 2,5 millions, Hein Vanhaezebrouck avait fustigé le comportement égocentrique de l'avant, qui prenait également la discipline à la légère. " Nous considérons que son casier est vierge. Il est nouveau et part de zéro ", rétorque Heirman. " Son passé ne nous intéresse pas. Nous découvrons un professionnel positif, enthousiaste et animé par la volonté de réussir. "