On ne parle plus en Belgique que de l'affaire des paris truqués et pas seulement dans le monde du football. Personnellement, je n'évoquerai pas ce sujet. Devant rentrer mon papier le vendredi pour impression, et vu que Sport-Foot Magazine sort le mercredi suivant en librairie, les éléments sur lesquels j'émettrais un avis seraient déjà dépassés vu que chaque jour apporte son panel de nouveautés qui fait avancer l'enquête et qui fait que l'étau se resserre de plus en plus autour des coupables de ce scandale.
...

On ne parle plus en Belgique que de l'affaire des paris truqués et pas seulement dans le monde du football. Personnellement, je n'évoquerai pas ce sujet. Devant rentrer mon papier le vendredi pour impression, et vu que Sport-Foot Magazine sort le mercredi suivant en librairie, les éléments sur lesquels j'émettrais un avis seraient déjà dépassés vu que chaque jour apporte son panel de nouveautés qui fait avancer l'enquête et qui fait que l'étau se resserre de plus en plus autour des coupables de ce scandale. Mais ces problèmes extra sportifs de la D1 ne doivent pas occulter ce qui se passe aussi dans les autres divisions et notamment en D3B. Il y a tout d'abord l'affaire Manzangala Singa, ce joueur de Tournai qui aurait utilisé un mariage blanc afin de régulariser sa situation en Belgique. Il se trouve actuellement au centre fermé de Vottem et on dit même que Tournai pourrait perdre 18 points dans l'aventure pour avoir aligné un joueur non qualifié. J'espère en tout cas que la Fédération, si elle doit juger cette affaire, rendra son verdict très rapidement afin d'éviter le fiasco de 2004 où le tour final avait commencé avec trois semaines de retard et laissé pas mal de clubs dans le doute bien après la fin du championnat quant à leur avenir sportif. C'était à l'époque un problème de licence concernant un joueur de l'Union fraîchement champion de la série. J'espère que l'éthique sportive sera respectée dans cette nouvelle affaire. Mais permettez-moi d'en douter quand je vois avec quelle légèreté, l'Union Belge vient de programmer la fin de la deuxième tranche dans cette même D3. " Toutes les dernières rencontres de fin de période doivent se dérouler à la même heure ", dixit les propres règlements de la fédé. Or, Sprimont-Comblain va disputer son match de retard, probablement à Pâques à trois journées de la fin, tout seul contre Tongres, qui à ce moment-là sera peut-être complètement démobilisé. Sans parler du fait que les Francs Borains, s'ils remportent quand même la tranche, seront privés de troisième mi-temps, ce qui fait partie des grands moments du monde du sport collectif. Tout cela par manque d'agencement du calendrier. Mais tout ceci ne représente évidemment pas grand-chose à côté de la disparition tragique dans un accident de la circulation de Grégory Devuyst (qui s'en est allé avec son copain Xavier Stengele, joueur de Wavre Limal), un des éléments clés du Royal Wallonia Walhain. A 26 ans, Grégory faisait les beaux jours depuis quelques années du club du Président Francis Sprimont et son père Gérard y occupe le poste de directeur technique. Grégory avait fait ses classes à Anderlecht puis avait défendu les couleurs de Namur avant de rejoindre le Brabant wallon. Toutes les affaires qui touchent actuellement le monde du football sont bien peu de choses comparativement au drame humain que vivent les proches de Grégory et de Xavier auxquels je présente mes plus sincères condoléances. Étienne Delangre