Voici une équipe dont on parle peu mais qui s'impose en Ligue 1. Après une saison difficile, l'OGC Nice respire la confiance. Deux hommes sont à la base de ce renouveau. Le travail de l'entraîneur, Frédéric Antonetti, un Corse qui avait auparavant officié à Bastia et à Saint-Etienne, paie enfin. Après avoir, durant une saison pénible, basé son message sur la combativité et la solidarité pour s'en sortir, il met davantage l'accent sur le beau jeu. " Il insiste sur le jeu de passe et veut qu'on aille de l'avant ", explique Olivier Echouafni. Aujourd'hui, Nice occupe la cinquième place et compte en ses rangs, un des gardiens français les plus talentueux au sein de la nouvelle génération. ...

Voici une équipe dont on parle peu mais qui s'impose en Ligue 1. Après une saison difficile, l'OGC Nice respire la confiance. Deux hommes sont à la base de ce renouveau. Le travail de l'entraîneur, Frédéric Antonetti, un Corse qui avait auparavant officié à Bastia et à Saint-Etienne, paie enfin. Après avoir, durant une saison pénible, basé son message sur la combativité et la solidarité pour s'en sortir, il met davantage l'accent sur le beau jeu. " Il insiste sur le jeu de passe et veut qu'on aille de l'avant ", explique Olivier Echouafni. Aujourd'hui, Nice occupe la cinquième place et compte en ses rangs, un des gardiens français les plus talentueux au sein de la nouvelle génération. Hugo Lloris n'a que 20 ans mais fait déjà office d'incontournable avec ses 50 matches en Ligue 1. Le site en ligne de référence, www.football365.fr a titré récemment Hugo, le boss. Car, après deux mois d'absence suite à une blessure au pied, Lloris a retrouvé son statut de numéro 1, sans discussion et malgré l'excellent intérim de Lionel Letizi, qui n'avait encaissé que quatre buts en huit rencontres. " La situation est claire : l'avenir de Nice et du football français, c'est Lloris ", a résumé Letizi. " Lloris, c'est du costaud. C'est le meilleur gardien avec qui j'ai joué. Dans le jeu, il est hyper mature. Il est doué et a un gros potentiel athlétique. Il sort très bien dans les pieds des attaquants, dans les airs et est très fort sur sa ligne aussi. Il est très rassurant pour toute l'équipe ", s'enflammait le médian David Hellebuyck. A 20 ans, le gardien de l'équipe de France Espoirs fait partie de la génération dorée des gardiens de buts, au même titre que Nicolas Douchez (Toulouse), Simon Pouplin (Rennes), Yohann Pelé(Le Mans) ou la nouvelle coqueluche marseillaise Steve Mandanda. Certains le voient déjà chez les Bleus. " La hiérarchie est bien établie et je ne compte pas brûler les étapes. Je pense qu'il me faut davantage d'expérience pour postuler à une place chez les A ", se défend le joueur. Né à Nice le même jour que l'ancien gardien international de Nice Dominique Baratelli, Lloris marche donc sur ses traces, au point d'être courtisé par les plus grands clubs. La Lazio lui offrait un poste de titulaire ; l'Inter et Milan de doublure mais Lloris préfère grandir à Nice. STEVE MANDANDA, le gardien de Marseille, révélation de la saison, n'est qu'en prêt à Marseille. Le club envisage de lever l'option. Le Havre, club auquel le joueur appartient, a fixé le prix à 3 millions. MUSTAPHA BAYAL SALL, le défenseur sénégalais de Saint-Etienne, est au c£ur d'un problème juridique. Avant de signer pour les Verts, il a paraphé un contrat avec le club norvégien, IK Start. La FIFA a suspendu le joueur quatre mois et lui a infligé une sanction de 101.000 euros. Saint-Etienne a saisi le TAS. LE MANS a dévoilé la maquette de son nouveau stade. Pour la première fois en France, l'arène portera le nom de son sponsor, la compagnie d'assurance MMA. On parlera donc de MMA-Arena. LE PSG continue sa dégringolade après sa défaite face à Caen (0-1). Les Parisiens sont reléguables mais Paul Le Guen a annoncé qu'il ne démissionnerait pas. Le milieu argentin Marcelo Gallardo a annoncé qu'il voulait partir en janvier. HENRIQUE, le défenseur central de Bordeaux, a fait sa réapparition dans le noyau. Le Brésilien n'avait plus été retenu depuis le mois d'avril à cause d'une blessure au genou droit (lésion des ligaments croisés). KEVIN MIRALLAS est rentré au jeu à la 70e minute lors du partage entre Lille et Marseille (1-1). Pas de trace de Luigi Pieroni lors de la victoire de Lens à Sochaux (0-2). Un des deux buts lensois a été inscrit par l'ancien Anderlechtois, Aruna Dindane. STéPHANE VANDE VELDE