Il est le Michael Schumacher du rallye, en mieux encore. Il n'a pas conquis sept mais huit titres mondiaux. D'affilée. Ses autres chiffres sont tout aussi impressionnants. Il a gagné 74 rallyes. Sur l'asphalte, son revêtement préféré, il n'a perdu que trois courses depuis 2005. Le conte de fées n'est pas terminé car le week-end prochain, Sébastien Loeb va s'adjuger son neuvième sacre mondial d'affilée. Il lui suffit de terminer premier ou deuxième du rallye de France pour en être mathématiquement ass...

Il est le Michael Schumacher du rallye, en mieux encore. Il n'a pas conquis sept mais huit titres mondiaux. D'affilée. Ses autres chiffres sont tout aussi impressionnants. Il a gagné 74 rallyes. Sur l'asphalte, son revêtement préféré, il n'a perdu que trois courses depuis 2005. Le conte de fées n'est pas terminé car le week-end prochain, Sébastien Loeb va s'adjuger son neuvième sacre mondial d'affilée. Il lui suffit de terminer premier ou deuxième du rallye de France pour en être mathématiquement assuré. Le seul qui puisse encore l'écarter du titre est son coéquipier Mikko Hirvonen, auquel Citroën donnerait immédiatement son C4, dans ce cas. Le neuvième titre mondial de Loeb sera aussi son dernier. La semaine passée, le Français de 38 ans a annoncé qu'il effectuerait un pas en arrière en 2013 : il ne roulera que quelques rallyes pour Citroën. Il veut se préparer à un nouveau volet de sa carrière : le WTCC. On ignore encore les détails mais il semble que Citroën se tournera vers cette discipline en 2013, voire au plus tard en 2014. Jusqu'il y a peu, les observateurs s'attendaient à ce que Citroën renonce au rallye en même temps que Loeb mais la marque française restera donc active sur ce terrain. Tout est évidemment une question d'argent. Le groupe PSA, qui réunit Peugeot et Citroën, souffre de la crise européenne. Dans ce contexte, alors qu'il prévoit de fermer des usines et de limoger des centaines de travailleurs, un constructeur auto ne peut évidemment pas se permettre de dépenser trop d'argent en sport. Mais Citroën a donc trouvé une issue, soit des sponsors à Abu Dhabi, le nouveau partenaire rallye pour la saison prochaine. Citroën n'abandonne donc pas ses défis sportifs. L'année prochaine, Volkswagen disputera le Mondial des rallyes et le constructeur allemand, qui se porte bien, a des moyens colossaux, suffisants pour balayer ses concurrents. Loeb le sait, évidemment. S'il ne dispute pas une saison de plus pour tenter de rafler un dixième titre, c'est notamment pour cette raison, selon de nombreux observateurs. Sebastien Ogier sera le premier pilote de Volkswagen. Oui, Ogier, le seul pilote qui a réussi à battre Loeb la saison dernière. Mieux même : en 2011, Citroën a souvent sifflé Ogier pour qu'il laisse passer Loeb, ce qui a suscité des frictions, surtout quand Ogier roulait le plus longtemps possible en tête avant de freiner ostensiblement en fin de course. Perdre face à Ogier : sans doute Loeb ne veut-il pas prendre ce risque... Même si ce n'est pas encore confirmé, l'histoire a un côté belge. Il est quasi certain que notre compatriote Thierry Neuville, actuellement dans l'équipe Junior de Citroën, va reprendre le volant de Loeb en WRC. JO BOSSUYT